Ould Abbès au service de l'infamie

L'histoire retiendra le très zélé Djamel Ould Abbès.
L'histoire retiendra le très zélé Djamel Ould Abbès.

Ils n’arrêteront jamais de nous surprendre ces vieux qui s’accrochent au pouvoir, à un âge où tout être-humain normalement constitué se voit terminer ses derniers jours dans la quiétude et la sérénité, en profitant de ses progénitures de seconde lignée, loin de tout tumulte physique ou quelconques contrariétés !

Le dernier épisode de digression et de légèreté, servi par la petite famiglia, vient juste de sortir de la caboche de l'impayable Ould-Abbes, notre docteur es-flaflas qui n’en finit pas de battre ses propres records, en termes d’élucubrations et de grossièretés indigestes ! Une sortie qui s’inscrit dans la joute syntaxo-digressive qui oppose Nourredine Boukrouh à l’Armée, ou plutôt à des sources autorisées à s’exprimer, aux noms de nos honorables Généraux muets, et certainement sourds aussi !

Pour défendre l’honneur de la tribu au sommet, face à un Boukrouh bien remonté contre l’inertie de l’armée, concernant la vacance du pouvoir suprême, le SG FLiN-tox ne trouve rien d’autre pour défendre la cause de la grande muette (dont il feint d’oublier qu’elle peut bien se passer de lui et de n’importe quel autre pantin civil pour perpétuer sa mainmise sur le pays) que d’accuser Boukrouh de vouloir, par ses envolées syntaxiques à contre-pouvoir, pousser Bouteflika à la sortie, comme il l’aurait, selon le même Ould Abbes, fait pour forcer Zeroual à démissionner !

De toutes les couleuvres qu’on nous force à avaler, il faut bien reconnaître que celle-ci prend des proportions d’anaconda jurassique que nul gosier ne saurait gober, même en mini-portions concassées pour le gosier fragile d’un bébé !

Oh ! Nous ne sommes pas encore morts que vous trafiquez les évènements que nous avons de nos yeux vus et, de nos oreilles, entendus !?

Elle est bien bonne celle-là ! Attribuer à Boukrouh l’immense honneur et l’infini plaisir d’avoir fait démissionner Zeroual ! Quel beau canular, à 4 mois de Noël, date anniversaire du fils de Dieu, l’inégalable farce qui traverse des millénaires sans subir le moindre essoufflement, et à 7 mois du 1er avril !

Non ! non ! et non ! Zeroual a été forcé vers la porte de sortie, tout simplement parce qu’il n’était pas d’accord avec les tractations menées derrière son dos par l’armée ! Des pourparlers avec les courants islamistes qui avaient pris les armes et que Zeroual n’avait pas hésité à traiter de khouana (traîtres) afin d’encourager le peuple et Son (du moins le croyions nous) armée à les combattre et les annihiler.

Voilà la vérité ! Une vérité qui vous blesse tous, certes, vous les insatiables membres de la famille FLiN-tox, mais ce n’est pas pour autant qu’il faille la cacher ou la déformer !

Au lieu d’encourager et de prêter main forte à Zeroual pour nettoyer la bête immonde, que vous seuls avez enfantée, vous avez préféré faire appel à un Aek-el-Mali, partie prenante de la cause islamiste. Des islamistes qui se pavanent, un peu partout en Algérie, et qui s’apprêtent à jouer un 2ème round de barbarie, encouragés par toutes sortes de tapis que, sous nos yeux incrédules, vous leur déroulez ! Comment effacer de sa mémoire, dut-il ne rester qu’un neurone unique dans la caboche, ces images d’une abjecte bassesse, ces images ahurissantes de l’accueil réservé par Ouyahia, l’homme de toutes sortes de besognes ignobles, à Madani Mezrag, dans l’enceinte même d’’El-Mouradia, pendant que les patriotes sont oubliés, quand ils ne sont pas carrément jetés en prison ?

Que vous le vouliez ou non, vous les pantins d’un pouvoir qui se donne comme objectif celui d’annihiler toute trace de nos tribus authentiques ; même si l’Histoire de l’Algérie aura connu toutes sortes de violences, de trahisons et d’ignominies, que la mémoire collective n’oubliera jamais, l’ère Bouteflika sera, sans doute, inscrite, dans les chroniques des générations futures, comme sa page la plus infecte, la plus infâme. Quoiqu’en pensent et disent les vautours FLiN-tox qui se croient intouchables et adoptent des postures supérieures face au petit peuple et ses milliers de désespérés quidams qui préfèrent mourir en mer que de supporter une vie faite de hogra, d’islamisme infécond et d’abattement !

Demain, dans dix ans, ou dans un siècle, même la poubelle de l’Histoire, dans laquelle s’entassent nos envahisseurs, finira, tôt ou tard, par vous rejeter de ses détritus !

Retenez-le bien ! vous tous qui avez pris en otage notre beau pays, pour y planter et faire fructifier qu’islamisme et complots scabreux, en chacune de ses contrées !

Kacem Madani

Plus d'articles de : Opinion

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Quelqun EncoreQuelqun

Bonjour à tous,

Nighak à Kacem, à force de chercher des clés de lecture permettant de comprendre ou de décoder la tchouktchouka âne-j'ai-rien-ne, j'ai failli me payer quelques fractures du cuir chevelu, des crampes du cervelas, des déchirures musculaires du rocher...

C'est pourquoi, tel Dallas, La Petite Maison dans la prairie, ou plus récemment, Sous le soleil... j'ai décidé d'appréhender cette tchouktchouka comme un feuilleton télé qui se déroule selon un scénario et un casting pré-établis et, par conséquent, qui ne me concerne aucunement.

Un coup, les rebondissements prévus au scénar me captivent, un coup, le feuilleton tombe dans du réchauffé et cela me saoule... akéni oula dh'léchoughal nétmourth.

Depuis que le Matin DZ a commencé à faire la part belle à la chose dite "politique" au détriment des sujets ou thèmes dits "de société" nagh de débat, je me suis retrouvé (presque instinctivement) recentré sur mon boulot, ma carrière, les réformes de la fonction publique... mébla matsough les soirées au mandole. Cela me change des Ould Abbas, Ouyahia et de la fine équipe. Wallah que par moments, je me pince pour me demander si j'ai quelque chose à avoir avec cette âne-j'ai-ri qui m'a pourtant vu naître, grandir... Il m'arrive même (mais j'arrive tout de même à le cacher de manière subtile je dois dire) de me renier, je m'explique.

Lorsque je lis, je vois ou j'entends toutes "ces choses" concernant l'âne-j'ai-ri et les âne-j'ai-rien, je me dis que cela ne peut pas être possible! Tellement pas possible que même si c'était le cas (ce qui est le cas hhh), c'est justement parce que je n'y prends pas part ou que cela se fait sans moi.

Bef, je suis assez admiratif, je dois dire, des gens qui- malgré la distance et les péripéties de la vie - arrivent encore à s'émouvoir, s'énerver... réagir à la situation âne-j'ai-rien-ne.

avatar
Kacem Madani

Tu sais à Quelqu’un, je pense que le poids des ans y est pour beaucoup dans cette amplification de dépit qui s’opère en nous ! Il y a 15 ans, je voyais les choses avec distance, voire indifférence et détachement quasi-total ! Tout comme toi, seules ma petite carrière et ma petite famille comptaient ! Mais au fur et à mesure que tu vois tes enfants quitter, l’un après l’autre, le toit familial, tu ressens une espèce de vide et un besoin quasi-vital d’un retour aux sources…Et quand tu t’aperçois que ces sources sont souillées par des Ould-Abbes, des Ouyahia, et tutti quanti, tu ne peux empêcher la rage de jaillir de tes entrailles ! Heureusement, d’ailleurs, que ces colonnes des lamentations sont là pour nous permettre d'évacuer un tant soit peu de colère….

En tous cas, je crois avoir visionné toutes tes vidéos sur youtube ! Celles de Takervouzth (que je regarde assez régulièrement) sont tout juste magiques ! Très Beau travail !

Cheers !

avatar
khelaf hellal

Voilà une manière de mettre les points sur les i à cet imposteur qui diffuse à longueur d'année des mensonges et des bobards pour plaire à son mentor. Un cireur de pompes comme il y en pas un, un za3ma ex-condamné à mort qui nous renvoie une piteuse image de ce qu'était le courage et la dignité de ceux qui se sont réellement sacrifiés pour ce pays. Boukrouh l'a presque traité de canaille et de bandit et son maitre un malade mental dans un entretien à Elwatan d'aujourdhui.