Association des amis de la TQ5 : missions et objectifs

Logos de la TQ5 et de l’Association des amis de la TQ5
Logos de la TQ5 et de l’Association des amis de la TQ5

Une équipe de sept Kabyles de la diaspora, à sa tête M. Salah Souami, PDG de TQ5 Media Inc. enregistrée au Québec, bat le pavé en Kabylie et partout dans le monde pour rallier le maximum, pour ne pas dire la totalité, des citoyens Kabyles à l’idée du projet qu’ils portent et qui a pour objet le lancement d’une télévision Kabyle à partir du Canada.

1. Au sujet de la TQ5 Media

Comme son nom l’indique, TQ5 Media Inc. est une compagnie privée. Elle est portée par les efforts financiers de ces sept personnes. Jusque-là, elle n’a compté que sur les économies personnelles, mais continuent à recevoir les intentions de participation actionnaire qui sont filtrées selon les lignes de la charte éditoriale qui est écrite à l’encre de l’intérêt Kabyle. Cette ligne éditoriale ne saura être déviée ni tentée par l’appât de l’argent parlant d’une quelconque autre voix que celle de nos mères qui prient pour que nous restions la fierté de leur éducation.

La réflexion relative à la question de savoir si TQ5 est une télévision appartenant à des Kabyles ou émettant en langue kabyle est pertinente. Au stade où on est, la question de l’appartenance et de la langue d’expression est déjà réglée. La chaîne appartient à sept Kabyles fondateurs qui ont de la place pour un certain nombre d’actionnaires kabyles (vous pouvez consulter la loi régissant les compagnies privées au Canada pour en déduire le nombre).

2. TQ5 est une chaîne TV à 100% kabyle ou 100% en kabyle ?

L’autre question aussi pertinente que la vôtre que nous nous sommes posée est maintenant de savoir si TQ5 est une chaîne à 100% kabyle ou 100% EN KABYLE. Les plus visionnaires sauront qu’elle se consumera de tous ses efforts, toujours et infiniment balisés par sa ligne éditoriale, pour mettre de l’avant l’intérêt et uniquement l’intérêt kabyle, peu importe la langue d’expression, mais se gardera de maintenir une frontière sécurisante pour braver le risque de l’invasion linguistique d’autres peuples. L’idéal serait de varier les productions en toutes langues nécessitées par l’origine de l’auteur ou de l’expertise du sujet traité. Nous nous efforcerons à joindre l’utile à l’agréable, toujours en poursuivant l’objet de notre mission, en offrant l’occasion à nos propres hommes et femmes de tous les bords du savoir universel ou local pour nous livrer le fruit de leurs accomplissements.

Dans le cas contraire, TQ5 fera le travail qu’il faut pour rendre accessible son message à toutes les couches de la société kabyle par des doublages et sous titrages de qualité professionnelle en langue kabyle.

Pour ce qui est des portes ouvertes à la contribution des Kabyles à son financement, l’unique que la Loi nous autorise est celle de devenir actionnaire à la condition, notre condition, de se préserver de toute intention manipulatrice ou malveillante de déviation de TQ5 de ses objectifs et de sa mission et valeurs. La matrice décisionnelle de la compagnie est tellement bien dessinée qu’elle ne permettra à aucune voix discordante à la ligne éditoriale, même émergeant de quelques membres de la famille fondatrice qui seraient sous une quelconque contrainte ou intimidation, ou atteinte à l’intégrité physique. Le serment est fait et il n’y a pas de place au retour en arrière.

3. Association des Amis de TQ5

La société civile, quant à elle, est en train de s’organiser à travers l’Association des Amis de TQ5 qui se veut un partenaire dans les efforts financiers et dans la conception, le fonds et la forme des programmes qu’elle prendra en charge dans le cadre de l’exercice de sa mission et de la jouissance de son plein droit de regard sur les programmes éducatifs, scientifiques, civiques et économiques qu’elle financera auprès de TQ5.

AATQ5 est une organisation à but non lucratif établie aussi au Québec, mais dont le membership est étendue à toute énergie et expertise kabyle ou amie de la Kabylie de partout dans le monde pour apporter son soutien et associer sa voix à la construction de la société kabyle par le biais de ce projet dont voici quelques repères :

Elle a pour mission de financer la production de programmes de télévision à caractère éducatif, civique ou autre destinés :

- Aux enfants et aux jeunes,
- À la promotion et à la vulgarisation de la science auprès du public,
- À la promotion de la langue et de la culture kabyles,
- À la protection et à l’émancipation de la femme,
- À la sensibilisation sur la protection de l’environnement et à la promotion des ressources renouvelables et durables,
- À la promotion de l’économie et à tisser des liens amicaux et de coopération avec les peuples du monde.

Elle reçoit des dons, legs et autres contributions de même nature en argent, en valeurs mobilières ou immobilières et les administre.

L’association des Amis de TQ5 est aussi un espoir et une ressource d'aide afin de supporter le fardeau de la réflexion, de l’expertise et du financement de programmes innovants et de l’animation d’un débat constructif autour de l’avenir kabyle. Cet apport considérable libérera TQ5 pour mener la mission technique de véhiculer cette nouvelle dynamique, déjà ressentie partout dans nos villages, villes et au sein de la diaspora. La télévision, forte de la qualité de son personnel technique et managérial, est déjà à l'œuvre sur le terrain de la caméra, du micro et de la technologie de l'information.

4. Conclusion :

Effectivement, la construction d’un projet, aussi important, est porteur d’espoirs pour une grande majorité de Kabyles qui se reconnaissent dans le combat de ce peuple pour l’édification de son avenir.

Le temps presse et cette initiative compte aussi bien pour notre équipe que pour les citoyens Kabyles. Nous avons fait des sacrifices, au prix de nos vies privées et professionnelles abandonnées pour certains d’entre nous, le temps d’habiller le bébé que vous décriviez après qu’on lui ait déterminé le sexe, et vérifié que son cœur est bel et bien à la place où l’on le souhaite pour lui.

Les Kabyles sont un peuple extraordinaire qui malgré toutes les sortes d’abus qu’il a subis, reste debout et regarde vers l’avenir avec de nouvelles attitudes pragmatiques et intelligentes qu’il commence à exprimer sur le terrain, renouvelant les valeurs de l’effort et du mérite pour laisser les hommes et femmes du terrain libérer leur génie.

À ce peuple, nous disons : Nous t’accordons le droit d’hésiter et de sonder la sincérité de notre engagement. Nous nous excusons d’avoir réveillé en toi le souvenir d’une affligeante déception dans ton passé, mais à quelque chose malheur est bon, nous comprenons qu’il te faudra du temps pour adopter notre projet et le couver. Nous nous engageons à raccourcir ce temps d’hésitation par l’ingéniosité de nos idées et le courage de notre détermination. Tout ce que nous attendons au retour de toi, c'est de t’unir. Notre essence, nous la puisons de ton amour et, petits que nous sommes devant ta grandeur, nous sommes tes fiers enfants, exilés par l’exécrable défaut de t’aimer qui nous a catapultés à 7000 lieux de ton air, de ton ciel, de tes montagnes de tes oliviers.

Mourir en terre d’exil, avant de t’avoir vu sourire serait des plus affligeantes rétributions à notre investissement. Pour avoir ta bénédiction, nous te demandons pardon d’avoir pris du retard pour lancer ce projet qui devait être là depuis longtemps pour que tu nous parles de toi, pour que nous nous plaignions de notre douleur du dépaysement et pour qu’au moins, tu nous reconnaisses le mérite de notre engagement à te défendre en t’offrant le meilleur de nous. En définitive, connaissant le risque que nous prenons pour dire les choses autrement à ton sujet, nous t’implorons de nous pleurer dans la dignité, à la hauteur de l’amour sincère que nous te vouons, si nous venions à mourir pour toi.

L'équipe de l'association des Amis de TQ5

Montréal, 12 septembre 2017



Plus d'articles de : Opinion

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
Quelqun EncoreQuelqun

Bonjour,

Enfin, notre Mimi national a daigné entendre raison ! Il a fait concis et court, cette fois-ci ! Vous voyez que vous pouvez non seulement être publié mais surtout LU (ce qui est normalement le but du "jeu").

Sinon, la traite humaine et spécifiquement celle des femmes, cachou akinik à Mimi ; le sujet est d’une telle complexité, avec tant de ramifications... que je préfèrerais-pour ma part-le ramener à sa dimension sociologico-philosophique (néologisme, c’est frais, ça vient de sortir !).

En d'autres termes, comment en arrive-t-on à concevoir un (e) semblable comme marchandise ou monnaie d'échange? Ensuite, tout en sachant, à titre d'exemple qu'une "faveur textuelle" n'en est pas une et qu'elle vient d'être PAYÉE, comment réussit-on, tout de même, à band.... ??

Par ailleurs, a-t-on essayé d'interroger tous ces nouveaux dispositifs, toutes ces nouvelles "philosophies" tendant à "assexuer" nos sociétés dites modernes? Y aurait-il un lien entre le développement de ces tendances et la prolifération de la traite? En empruntant quelques raccourcis, nous pourrions supposer que trop de normes finissent souvent par tuer LA norme. Là, en l'occurrence, il s'agirait d'une sorte de "bravage" d'interdits par des moyens autres que ceux dits "naturels". Cela peut se faire via l'usage de l'argent, celui de la violence... au détriment de rapports jusque-là reconnus comme conventionnels; je pense à la séduction, le charme et toute la chanson que tout le monde doit connaître.

A ce propos, il me revient un détournement de vidéo sur YouTube savamment orchestré avec un doublage digne des grands. Il s'agit de Ali Ben Hadj en train de distiller ses fatwas devant un parterre d'écervelé (e) s dans une mosquée.

Celui (ou celle) qui a détourné cette vidéo a mis en scène une sorte de désintérêt de l'auditoire face aux "salades" de Ben Hadj, chose à laquelle l'orateur, dépité, réplique avec cette perle "... BLa Rabbi... N'roh él bordel... !".

Même s'il s'agit d'un détournement, je trouve cette vidéo très habille et très appropriée pour illustrer mon propos. Le Ben Hadj (détourné) admet avoir un recours assez facile et à sa portée pour.... fuir et oublier ses déconvenues: se payer une pu.... !

avatar
Quelqun EncoreQuelqun

Bonjour à Tou (te) s,

Belle initiative que cette idée de chaine de télévision. En effet, la multiplication de ce genre d'initiatives ne peut qu'aider à améliorer l'existant et à l'émergence de nouvelles énergies.

Cependant (vous vous en doutiez hein !), la "crainte" de la reproduction des schémas connus jusque-là subsiste tant que l'on n'a pas encore vu le résultat de cette initiative.

Rappelez-vous ce que fut l'initiative puis le projet RADIO BEUR (aujourd'hui Beur FM). Rappelez-vous également ce que fut initialement le projet Berbère Télévision. Des "dévoués" comme le furent Idir, Brahim Izri et d'autres avaient amplement participé à l'essor de l'ex Radio Beur qui, en retour, s'appelle aujourd'hui Beur FM, Radio du Raï et du RNB. Quel affront! Quelle trahison !!! Affront, oui car l'initiative et ses soutiens étaient... tenez-vous bien..... DES KABYLES. L'argent, la notoriété, el boulitik et même la religion sont passés par là. Que reste t-il, aujourd'hui, de Radio Beur de jadis? Rien, walou, nada. Non, pardon, il reste encore le Patron (hein) ! De SOS racisme au PS en passant par la médecine et la Marie de Paris, à quel râtelier n'a-t-on pas encore bouffé? Même celui de l'OUIF et de ses barbus de sbires n'ont pas été épargnés ; mieux encore, indécrottable DG en a même fait des animateurs radio "hallal".

Jusqu'à très récemment, une seule et unique émission (en kabyle) avait réussi à garder sa place dans la grille de la radio désormais "racaille": une émission, certes réduite à 2h HEBDOMADAIRES courageusement animée par une certaine Sabrina, mais tout de même un vestige d'un passé et d'une origine KABYLE.

Quant à l'autre expérience du genre mais dans le domaine télévisuel, je préfère ne rien dire car j'ai cru comprendre qu'il y avait beaucoup d'admirateurs de l'inamovible K. Tharwihth parmi les lecteurs du Matin DZ. Donc, ne fâchons personne!

Quoi qu'il en soit, bons vents et bon courage.