"On a payé pour avoir notre siège à l'assemblée", révèle Moussa Touati

"On a payé pour avoir notre siège à l'assemblée", révèle Moussa Touati

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati a révélé ce que tout le monde à peu près sait en Algérie. Les élections législatives sont entachées d'une fraude monumentale.

"Nous avons été forcés de verser de l’argent aux agents de l’administration afin d’obtenir les procès-verbaux de dépouillement que nous avons utilisés pour présenter des recours afin de récupérer le siège de Blida", a affirmé Moussa Touati, dans une déclaration rapportée par El-Khabar.

Le président du FNA est le seul député de son parti à avoir un siège au sein de l'auguste assemblée. Faut-il rappeler le raffut qu'avait fait Moussa Touati autour de ce modique siège ! A l'annonce des résultats officiels, le ministre de l'Intérieur avait créité le FNA d'un siège. Une semaine plus tard, patatras, le Conseil consitutionnel le lui retire. Branle-bas de combat ! Moussa Touati entame une grève de la faim. Puis miracle, à l'annonce des résultats définitifs, le FNA et donc Moussa Touati retrouve son siège. Le fin mot de l'histoire est désormais connu publiquement. Le FNA a payé pour obtenir un siège de député.

Bon prince, Moussa Touati, éternel candidat à toutes les élections, réclame aujourd'hui l'annulation des législatives. Donc la dissolution de l'APN. En cause ? La fraude dénoncée par de nombreux partis dont le PT et la faible participation. Car contrairement aux chiffres officiels annoncés, le taux de participation à cette élection n'a pas dépassé les 15%, selon une source proche de l'administration. Et les deux partis majoritaire seraient loin d'avoir le nombre de sièges qu'ils ont actuellement à l'APN.

Après ce pavé dans la mare, il est intéressant d'attendre la réaction du ministre de l'Intérieur, garant de la transparence des élections.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

c'est en participant aux mascarades électorales en étant candidat ou en votant qu'on viole la volonté du peuple,

la fuite en avant ça ne sert à rien tout comme son poste, il ne prouvera rien au contraire tout ce qu'il vient de prouver c'est qu'il est corrupteur dans cette affaire, et ce que peut lui reprocher la justice c'est ne pas avoir suivi les voies légales pour avoir ces documents, c'est un cercle vicieux,

y a comme ça des perdus qui cherchent leurs chemins en suivant n'importe qui,

parfois boutef, parfois tar lahmam, parfois djil, parfois louisa, parfois boukrou

parfois touat, et le plus grave c'est qu'ils sont tous incompatibles entre eux,

sans rancune,

ça c'est vicieux mais finalement c'est normal,

avatar
moh arwal

Problement celui qui a demandé et reçu la rançon n'est que le dernier petit maillon de la chaine de corruption dont le chet est a el Mouradia La justice doit reconstituer cette chaine de corrupteurs qui vendentvia les administrations, les sieges de députés maires senateurs etc.. a l'instar du fils du pseudo medecin et pseudo condanné a mort alias Ould Abes

visualisation: 2 / 5