La répression pour étouffer la voix de la culture, dénonce le RCD

La conférence de l'immense Achab Ramdane violemment interdite par la chef de daira d'Aokas.
La conférence de l'immense Achab Ramdane violemment interdite par la chef de daira d'Aokas.

Suite à la série d’interdiction des conférences organisées par le café littéraire d’Aokas, la société civile s’est mobilisée et a marché ce samedi à la ville balnéaire pour apporter son soutien et exiger le respect des libertés consacrées par la constitution.

La marche a drainé de nombreux citoyens de la région. Des universitaires, hommes de culture, députés, maires, élus locaux (APW et APC) ont tous tenus à exprimer, par leur présence, leurs colères contre les atteintes aux libertés. La marche qui a été suivie d’un rassemblement au centre culturel d’Aokas a fini dans un premier temps par imposer la tenue de la conférence en dépit de la présence des forces de l’ordre qui ont voulu l’empêcher.

Au moment où le conférencier Ramdane Achab poursuivait sa conférence sur l’édition du livre amazigh, un renfort des forces anti-émeute a fait une irruption violente dans la salle où se tenait la conférence, a saccagé le mobilier du centre culturel puis évacué la salle en insultant et matraquant les présents tout en blessant certains d’entre eux.

Cette intervention brutale et musclée a, comme il fallait s’y attendre, dégénéré en émeutes et a causé de nombreuses blessures parmi les citoyens présents.

Par ces agissements hors temps et à l’occasion du 55éme anniversaire de la fête de police algérienne, le pouvoir vient de nous prouver encore une fois que la violence est inscrite dans ses gênes.

Le Bureau régional du RCD de Bgayet tient à rendre hommage aux citoyennes et citoyens présents, pour leur mobilisation, leur vigilance, leur sens de responsabilité et leur engagement pour les libertés et la culture, seuls remparts contre l’obscurantisme voulu et programmé par les tenants du pouvoir en place, et tient à exprimer encore une fois sa solidarité avec le café littéraire d’Aokas.

Le Bureau régional du RCD de Bgayet dénonce énergiquement de pareils agissements et comportements émanant d’un corps « républicain » sensé assurer l’ordre et la sécurité et dénonce vigoureusement les pratiques de ce pouvoir en fin de règne, qui s’acharne et manœuvre contre toute expression citoyenne soucieuse du développement culturel, social et économique du pays, se tenant hors de ses circuits.

Le Bureau Régional du RCD de Bgayet invite l’ensemble des citoyens à une solidarité agissante pour faire gagner la cause de la culture.

Béjaïa le 22/07/2017

Le président du bureau régional

M LABDOUCI.

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
elvez Elbaz

Mass labdouci c 'est ainsi que toute colonisation agit contre ses"colonisés".

La colonisation arabomusulmane fait juste subir le diktat de ses "fondamentaux" à savoir "arabosilamiser" tout ce qui est amazigh et en particulier kabyle et qui ne le serait pas. Les velléités de s 'en libérer "en douce" du dhimmi colonisé sont rappelées à l'ordre conformément aux us et coutumes arabomusulmanes qui par le seif ils s imposeront.

Mais ça mass LABDOUCI vous et votre "guru", celui qui aime bien s entendre appelé DOUKTOUR par ces mêmes ouroubis du pouvoir qui vous mettent dans des cases QUOTAS qui "vous engraissent et vous rendent dociles pendant que le calvaire des imazighenes que leur font subir les OUROUBIS PERDURE de plus en plus... Tout celà mass labdouci vous le savez que trop bien!