Bouteflika à Emanuel Marcron : " Monsieur le Président et Cher Ami"!

Bouteflika à Emanuel Marcron : " Monsieur le Président et Cher Ami"!

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a exprimé dans un message à l'occasion de la fête nationale française, sa "pleine disponibilité" et sa "volonté résolue" à œuvrer, avec le président français, Emmanuel Macron, en vue de "consolider davantage" la coopération entre l'Algérie et la France .

"Au moment où votre pays ami célèbre sa fête nationale, il m'est particulièrement agréable de vous adresser, au nom du peuple algérien et de son gouvernement ainsi qu'en mon nom personnel, nos vives et chaleureuses félicitations auxquelles je joins mes vœux les plus sincères de progrès et de bien-être pour le peuple français, et de santé et de réussite pour vous même dans votre noble mission", pouvait-on lire dans un article publié par l'agence officielle.

"Il me plaît, également, en cette heureuse occasion, de vous réitérer ma pleine disponibilité et ma volonté résolue à œuvrer, avec vous, en vue de consolider davantage la coopération entre nos deux pays et de la porter à la hauteur de la dimension humaine singulière de nos rapports ainsi que du partenariat d'exception que l'Algérie et la France ont décidé d'édifier ensemble", a souligné le chef de l'Etat.

"Je suis convaincu que, sous notre impulsion commune, ce partenariat d'exception entre nos deux pays saura progresser encore vers une exemplarité féconde dans la réconciliation des mémoires, autour d'une amitié raffermie et d'un co-développement réussi dans l'intérêt mutuel de nos deux peuples", a ajouté le président de la République.

"C'est dans ce même esprit que je me félicite du dialogue sincère et substantiel que nous avons déjà noué depuis votre accession à votre haute fonction, non seulement sur l'avenir des relations entre nos deux pays, mais aussi sur les questions ayant trait à la paix et à la sécurité dont les défis et les menaces nous commandent, plus que jamais, de conjuguer nos efforts contre le terrorisme abject, ennemi de toutes les civilisations et de toute l'humanité, et pour réaliser les objectifs de stabilité et de progrès auxquels nous aspirons notamment dans notre espace méditerranéen ainsi que dans la région du Sahel", a-t-il ajouté.

"Dans l'attente du plaisir que j'aurais à vous accueillir à Alger, et en vous renouvelant mes chaleureuses et cordiales félicitations, je vous prie de croire, Monsieur le Président et Cher Ami, en l'expression de ma très haute et cordiale considération et de mes sentiments les plus amicaux", a conclu le chef de l'Etat.

La rédaction Avec APS.

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (11) | Réagir ?

avatar
Atala Atlale

Un jour proche ou lointain une sorte d'ONU, an 2050 ou environ, aura à supporter tellement de désordres au sein de ces pays gouvernés par des dictateurs octogénaires et plus, qu'elle sera obligée d'imposer une gouvernance saine à ces pays là où l'injustice, la corruption, la mal-vie, mais paradoxalement riches avec peuples pauvres, et infrastructures sanitaires ressemblant plutôt à des mouroirs qu'à des hôpitaux.

De bloquer par exemple et prélever les fonds détournés de ces dictateurs pour les mettre à la disposition d'une gouvernance éclairée par de véritables hommes d'état et non pas des apprentis coiffeurs d'orphelins !

avatar
samir mderci

Oul Abbes "Chiyate" de Bouteflika et Ould Bouteflika "chiyate" de Macron, et Macron "chiyate", de Trump quelle macro-déchéance des Fakhamatous, il faut préserver coûte que coûte le patrimoine familial à Paris, les temps deviennent incertains avec Trump et ses tweeds

visualisation: 2 / 11