Tiaret : 110 personnes hospitalisées suite à une intoxication alimentaire

Tiaret : 110 personnes hospitalisées suite à une intoxication alimentaire

Pas moins de 110 personnes ont été évacuées d’urgence, dans la nuit de jeudi à vendredi, vers le service des urgences de l'hôpital de Tiaret Youcef Damardji, pour être prises en charge par des équipes médicales suite à une intoxication collective.

Les victimes dont l’âge oscille entre 6 et 83 ans avaient pris un dîner dans la salle des fêtes "Feghouli" au coeur de la ville de Tiaret, a précisé une source hospitalière. Les victimes présentaient des signes de vomissement, de nausées, et diarrhée à leur admission à l’hôpital. Il a, dans ce sens, ajouté que tous moyens humains et matériels nécessaires ont été mobilisés à cet effet. Des informations émanant de la direction de la santé de Tiaret, font note que l’ensemble des personnes touchées, ont regagné leurs domiciles sauf 38 d'entre elles ayant été gardées en observation au niveau de l’hôpital.

Dans le même sillage, quatre membres d'une même famille et qui ont assisté au mariage ont été pris d'un malaise en cours de route en voulant
rejoindre leurs domiciles ; ils ont été admis aux hôpitaux, dont ils sont originaires à savoir ceux d'Alger et de Oued-Rhiou.

Un échantillon du plat a été acheminé vers le laboratoire pour effectuer les analyses nécessaires, a-t-on indiqué de même source, précisant que l’enquête préliminaire faite sur place a fait état d’une viande hachée avariée faute de conservation adéquate.

Tout a commencé, selon des sources crédibles, après la consommation d’un repas lors d’une fête de mariage organisée dans ladite salle, située dans la route d'Alger, où les convives ont ressenti des nausées, des maux de tête et diarrhées : des signes clairs indiquant qu’il s’agissait d’une toxi-infection collective (TIAC), confirmée par les analyses effectuées à ce sujet.

Ce n’est pas la première fois que de tels cas de pathologies sont vécus dans la région et ailleurs avec parfois des pertes humaines. Les toxi-infections alimentaires collectives (TIAC), sont des maladies dangereuses, provoquées par la consommation de boissons ou de nourriture infectées par des microbes. Les facteurs favorisant leur apparition sont, en général, le défaut de propreté corporelle, la rupture de la chaîne de froid, la conservation aléatoire des aliments, l’utilisation d’eau malpropre. Elles sont redoutées surtout en période estivale où des familles entières et regroupent pour célébrer une fête de mariage ou autre, et consommer ensemble des repas préparés et servis à la va-vite.

Les services du commerce ou ceux de la santé, impliqués dans les opérations de prévention contre les intoxications alimentaires collectives, doivent contrôler, périodiquement les boucheries, les magasins, les poissonneries, les pizzerias, les cafés, les boulangeries, les crémeries, les pâtisseries, les salles des fêtes, les cantines et les restaurants universitaires. Ce qui ne se fait pas systématiquement. Selon des statistiques officielles, la moitié des 6.000 cas de TIAC, enregistrés en moyenne, chaque année à travers le pays, découlent de la consommation de repas dans des fêtes.

Une enquête a été ouverte par les services de la direction du commerce et la brigade économique et financière relevant de la sûreté de wilaya de Tiaret.

Khaled Ouragh

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?