Tebboune et la Maison de Dieu

Tebboune et la Maison de Dieu

Rassurez vous : cet été ne sera pas différent des autres. On y parlera de choses et d'autres, pendant que le dinar plonge, que l'on se prépare à une rentrée dure et impitoyable, que la Banque d'Algérie s'apprête à faire fonctionner la planche à billets, que l'euro passera bientôt à un pour vingt-cinq, que le couffin sera inaccessible pour les petites bourses, que les entreprises vont licencier du personnel... Dans ce contexte d'incertitude, à quoi pense le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune ? A accélérer le rythme de construction de la Grande mosquée d’Alger afin, dit-il, qu'elle ouvre ses portes aux fidèles en décembre prochain. Jusqu'ici, comme tout le monde le sait, les dits fidèles n'avaient point d'endroit pour prier. Un grand nombre parmi eux auraient même cessé de prier du fait du retard mis à livrer la Grande mosquée d'Alger. Ils ne vont quand même pas se prosterner dans les mosquées de quartiers ou, pire, chez nous ! Ce serait cette perspective inimaginable qui a poussé le brave Abdelmadjid Tebboune, gardien de la foi et du juste devoir religieux, à visiter, toutes affaires cessantes, le chantier de la Grande mosquée d’Alger, pour secouer les ouvriers et les architectes inconscients des torts qu'ils font à la communauté de fidèles désespérés. Des témoins rapportent que le le Premier ministre a violemment fait part de son mécontentement devant le faible rythme d'avancement de certains édifices de la mosquée, notamment le minaret et la salle de prière. Réalisons l'ampleur du drame national : comment vont faire les fidèles, privés du minaret de la Grande mosquée d’Alger, pour savoir les horaires de prière ? D’où la colère du nouveau Premier ministre, ancien ministre de l’Habitat : les retards, c’est son job. Il a passé des années à s’égosiller à cause des retards dans la construction des logements. Avec la dernière promotion qu’il a eue, il est monté en grade : il ne crie plus après les retards mis à construire les maisons du simple Algérien, mais après les retards à finir la Maison de Dieu. Pas celui qui est au ciel, mais l’autre, celui qui s'en dit le plénipotentiaire sur terre, enfin la terre algérienne. Tout le monde sait que la Grande mosquée c’est son joujou. La colère de notre ami Tebboune, c’est une réplique de la grande colère de Bouteflika : il veut inaugurer sa mosquée de son vivant. C’est dit en tout petit dans le communiqué du Premier ministre : « M. Tebboune a insisté sur l’impératif de «respecter les délais impartis de concert avec la présidence de la République, à savoir décembre 2017, ce qui exige un travail en 3×8 pour rattraper le retard enregistré». »

Amen !

Ma concierge Fatma

Plus d'articles de : MA CONCIERGE FATMA

Commentaires (11) | Réagir ?

avatar
elvez Elbaz

Et si ptit mario hauts talons venait à "claquer dans leurs mains "et qu il s'en irait rejoindre les néfastes ravageurs de l algerie algerienne benbella, boukharouba et le mari de h lima?!

On verrait au loin le rire jaune sur les figures" lemones " des chinetoques mécréants qui construisent à ces pauvres peuplades amazighs mutantes "arabisées par le cheval de troie de l'arabisme, leurs lieux de prieres, leurs lieux d habitation et peut être meme si la déliquescence tout azimuth de la société continue de plus en plus férocement leurs lieux d enterrement!

Le plus grave des scandales n 'est pas ce lieu de culte mahométan à la gloire de ptit mario, mais n'est ce pas plutôt les milliards de dollars de la sonatrach, du trésor publique qui sont détournés et volés

Le grand scandale n'est ce pas plutôt tous ces dirigeants de la société nourriciére des peuples d algerie, sonatrach, ces ministres, ces élus du cartel de oujda qui dépensent des milliards dans des acquisations immobilieres et autres détournements et trafiques à l'étranger alors que la loi algerienne n'autorise pas à expatrier des devises!

Allumer des incendies pour contrer d autres incendies voilà la stratégie mise en branle pour faire dans la corruption tout azimuth et se faire oublier par ces pauvres peuples amazighs, l'algerie algerienne.

Quelle malédiction ce makhzen de oujda!

avatar
Anonyme Anonyme

Non monsieur, les fidèles n'attendent pas impatiemment la finition du minaret pour connaître les heures de prière, car ils savent pertinemment qu' il est tellement haut que le plus puissant haut parleur ne suffirait pas pour que les appels à la prière parviennent à tous les quartiers de la ville.

visualisation: 2 / 11