Lancement de la 10e édition de la fête du tapis à At Hichem (Tizi-Ouzou)

Lancement de la 10e édition de la fête du tapis à At Hichem (Tizi-Ouzou)

Du 17 au 21 août, le village d'At Hichem, commune Ait Yahia (50 km à l'est de Tizi-Ouzou) vivra au rythme de la fête du tapis avec une série d'animations et conférences.

Haut lieu de la tapisserie, le village d'At Hichem offrira à cette occasion un large panel de son savoir-faire ancestral de cet art qui tend à disparaître. Dans ce village, il y avait l'école de tissage qui remonte au XIXe siècle. Elle a permis à des milliers de filles et femmes de sortir de chez elles pour affiner leur art de tissage. "L'école d'Aït-Hichem est la plus ancienne école de filles de toute la Kabylie. Construite en 1892 à l'époque coloniale, c'est une vieille bâtisse située à l'entrée du village. Cette école témoigne de plus d'un siècle d'histoire et on y enseigne à ce jour les secrets du tissage", peut-on lire dans la plaquette que nous a fait parvenir les organisateurs de cet événement.

Le rendez-vous qui s'étend sur presque quatre jours mérite le détour. Après l'ouverture officielle prévue ce jeudi matin avec des chants de bienvenue avec la chorale d'Ait Hichem, l'exposition sera inaugurée au grand bonheur des visiteurs qui vont pouvoir y trouver tapisserie, bijoux, poterie, borderie... Un banquet traditionnel (L'waâda) sera offert par la même occasion.

L'exposition se poursuivra. Et en parallèle, vendredi à 15h aura lieu une conférence sur l'estampillage du tapis d'Ait Hichem et à 18h une représentation théâtrale avec la troupe AZAR de Bouaidel.

Samedi 19 août, les visiteurs pourront toujours découvrir l'exposition en attendant les portes ouvertes à 15h sur l'Anseg, Angem.

Dimanche, une autre conférence sur l'artisanat est au programme à 15h. Elle sera animée par l'écrivain et chercheur Rachid Oulebsir. Elle sera suivie d'une pièce de théâtre à 18h. La cérémonie de clotûre et de remise des prix est prévue lundi à partir de 10h.

L'école de tissage

"L'école d'Aït-Hichem est la plus ancienne école de filles de toute la Kabylie. Construite en 1892 à l'époque coloniale, c'est une vieille bâtisse située à l'entrée du village. Cette école témoigne de plus d'un siècle d'histoire et on y enseigne à ce jour les secrets du tissage. Beaucoup d'instituteurs et institutrices se sont succédés pour donner leurs enseignements aux nombreuses jeunes filles qui ont suivi une formation dans cette école: Mme et M. Izara, Mme et M. Delay, Mme et M. Perin, Mme Abdesslam, Mme Chantreaux, Mme et M. Messad, Mme Zemmouri, Mme Abdesslam Ouardia, Mme Ferrât, Mme Aït-Issad Ghenima 1963-1987, Mme Ould Braham Nora 1988-2000. Entre 1956 et 1957, l'école a fermé ses portes à cause de la guerre de libération nationale, elle est devenue un camp militaire", lit-on dans la plaquette de cette fête.

"D'après la doyenne du tapis à Aït-Hichem, Mme Taous Ben-Abdesslam, les femmes tissaient avant l'apparition de l'école : abarnus, axellal, takdift, aedil. Néanmoins, la genèse de aebane est liée à l'époque de Mme Abdesslam institutrice à l'école en 1918. Cette dernière utilisa du papier millimétré pour la confection des motifs".

L'art du tissage

"La laine, provenant de la tonte des moutons , après avoir subi plusieurs opérations se transforme en Asdil, Axellal, Abarnus, Absane, Takdift,... C'est une tradition typiquement berbère. Les tissages d'Aït-Hichem sont généralement ornés de motifs géométriques s'exécutant à la main avec sept (7) fils colorés. Ces symboles sous formes rectiligne sont tissés à l'aide des fils fins de couleurs blancs sur un fond sombre, bleu indigo, rouge garance, vert olive ou brin foncé. Comme la vannerie et la poterie, ces motifs sont fortement décorés qu'on les croyait brodés. S'ordonnant en véritables textes idéographiques. Ils renferment en filigrane des petits triangles de laine rouge, jaune ou brin claire sobrement colorés disposés en bandes transversales le plus souvent en bordures le long des grands côtés du rectangle", explique le document.

La rédaction

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?