Le PT exprime des doutes sur l'orientation économique d'Ouyahia

Le PT exprime des doutes sur l'orientation économique d'Ouyahia

Le Parti des travailleurs a réagi à propos du Conseil des ministres du 07 mai 2017.

Si le PT se réjouit du non recours à l'endettement extérieur, nous pensons que l'endettement interne n'est pas sans risque pour notre pays.
Le problème est à plusieurs niveaux.
1- Faire marcher la planche à billets va provoquer l'effondrement du dinars et donc du pouvoir dachat déjà laminé.
2- Le gouvernement justifie le recours à la banque d'Algérie par la nécessité de combler les déficits publics. Or, s'il y'a déficit c'est le résultat de la politique mise en oeuvre depuis des années à savoir les cadeaux offerts aux milieux d'affaires sans contrôle ni bilan. Le non recouvrement de 12 000 milliards de DA d'impôts. Les milliards de dollars de crédits dits économiques non remboursés, la surfacturation et la fuite organisée des devises dans le commerce extérieur, la surévaluation dans les marchés publics...
3- L'argent que prêtera la BA au trésor public va renflouer le fonds national d'investissement qui à son tour va financer les pseudo-lnvestisseurs qui ont siphonné sans cesse l'argent public sans aucun résultat ni bilan et ce des années durant.
Pour le PT il est urgent de corriger les politiques mises en oeuvre jusqu'à aujourd'hui. C'est à dire récupérer les deniers publics, combattre la corruption, mettre fin à la prédation et à la nuisance que constitue le mélange de l argent avec la politique.
Nous exprimons plus que des doutes sur la nouvelle orientation économique adoptée en 2016 sous A.Sellal qui reste une reference pour le nouveau gouvernement. C'était une politique de pillage de l'argent public par l'oligarchie qui ne vit et ne prospère que grâce à l'Etat.
Il est question de réforme du secteur de la santé qui a vécu des drames humains insupportables et inacceptables cet été (morts de parturientes dans plusieurs wilayas. Violences contre les vaillants personnels de santé...) résultats de choix politiques du gouvernement qui a imposé l'annulation de la retraite proportionnelle sans condition d'âge qui a provoqué une saignée des fonctionnaires du secteur sans toutefois les remplacer et la réduction du budget des hôpitaux de ...75%.

Pour le PT, il faut un plan d'urgence pour sauver les hôpitaux et retirer officiellement le projet de loi santé et répondre aux revendications des travailleurs du secteur.
Aussi pour préserver la stabilité du pays auquel appelle le conseil de ministres, il faut stopper la politique d'austérité en annulant les mesures antisociale et en interdisant toute augmentation de taxes ou d'impôts lors de la LF 2018, augmenter le pouvoir d'achat des ménages . Ouvrir des postes budgétaires dans tous les secteurs qui sont demandeurs. Répondre aux revendications et attentes de la population en terme d'emploi de logements d'eau de routes...ce qui implique la confirmation de l'annulation du gel de milliers de projets.
L'apaisement c'est réellement des élections locales démocratiques avec des mesures qui permettent aux partis et candidats de contrôler tout le processus du scrutin jusqu'à la proclamation des résultats.

La mascarade du 4 mai dernier a montré le divorce entre le peuple et le gouvernement.
La fraude est même utilisée par les parties étrangères (Union européenne...) pour faire pression et chantage sur le pays.

Sur le plan d'action du gouvernement on attend le document et la déclaration d'Ahmed Ouyahia et on se prononcera en toute objectivité selon les engagements qu'il prononcera sur justement la préservation réelle du caractère social de l'Etat et la préservation de l'argent public de la prédation et d'autres questions concernant les intérêts intérêts de la nation et de la la majorité du peuple.

Le PT

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

PT partout c'est pas démocratique,

avatar
Haçene Tandjaoui

Allez PT.... ailleurs on vous a assez vue !