Une équipe d'exploration pétrolière enlevée par Boko Haram au Nigeria

Une équipe d'exploration pétrolière enlevée par Boko Haram au Nigeria

Une dizaine de membres d'une équipe d'exploration pétrolière ont été enlevés dans le nord-est du Nigeria lors d'une embuscade attribuée au groupe jihadiste Boko Haram, a annoncé mercredi la compagnie pétrolière nationale.

"Environ 10 employés du service d'étude et de géologie de l'Université de Maiduguri ont été enlevés mardi", a déclaré à l'AFP Ndu Ughamadu, de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC).

Selon M. Ughamadu, la NNPC avait engagé l'équipe pour mener des travaux de recherches sur les activités d'exploration pétrolière qui se déroulent dans le bassin du lac Tchad. "Ils ont été enlevés autour du village de Jibi, dans l'Etat de Borno (nord-est), après un affrontement entre les agents de sécurité qui les accompagnaient et de présumés combattants de Boko Haram".

Des efforts étaient en cours mercredi pour traquer les ravisseurs et lancer une éventuelle opération de sauvetage. Le village de Jibi se trouve dans la région de Magumeri, au nord-ouest de la capitale du Borno, Maiduguri.

Le porte-parole de l'Université de Maiduguri, Danjuma Gambo, a confirmé l'enlèvement. "On ne peut pas nier le fait que cet incident a eu lieu, impliquant notre personnel, les travailleurs de la NNPC et les escortes militaires et de la milice civile". "Notre personnel recruté en tant que consultants faisait partie de l'équipe prise en embuscade", a poursuivi M. Gambo.

L'équipe de prospection travaillait dans la région de Magumeri depuis un mois, selon un autre membre du personnel universitaire. "Il est clair que Boko Haram a étudié leurs mouvements avant de les attaquer", a-t-il dit sous couvert de l'anonymat. Aucune réaction officielle de l'armée ou de la police n'était disponible dans l'immédiat.

Mais selon un travailleur humanitaire de la région de Magumeri, l'équipe comptait au total une trentaine de personnes. Les insurgés "se tenaient à l'affût et avaient creusé des trous, des fosses et des tranchées", a-t-il expliqué sous couvert de l'anonymat.

"Certains des véhicules sont tombés dans les trous et immédiatement Boko Haram a commencé des tirs nourris sur les véhicules piégés. L'escorte a riposté mais ils étaient dépassés", a-t-il raconté. Selon lui, au moins quatre personnes - dont trois blessés par arme à feu - ont réussi à regagner Magumeri. Le sort des autres reste inconnu.

La production de pétrole est concentrée dans le delta du Niger (sud) depuis sa découverte en quantités commerciales en 1956. Mais les attaques et sabotages répétés de rebelles revendiquant un meilleur partage des ressources ont poussé le gouvernement à prospecter ailleurs.

Des explorations ont été lancées sur un territoire allant de l'Etat de Benue (centre) au nord-est où sévit Boko Haram. Le groupe, qui mène une insurrection sanglante depuis 2009, utilise les enlèvements comme une arme de guerre dans le conflit. Des milliers de femmes et de filles ont été enlevéees pour être mariées de force ou servir de bombes humaines tandis que les hommes et les garçons ont été forcés à se battre contre l'armée.

AFP

Plus d'articles de : International

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

les sociétés pétrolières payent les groupes armés pour avoir la paix et travailler dans la discrétion,