L’Algérienne, l’unique origine, le seul avenir de l’Algérien !

Des femmes qui reprennent leur espace et leur liberté à Annaba.
Des femmes qui reprennent leur espace et leur liberté à Annaba.

Les images de cette vedette de la télé iranienne, connue pour être partie prenante du message d’aliénation distillé par tous les "Naâllotollah" qui se succèdent aux rênes de l’Iran depuis Khomeiny, sont ahurissants du degré supérieur de perfidie que peut atteindre l’être humain ! Alors que face caméra, versets aux lèvres et voile en tête, elle berne le p’tit peuple pour l’abreuver de sornettes ; loin des objectifs, elle se gargarise de bonnes bières, cheveux en l’air ! C’est-y-pas beau un affreux minbar ainsi convertible en sympathique bar ? À tel degré de plaisir dans la mutation, qui osera contester l’éligibilité de nombreux lecteurs du matindz au poste de Mufti à la grande mosquée d’Alger ?

Si cela se passe en Iran, pourquoi nous sentir concernés, diriez-vous ? Mais si ! cela doit tous nous toucher de près, car entre l’Iran et l’Algérie c’est une longue Histoire d’amitié dans la supercherie ! Une amitié immortalisée par les images d’un aek-el-Mali se prosternant pieusement, en compagnie d’Ahmadinedjad son ami, devant le mausolée de l’Ayottollah Khomeiny, comme pour faire un clin d’œil à Allah et lui signifier que désormais l’unique 3ayet-Allah authentique c’est lui, Nabot-Léon-el-mali, et qu’il se chargera, pour le prouver, de construire une grande mosquée à Alger, avec un minaret si haut que Jibril et tous les anges du ciel en seront délicatement affleurés, à chaque oraison, à sa gloire manifestée ! C’est certainement en cet instant de contemplation supérieure que, dans la caboche d’Abdelaziz 1er, germa l’idée lumineuse de la Grande Mosquée ! À part que, par la grâce des bâtisseurs chinois et de leurs doigts manipulateurs de cochon, la graisse de porc s’y est si abondamment infiltrée que le minaret risque à tout moment de s’effondrer, sous le poids d’une manifeste non-"hallalité" ! Et ça, Aek le rusé ne l’avait pas prévu !

Pour compenser ces images de supercheries et de tribulations politiques exaspérantes et futiles que l’on nous sert, en permanence, sur la plupart des journaux en ligne (et qui ne laissent entrevoir aucune issue ou dénouement heureux pour l’avenir du pays) certains évènements sociaux furtifs, souvent passés sous silence, méritent que l’on s’y attarde un peu plus pour un examen poussé. D’autant que de tels évènements mettent en relief le fait que s’il y a une bonne partie de la population qui entend mener son combat pour un avenir meilleur, celle-ci se conjugue bel et bien au féminin ! Deux faits récents, qui relèvent de l’exploit pour une société obscurantiste comme la nôtre, constituent, en ce sens, des preuves suffisamment éloquentes pour démontrer le caractère amplement positif qu’ils sous-tendent.

Le premier de ces évènements a eu lieu sur les plages d'Annaba. Il s’agit de l’organisation, par un collectif de femmes libérées, d’une baignade, libre de tout accoutrement, conforme à ceux édictés par les gardiens du temple. Même si cet événement a été amplement relayé sur le net, on peut néanmoins déplorer le fait que la plupart des articles qui l’ont relaté se sont contentés de rapporter les faits sans insister, ou très peu, avec la syntaxe dithyrambique qui s’y prête, sur le caractère hautement symbolique, en termes de bravoure et de défi vis-à-vis des machos de tous bords, certainement ébranlés par tel exploit, discours islamiste oblige. Discours distillé autant par les indus du pouvoir que par de larges pans de la société, avec une rhétorique ténébreuse qui fait de la femme l’ennemi à abattre, en lui faisant endosser la responsabilité de toutes sortes de fléaux qui gangrènent la société ! Telles attitudes d’hostilité se traduisent souvent par des menaces, physiques et psychologiques, pour empêcher la Femme de respirer et de diverger de son sort d’éternelle soumise au machisme indécent des salafistes et de leurs protecteurs du pouvoir ! À cet égard, certaines statistiques révélant que 70 à 75% des étudiants algériens seraient favorables à une application des lois basée sur la charia sont tout simplement hallucinantes, quand on sait le sort peu reluisant que les "textes", à longueur de sourates et de versets, réservent à cette moitié de l’humanité dont on feint d’ignorer qu’elle, et elle seule est à l’Origine du monde et le perpétue !? Une femme, créatrice de la vie, créée par un créateur supérieur pour l’offrir au seul plaisir de l’homme tout en la soumettant à toutes sortes de soumissions scabreuses ! Quel délire, mon Dieu, quel délire !

C’est pour cela qu’il n’est pas futile de saluer, avec révérence et solennité, la démarche des femmes d'Annaba ! C’est une leçon de vaillance, d’organisation collective bien exercée, d’intelligence audacieuse, que tout homme en phase avec le XXIe siècle ne peut qu’applaudir, des mains et, si possible, des pieds aussi ! Bravo ! Bravo ! Mille fois Bravo à toutes les femmes d'Annaba ! Chaque plongeon en bikini est une gifle portée à ces gardiens d’un temple désuet, et une flamme allumée pour tracer l’avenir de l’algérien pour le mener vers un monde raffiné ! Un monde où, en reines et majestés, vous serez toutes adulées, en lieu et place de ce Dieu aveugle, sourd et muet, par l’homme inventé pour mieux vous dominer !

À n’en point douter, en termes de courage collectif, de telles actions ne peuvent que se propager et s’amplifier, tel l’effet papillon, partout en Algérie, pour servir de catalyseur et désinhiber la Femme de ses peurs face à des sauvageons acquis à la cause du pouvoir et à celle des islamistes (pardonnez ce pléonasme !), eux qui n’ont qu’une seule obsession et un algorithme unique dans leur cervelle. Un algorithme codifié par un logiciel vieux de 14 siècles : empêcher l’Algérie de vivre, de respirer, d’exister, de rayonner, en s’attaquant en permanence à l’origine même de la vie : la Femme !

Le second événement, passé quasiment sous-silence, concerne la distribution, entre garçons et filles, du taux de réussite au bac ! Un taux qui affiche majestueusement un rapport de deux sur trois en faveur de ces dernières ! Comment se retenir d’acclamer et de glorifier tel résultat ? Un résultat qui démontre, encore une fois, que l’homme musulman serait mieux avisé de remettre son destin entre les mains de la Femme, au lieu de chercher, par tous moyens et versets possibles et imaginables, à réduire son aura ! Incapable de se mesurer à elle d’égal à égale ; l’homme fait intervenir le Ciel en sa faveur ! Quoi de plus simple au 7ème siècle ? Mais pas au XXIe, nom d’une pipe ! Le comprendront-ils un jour ces faiseurs de lois divines qui ne savent rien faire d’autre que suivre les pistes de ceux qui s’obstinent, depuis 14 siècles, à faire tourner l’homme en bourrique ?

N’en déplaise à tous ces faibles d’esprit, la percée de la femme est partout perceptible ! Même, et peut-être surtout, en Kabylie ! Par un effet d'entraînement subtil, la fille n’est plus soustraite de l’école, comme dans un passé pas si lointain, à son adolescence pour lui imposer une destinée unique, celle de se laisser marier ! Un canal unique, obéissant à une forme de libération de la tutelle des parents pour la verser dans une autre forme d’aliénation, celle de la soumission à un mari et une belle famille, pour elle choisis ! De nos jours, la majorité des familles Kabyles consentent à des études secondaires et supérieures pour leurs filles ! Une situation qui était loin d’être gagnée dans les années 1970-80 ! D’où cette espèce de hargne et de course à la réussite qui se conjugue partout, bien plus au féminin qu’au masculin !

Telle ascension est, peut-être aussi, attribuable au fait que la Femme comprend de mieux en mieux que son avenir n’est pas dans la rente de pétrole ou dans quelconque héritage familial, évalué partout en sa défaveur, pour être réservé prioritairement au garçon. Corollaire, elle se bat ! elle bosse ! elle ne prie pas le Ciel et autres Saints fictifs pour un avenir meilleur ! Pour cela, elle persévère à tous les niveaux de son évolution pour, de sa propre volonté, tout arracher ! Une anecdote démonstrative résume tout cela en quelques échanges avec un ami d’enfance, sur la route qui mène au bar pour fêter nos retrouvailles, il y a de cela 4 ou 5 ans :

- Au fait, Chaâvane, tu as combien d’enfants maintenant ?

- Trois garçons (ou quatre, je ne m’en souviens plus) et une fille !

Et de rajouter, avec un mélange de fierté perceptible et un léger soupçon de dépit abdicatif : walakine, je dois t’avouer que si tu mets l’ensemble des garçons sur le plateau d’une balance et la fille sur l’autre, crois-moi, la bascule serait à l’avantage de cette dernière !!!

Je n’avais pas osé, devant mes neveux, témoins des échanges, m’épancher sur mon propre avis sur la question, car que pouvais-je donc penser et dire de plus qui ne s’accorde à son verdict ?

Que de poètes ! Que de bardes ! Que de chantres ont glorifié la Femme ! De Slimane Azem à Aït Menguellet, de Jean Ferrat à Julien Clerc, d’Elvis Presley à Michael Jackson pour la célébrer et stipuler qu’elle est l’unique bonheur et le seul l’avenir de l’homme ! Au vu des débâcles politiques partout perceptibles, peut-être est-il temps pour l’humanité de ne plus se limiter à une gloire lyrique, souvent individuelle, en lui confiant les rênes de notre destin collectif ? Concernant notre pays, autant le faire maintenant pour gagner du temps ! À l’allure où elles se libèrent et partout gagnent du terrain, la loi du nombre finira par s’imposer d’elle-même, car au vu des résultats du bac, la femme méprisée et dépréciée par tous les imams d’Algérie, ceux du pouvoir FLiN-tox et des mosquées, finira, un jour ou l’autre, par prendre le dessus ! Que FLiN-tox, salafistes et autres islamistes stériles le veuillent ou non !

Femmes, je vous aime ! déclare depuis 40 ans Julien Clerc à ses compatriotes ! Eh bien, n’est-il pas temps pour nous tous de déclamer à leur endroit : Grand-mères, mères, épouses et filles, proches ou lointaines, nous vous aimons aussi ? Nous, la dernière fournée d’hommes à résister à ce message malsain qui fait d’elles des mineures à vie et les cantonne dans une spirale de mal-vie que l’Homme, aidé de SES dieux, tisse autour d’elles, depuis la nuit des temps, pour ériger une muraille infranchissable qui les séparent de leurs propres enfants !

Un jour, qui sait, l’effet papillon aidant, ce sera une déclaration portée par 20 millions de voix masculines, d’Alger à Tamanrasset, de Annaba à Oran, les larmes dégoulinant à flots, des sanglots de rédemption les accompagnant, pour implorer leur clémence, qui inondera le ciel aux heures de prière pour clamer, à l’unisson, aux Algériennes :

- Pardon d’avoir cru en ces messages tombés du ciel pour vous malmener et vous détester !

- Pardon, pour les siècles de tromperies qui nous ont transformés en vos ennemis jurés et nous interdisent de vous aimer !

- Pardon de vous avoir tout interdit au nom de tous ces messages arriérés, par la famille FLiN-tox distillés !

- Pardon d’avoir été aveuglés et trompés par toutes sortes de fourbes qui nous ont, dans les ténèbres, précipités !

- Pardon de ne pas avoir ouvert les yeux et compris plus tôt qu’il n’y a d’autre source à l’humanité que toi, la Femme, que moult écritures Sataniques nous ont interdit d’honorer !

Pour, de tant d’insolence, nous faire pardonner, désormais notre unique profession de foi ne sera prononcée, aux heures et en dehors de toute prière, que pour vous, radieuses femmes de nos tribus d’Algérie : ALGERIENNES, NOUS VOUS AIMONS !

Dorénavant, nous tous, Algériens du Nord, du Sud, de l’Est, du Centre ou de l’Ouest, déclarons que nulle vénération ne sera jamais plus gaspillée pour adorer quelque factice déité, à Jérusalem ou à la Mecque installée ! Nos chahadas seront toutes dédiées pour toi, l’Algérienne, notre unique Origine, notre seule Destinée !

N’en déplaise à tous les Aek-el-Mali que notre Histoire falsifiée et ses grandes Mosquées ont engendré !

Kacem Madani

Plus d'articles de : Chroniques

Commentaires (9) | Réagir ?

avatar
rabah Benali

@ Madani. Comme d'habitude, te lire est un délice. Je te remercie. Aussi, j'adhère totalement à ton analyse, avis et propos ici développés et te rejoins pour saluer, "avec révérence, respect et solennité" comme tu le dis, ces vaillantes et courageuses Dames. " Dames et Demoiselles" décidées à prendre le taureau par les cornes. Euh... Pardon!!, les chêvres galeuses en "kamis" autoproclamées gardiens du temple de "momoh et de son bouquin", par les barbichettes et les secouer vigoureusement à en chasser la faune abondante et pouilleuse qui y habite. Bravo les "filles". !! Que votre révolte devienne révolution. Révolution libératrice de toutes les femmes oprimées de la planète, celles du monde dit musulman en particulier. Par ailleurs, je dirai à ceux qui parmi nous semblent être titillées dans leur amour propre à quatre sous, (ils se reconnaitront), par les vérités absolues dites et redites au sujet de la momie "berwitta", de la doctrine momohitaine et du voisin marocain ce qui suit: Il est grand temps pour vous de positionner vos yeux en face des trous. Vous comprendrez peut être alors, que "Berwita" n'est point à insulter. Il est plutôt à maudire lui et ses complices. Les crimes à répétition de ce malfrat contre le "Pays Algérie" son peuple compris, et ce depuis Aulnoy, ne sont secret pour quiconque saint de corps et d'esprit. Quand à la religion de momoh, elle ne cesse de montrer son vrai visage haineux et violent depuis à présent plusieurs siècles. Religion maudissant la "Vie" pour magnifier la "Mort". Tandis que le Maroc et son peuple, aussi par vous ici évoqués, il faut peut être se mettre à l'évidence que ce pays voisin et son peuple frère n'ont point attendu les vérités dites par Le Matin DZ pour nous insulter. Ils nous font le bras d'honneur et nous montre leurs coui…. lles depuis le jour où ils ont démontré qu'ils sont capables de vivre dignement et de développer leur pays sans gaz ni pétrole. Rabah Benali.

avatar
Kacem Madani

Azul a Ravah ! Merci pour ta grâce, tout aussi habituelle ! Le mérite de tous nos coups de gueule revient, en premier lieu, au courage de l’équipe du matindz ! Ils sont rares, voire inexistants, les journaux en ligne à laisser passer des écrits qui affichent une opposition frontale, avec un vocabulaire franc et direct, aux messages de la Grotte ! Thanmirth !

avatar

Koncernant le matinDz: ina lihoum dispozun wa ilayhoum radji3oun. Surtout avec le qamum que je me trimbale. Aucun djarnane ne m'aurait laissé entrer, ya boureb !

avatar
Hend Uqaci Ivarwaqène

Ontarnous, ontarnous kane, la photo de la femme en burkini est vachement plus ban... heueu éro.. non, je voulais dire stimulante.

visualisation: 2 / 7