L'actualité médiatique et les luttes feutrées pour le pouvoir

Ali Haddad, le tiroir caisse du clan, est-il vraiment en chute libre ?
Ali Haddad, le tiroir caisse du clan, est-il vraiment en chute libre ?

En cette période estivale, la presse nationale ne chôme pas, avec les divers sujets qui font l’actualité, la diversion de la chose politique et la panne de gestion de l’Algérie, devenue un modèle d’incurie dans le monde politique.

Les plages publiques squattées par des jeunes illégalement, qu’ils louent aux prix forts aux citoyens et ce, malgré les promesses des autorités politiques d’y remédier, occupent une bonne place dans les médias. Mais quand ces mêmes autorités, par des oukases spolient les lieux publics arbitrairement, à l’exemple du Club des Pins, ils donnent un mauvais exemple à ces jeunes sans perspectives dans la riche Algérie.

Le deuxième point, est le feu de forêt qui ravage des millions d’hectares d’agriculture et autre domaine végétal qui est l’oxygène de la vie, en particulier, la Kabylie délaissée par des projets économiques et avec cette catastrophe infernale, elle est abandonnée à son sort. Pour refroidir les esprits, le ministre de l’Intérieur est dépêché dans cette wilaya rebelle pour faire des promesses…, reste à savoir, si elles seront tenues et quand, ces indemnisations seront allouées aux victimes. Le passé a enseigné les citoyens sur ce genre de promesses restés sans lendemains.

Le troisième sujet concerne Ali Haddad, tombé en disgrâce selon cette même presse, mais est-ce une décision du rais ou seulement une initiative du Premier ministre ? En ce moment c’est la guerre d’usure avec des paroles, le match continue pour le succès de l’un ou l’autre.

Avec ce temps de caisses vides, il faut qu'Ali Haddad et Co. se rendent à l’évidence que le népotisme qui profite à ces privilégiés ne peut durer à l’infini.

Ensuite, les bobards éhontés de l'inimitable Ahmed Ouyahia et Messahel, sur les réfugiés africains, ne finissent pas de s’estomper à juste raison et engendrent un scandale qui éclabousse le pouvoir en place à l’échelle international.

Enfin, la libération du Docteur Fekhar, après deux années de souffrances dans les geôles de la tyrannie et de l’injustice d’un régime de dinosaures cupides et avides de pouvoir.

Et pour finir, la grande mosquée du zaim qui a englouti des milliards de dollars du Trésor public, prend du retard et peut encore effriter les restes de ce trésor sans jamais finir.

L’Algérie de papa et de l’ogresse, n’a pas disparu avec le colonialisme, ceux qui ont pris la relève illégitimement ont hérité du même nihilisme et des semblables appétits voraces ; sinon, comment expliquer 1000 milliards de dollars de la rente partis en fumée, sans investir, pour faire vivre au moins la nation dans les périodes de récession comme celle en cours, ouù le pouvoir bricole pour juste finir le 4e mandat.

Ali Bendifallah

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

aller totoche, tu rigolera plus quand tu sera dans le trou à ton tour ?. Ce jour il ni aura pas bouterma et la grosse vache de l'ugta ?. Bande de vermine puante.

avatar
elvez Elbaz

Ali el goudronne a t il prévu et préparé sa parade en cas de "disgrâce" fomentée par l'accessible h24 et de son clan prédateur arabe de ahnaya ?

Aurait il des dossiers écrits et audio visuels relatifs à des éventuelles colossales RETRO-COMMISSIONS, dîmes à payer "au faiseur de fortunés" déposés en lieu sûr à l'étranger qui dissuaderait l'accessible h24 "d'essuyer le couteau sur lui et de le" KHALIFAISER"?

Ali elgoudronne serait il, donc, pas benêt du tout, et qu'avec l'argent qu'on déversa sur lui à flots, il a su se "sécuriser" vis à vis des rétro-commissions recédées?

La sortie "médiatique" du chef de "la gériatrie larbinique" du cartel de oujda, le "yes-man" ould abbes, qui a transformé le fln en un FLHAINE outil de domination et de corruption a sûrement reçu l'aval de "l'accessible h24 " chef du cartel.

C'est une tempête dans un verre d eau.. avait déclaré le larbin du flhaine à propos de la fougue que le vizir en premier montrât dans son intention de terrasser la corruption tout azimuth propagée par le cartel de oujda en visant en priorité un ponte "kabyle de service"fabriqué par le clan et qui leur servirait de fusible au moment opportun où il est de tradition maffieuse pour se "couvrir" de faire sauter ce fusible fabriqué et d essuyer "le couteau sur son dos".

Le "larbin" du flhaine est trop rôdé aux intrigues du sérail du cartel pour venir de son plein gré prendre la responsabilité de saper les velleités d assainissement du premier des vizirs, concrétisées médiatiquement par des déclarations visant le ali elgoudronne et ses amis.

La malédiction qui poursuit les peuples d algerie depuis AULNOY n'a pas fini de ne pas les lâcher.

visualisation: 2 / 3