L’équation pouvoir-peuple : soit, ils sont fous, ou alors nous sommes tous c.. !

Boudjedra qui faisait mine de ne pas connaître Said Bouteflika nous apprend qu'ils étaient d'anciens camarades d'un parti socialiste
Boudjedra qui faisait mine de ne pas connaître Said Bouteflika nous apprend qu'ils étaient d'anciens camarades d'un parti socialiste

Pas la peine de revenir et de ressasser les sorties de Djamel-Ould Abbes, le Docteur es-chitta honoris-causa d’El-Mouradia, ce lieu de règne, en véritable université de la supercherie érigé !

Pas la peine de revenir sur les élucubrations de Saadani, le drebki de profession lequel, entre deux "chetahates" bien exécutées, se retrouve sous les projecteurs et au sommet de la famille FLiN-tox propulsé !

Pas la peine de faire ressortir de nos mémoires l’ombre de Belkhadem l’embastillé lequel, du jour au lendemain, se retrouve de son siège éjecté, sans que l’on sache, à ce jour, les faits graves (dixit Aek el-Mali) qu’ils lui étaient reprochés !

Pas la peine de revenir sur ces images d’un Saïd l’accessible (*) exubérant au beau milieu d’un enterrement, emporté par la forte dose de confiance et de soutien que lui vouent tous ces lèche-bottes de la nébuleuse FLiN-tox, à l’image de ce même Ould-Abbes, lequel nous demande, en toute solennité, de faire preuve de patience avant de voir nos vœux exaucés ! ceux qu’un Saïd, qui n’est pas encore suffisamment concocté pour bien naître, soit porté à la chefferie des arcanes du pouvoir d’Alger !

Pas la peine de revenir sur le périple Tebboune et la trajectoire qui le mène de l’aéroport Houari Boumediene à la Moldavie, après une escale et un petit coucou à la petite maman la France, avant de fermer la boucle et revenir à Alger pour retrouver son bureau par Ouyahia, le pulsar politique (**), occupé ! Ce KDS qui n’en finit pas de tomber dans la disgrâce et la grâce de tous les putschistes FLiN-tox qui se sont succédés aux rênes de nos destinées !

Pas la peine d’en rajouter ! Pas la peine !

Le plus désarçonnant ! le plus déroutant ! ce qui interloque le plus dans les derniers rebondissements du feuilleton politico-médiatique estival, c’est la dernière sortie de Rachid Boudjedra. Encore lui, diriez-vous !? Oui, encore lui ! parce que tout simplement, en ce qui me concerne, il représente ma pilule anti-déprime, une pilule sous forme de vidéo que je visionne et dont je me délecte chaque fois que je ne sais plus distinguer le el-waw du el-qaf (***) politique qu’on nous fait ingurgiter ! De ce fait, comme le ferait une inconditionnelle groupie, je suis à l’affût de chacune de ses sorties !

Tout le monde se souvient du fameux "ach-koune-enta" lancé par Boudjedra à l’adresse de Saïd Bouteflika, le frère de notre bien aimé président qui venait le soutenir dans son affaire de caméra cachée infâme diffusée par Ennahar TV !

Eh bien, figurez-vous que ce dimanche 13 août, on apprend, de l’aveu même de Rachid Boudjedra (****), que Saïd et lui seraient de vieux camarades syndicalistes qui se seraient bien fréquentés au Parti Socialiste (lequel ? le FFS ou le PS français, le PAGS... allez savoir !) et qu’il lui aurait susurré à l’oreille, pendant la savoureuse interaction, "c’est de l’ignominie, ce qu’ils vous ont fait" et du "echkoune-enta" qui s’en était suivi : ne t’inquiète pas Boudjedra, tu vas bientôt être surpris ! Une surprise réservée à un vieux compagnon de lutte, en somme. Mais à quelle surprise faisait donc allusion notre intellectuel engagé qui, par toutes sortes de positions et de revirements, ne finit pas de nous étonner ? De celle du limogeage de Tebboune ? Si c’est de cela qu’il s’agit, on peut en déduire qu’à peine une semaine s’est écoulée entre la nomination du premier ministre et la décision de son éjection ! Et, corollaire logique (dans mon référentiel d’analyse), le CLAN qui a nommé Tebboune, au nom du président est en opposition frontale avec le CLAN qui l’a dégommé, au nom du même Bouteflika ! Car on ne nous fera pas croire que c’est le pauvre Abdelaziz qui change ainsi d’avis comme de chemise ! Si c’est le cas, cela relève de la haute psychiatrie ! Faudrait peut-être solliciter l’éminent Docteur es-hef-et-du-koulchi-labbes, Djamel Ould Abbes ! D’ailleurs, à propos de chemises, le "pauv" Abdelaziz peut-il vraiment les enfiler sans l’aide d’une tierce personne ? Il n’est, de ce fait, pas trop difficile de conclure qu’il ne peut en être autrement des chemises et des chapeaux politiques que son entourage lui enfile au gré et aux humeurs des plus proches du cabinet, au sens propre comme au figuré !

Madre-de-Dios d’Alger ! quel casse-tête à ton sommet !

Quoiqu’il en soit, décoder tout ça, j’avoue que ma petite cervelle n’y arrive pas ! De ce fait, de deux choses l’une, soit tout ce beau monde opère et raisonne dans un référentiel supérieur décalé de celui de nos petites cervelles d’en bas, ou alors ils sont tellement fous que les suivre dans leurs délires nous fait courir le risque d’être contaminés par ce déséquilibre cérébral incurable qui semble faire des ravages au sommet, été après été, depuis celui de l’invasion des frontières par Boukherouba et son armée, avec le "Big" aek-el-Mali entraîné malgré lui dans la foulée !

Au secours Sigmund ! Pour paraphraser quelques ex-fidèles lecteurs du Matindz dont l’inquiétante disparition de ces colonnes du délire à contre-courant FLiN-toxo-Coranique nous inquiète bien plus que les simagrées politiques de Saïd et Cie !

Kacem Madani

Références

(*) Lors de la visite de Zidane en Algérie, Saïd s’est fendu de la phrase mémorable « tu as mon numéro, je suis accessible !» sur le perron d’el-Mouradia ! Comme si le séjour de Zidane pouvait dépendre de quelconque haute intervention de ces luc-terreux ! D’où ce surnom qui lui va comme un gant !

(**)http://www.lematindz.net/news/17691-ahmed-ouyahia-le-pulsar-politique-est-de-retour.html

(***)http://www.lematindz.net/news/17618-rachid-boudjedra-sur-echourouk-tv-non-je-ne-crois-pas-en-dieu.html

(****) Rachid Boudjedra : Ce que Saïd Bouteflika m’a promis ; tsa, 13 aout 2017.

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

la surprise c'est ouyah qui va fermer les bics et les becs des médias,

pour le vote du 04 mai 2017, c'est ouyah qui était prévu mais fallait faire accepter ça au FLN, on fait entrer dans l’arène tebbou qui fonce droit sur l'argent et la politique (en chassant le patron des patrons, et ménage la religion et la politique en limogeant le patron de la grande mosquée pour qu'on puisse la finir au plus vite pour un usage qui urge....)

le FLN se fait tout petit (il est accusé dans l'affaire de ses listes faites avec les plus offrants et qui à 90 riches débités)

avec ouyah revenu ça sera politique argent religion, les nouvelles constantes du nouveau pouvoir qui se met en place,

c'est mieux que, islamité, arabité, amazigité,

la politique le joujou du tenant du pouvoir,

l'argent le dada des affairistes,

la religion la philosophie du peuple,

beaucoup d'états sont construits sur la politique, l'argent, et la religion et ça à l'air de marcher et c'est la cas des pays du golf

20 ans de perdu pour y arriver, il aurait pu instaurer ça dés 2000,

en fait en 2000 il manquait les politiques, les patrons, et les religieux qu'il faut,

20 ans de travail ardu

ils sont pas fous c'est les autres qui sont c...

avatar
oziris dzeus

le philosophe dit :" achkoun anta"

saadatouhou murmure : " je suis moi..... "

mais saadatouhou ne donne pas son numéro et ne lui dit pas : " tu as mon numéro...... "

et le philosophe de faire sa demande :" faites quelque chose bougez moi tout seul je ne peut rien..... "

le philosophe athée religieux est un croyant politique convaincu et pratiquant il prie le dieu de la politique de faire quelque chose en détruisant ses bourreaux d'animators et de lui rendre justice,

chacun ses dieux, ses croyances ses philosophies,

pour le titre les premiers sont fous et les seconds sont kons

visualisation: 2 / 5