La presse internationale dénonce les propos d'Ouyahia !

La presse internationale dénonce les propos d'Ouyahia !

Les propos d’Ahmed Ouyahia, qui désignaient les migrants subsahariens comme " sources de crime, de drogue et de plusieurs autres fléaux", en plus d’avoir soulevé un tollé à l’intérieur du pays, ont été massivement relatés et sévèrement critiqués par la presse internationale. C’est que Ouyahia est non seulement le fils du régime, mais aussi un homme de main du président Bouteflika.

Il cumule d'ailleurs les fonctions et jongle avec les casquettes officielles, passant sans peine du rôle de président du RND, à celui du ministre d'État et chef de cabinet du président de la République!

Le journal français Le Point charge violemment l'ancien Premier ministre et parle de " dérapage en haut lieu " d’un des " hommes clés du régime ". " Ahmed Ouyahia, 65 ans, un des hommes forts de la présidence Bouteflika, a déclenché la colère des internautes, mais aussi des défenseurs des droits de l'homme en Algérie après avoir tenu en direct sur une chaîne privée des propos "racistes" ", pouvait-on lire dans l’article signé Idriss Ilram. L’auteur de l’article revient également sur la chronologie du dérapage, insistant sur le fait que l’enfant terrible d’Ath Yenni, a soulevé l’indignation des médias algériens des ONG et sur la toile.

| LIRE AUSSI: Amnesty International qualifie les propos d'Ouyahia de "choquants et scandaleux"

Même son de cloche à Libération, qui reprend une dépêche AFP relatant le malheureux dérapage de l’homme de 65 ans, mettant l’emphase sur les promesses du gouvernement, de régulariser des migrants en vue de les embaucher dans les chantiers. L’article parle également de son nouveau surnom, Jean-Marie Ouyahia, donné astucieusement par un journaliste d’EL Khabar, et qui fait référence au tortionnaire raciste, et chef historique de l’extrême droite Française Jean-Marie Lepen.

Plusieurs sites et journaux internationaux et Africains ont repris et condamné les propos d’Ahmed Ouyahia, dont celui de la BBC Afrique, de l’agence presse Chinoise News.xinhuanet, China.org.cn, du Figaro, France 24, Ouest-France, l’AFP, Le Journal du Mali, Jeune Afrique, l’Opinion.fr, la chaine russe RTet bien d’autres.

Tous s’accordent à dire que les propos d’Ahmed Ouyahia sont, comme les jugent Amnesty International , "choquants et scandaleux ". Dans ce pays, on ne peut plus Africain, dont la langue première a donné le nom au continent tout entier (Taferka, terre en Bèrbère), voir émerger un populisme sur des bases raciales et anti-africaines est insoutenable mais pas inexplicable : le racisme comme l’ostracisme sont, après tout, les vertus des hommes sans vertus ! Ouyahia aura gagné, sans éclat, dans le bruit et la fureur, son titre honorifique du fondateur du courant politique Algérien raciste et décomplexé.

Hebib Khalil

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (14) | Réagir ?

avatar
deradji nair

Je suis plus ébeté qu'étonné que les plus grands racistes kabyles que j'ai connu et lu sur ce journal se mettent de l'autre coté de la barrière contre Ouyahia jusqu'à dire que les subsahariens sont des Amazighs. Ah quelles maladies que faiblesse et l'infériorité quand elles nous tiennent jusqu'à nous rendre plus humain que les autres et ce pour la seul raison que l'Algérie est pays arabo-musulmane et qui le restera qu'en déplaise aux laches et aux fils de harkis et des pieds noirs..

avatar
deradji nair

Je donne personnellement raison au Sieur OUyahia car ce grand dépalcement en premier touche à l'intégrté du pays, en deux aucune faute nous revient ni nous concerne en ce qui concerne ce déplacement car la faute n'incombe que ceux qui ont semé ces déplacement que se soitt de la Syrie ou de l'Afrique et c'est bien à eux de les prendre en charge. Je suggère plus que ceci c'est d'ouvrir les plages à ces messieurs afin qu'ils inondent ces pays qui ont causé ces déplacement dont particulièrement la France. plac

-1
visualisation: 2 / 13