Le Parti des travailleurs dénonce la "cabale médiatico-haineuse" contre Tebboune

Louisa Hanoune.
Louisa Hanoune.

Le Secrétariat du Bureau Politique (SBP) du Parti des travailleurs (PT) a rendu public le communiqué suivant.

Il s’est en priorité penché sur l’ampleur des incendies terrifiants et les dégâts énormes qu’ils ont causés dans plusieurs wilayas du pays. En effet, dans le bilan établi par les services de la direction des forêts, du 1er juin au 5 août, il a été recensé pas moins de 1604 incendies étendus sur une surface de 14310 hectares, une moyenne de plus de 24 incendies par jour.
C’est un crime contre la nation….

L’étendue des feux n’a pas pour cause la seule canicule, les premières enquêtes, qui ont conduit à l’arrestation de premiers suspects, l’établissent: dans la majorité des cas il y a derrière ce sinistre des mains criminelles dont des prédateurs du foncier qui cherchent à tirer profit de ces opérations.

Pour le PT les enquêtes diligentées par les services concernés doivent identifier les commanditaires de ces actes criminels prémédités, et pas seulement les exécutants.

Et le PT n’écarte pas non plus la probabilité d’une opération politique, en guise de vengeance orchestrée par les centres prédateurs dérangés par les décisions du Premier ministre visant à garroter la prédation, récupérer le foncier agricole détourné de sa vocation ou utilisé exclusivement comme garantie pour l’obtention de crédits bancaires c’est-à-dire ne donnant lieu à aucun projet.

Mais, pour le SBP, l’origine criminelle de ces incendies ne doit ni occulter la responsabilité politique des gouvernements de ces dernières années. Car ce que révèlent l’étendue de ces incendies et leur propagation sur de larges surfaces c’est le manque de moyens dont disposent la protection civile et la direction des forêts. Des moyens indispensables pour la lutte contre de telles catastrophes, et qui malheureusement ont fait défaut durant l’intervention des agents de la protection civile qui malgré cela ont pu éviter le pire aux populations.

Le PT joint sa voix à celles des citoyens qui partout saluent la bravoure des agents de la protection civile, leur dévouement et leur patriotisme et leur présente ses condoléances pour les agents morts dans l’exercice de leur fonction lors des ces incendies.

Le SBP rappelle que cela fait au moins dix ans qu’il propose à l’occasion de chaque Loi de Finances la création de parcs d’intervention rapide au niveau des APC destinés à la prévention et la lutte contre les catastrophes naturelles. Une proposition rejetée à chaque fois par les députés de la majorité. Et la même majorité a approuvé dans le cadre du vote des budgets pour l’année 2017 (loi de finances) la réduction du budget de la lutte contre les feux de forêts de près de 50%, conséquence directe de la mise en œuvre de la politique d’austérité. Et cette même politique avait institué la réduction drastique, voire le gel des recrutements, y compris dans des secteurs aussi sensibles que les corps de la protection civile et des gardes forestiers.

A contrario, le SBP enregistre avec satisfaction l’annonce par la Ministre de la Postes et des TIC la titularisation de « plus de 5000 employés » de son secteur, employés dans le cadre des dispositifs de l’emploi précaire et son intention de procéder à des recrutements en nombre important.

C’est en effet par là que passe la voie de la relance de l’économie nationale, l’investissement dans les ressources humaines et le renforcement de l’outil de production des entreprises publiques d’autant que le plan d’action du gouvernement prévoit la création de 400 000 emplois. Tout en enregistrant positivement les mesures d’assainissement du secteur économiques annoncées par les ministres de l’industrie, des travaux publics et du tourisme, le PT attend de voir se traduire dans tous les secteurs la décision annoncée du Premier ministre de récupération des fonds et des biens de la collectivité nationale car c’et une question de survie en cette période de crise.

Le PT constate d’ailleurs que c’est cette décision qui a déchainé contre le premier ministre et le ministre de l’industrie une cabale médiatico-politique haineuse et abjecte aux relents nauséabonds, orchestrée par les centres prédateurs des biens de la collectivité nationale et l’oligarchie qui s’enrichit a partir du siphonage des fonds publics et la dilapidation des biens publics.

Et c’est ce siphonage qui a occasionné un net recul dans les services publics, en conséquence de quoi des contestations de citoyens se multiplient sur tout le territoire national, prenant parfois une tournure dramatique. Cela a été le cas notamment dans le secteur de la santé dont les Hôpitaux connaissent un état de délabrement criminel. Le PT et les syndicats n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme sur ce désastre qui a été aggravé par la nouvelle loi sur la retraite qui a poussé au départ massif les professionnels de la santé publique. Cela a conduit, aujourd’hui, à ce que les directions des hôpitaux ne peuvent plus organiser le départ en congé du personnel sans que cela ait des conséquences fâcheuses au vue du déficit accru en effectifs.

Pour le PT, un parti indépendant, seuls et comptent les intérêts de la nation, c’est pourquoi il soutient toute décision ou démarche s’inscrivant en rupture avec la rapine et la caporalisation des institutions par l’oligarchie, car il s’agit de la préservation de l’Etat, de la souveraineté et l’intégrité du pays.

Au plan international, le SBP est revenu sur la situation au Venezuela et les attaques que l’Administration américaine, actionnant la CIA et une pseudo opposition dirigée par l’oligarchie au Venezuela soutenue par les gouvernements latino-américains à sa solde, et l’Union européenne continuent de mener contre le gouvernement de Maduro dans l’objectif de réaliser un coup d’Etat et ce après avoir échoué d’empêcher l’élection de l’assemblée constituante. Oui ces gouvernements prétendant cyniquement agir au nom de la souveraineté des peuples ne s’en cachent pas, l’objectif ouvertement déclaré est d’abattre le gouvernement légitime de Maduro.

Le SBP réaffirme que la défense de la souveraineté du peuple vénézuélien n’est pas l’affaire du seul peuple vénézuélien, c’est l’affaire de tous les peuples car au delà du Venezuela ce sont les souverainetés de toutes les nations que les gouvernements impérialistes veulent remettre en cause pour les soumettre à leurs exigences : le pillage de tout ce qu’elles ont comme ressources.

Halte à l’ingérence impérialiste ! Bas les pattes devant le Venezuela !

Le Secrétariat du Bureau politique du PT

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?