Accident à Bejaia : 20 enfants blessés dont quatre dans un état grave

Accident à Bejaia : 20 enfants blessés dont quatre dans un état grave

La collision frontale entre un bus et un poids lourds à Ait Anane (est de Béjaïa), sur la route nationale n°9, a eu lieu aujourd'hui.

Une vingtaine d'enfants (âgés entre 10 et 19 ans) s'en sont sortis avec de multiples blessures dont quatre se trouvent dans un état grave, selon nos sources. Le chauffeur du car est également blessé. Toutes les victimes de cette collision particulièrement brutale ont été transférées par les pompiers à l’hôpital de Kherrata. Le bus qui transporté ces enfants venait de Khenchela et se dirigeait vers Béjaïa pour une excursion, a-t-on appris de sources locales. L'opération d'évacuation des victimes a causé d'énormes embouteillages sur cette route très fréquentées pendant l'été.

Encore une fois un camion poids lourd est au coeur d'un accident de la route grave. Les autorités se doivent de prendre des mesures fermes pour réglement sévèrement cette fonction.

Par ailleurs, dix personnes ont trouvé la mort et 59 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus ces dernières 48 heures à travers le territoire national, indique ce samedi un communiqué de la Protection civile.

La rédaction


Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Caton L'ancien

Ces dernières années les effectifs de la police et de la gendarmerie ont été peut-être quintuplés et pourtant les catastrophes sur les routes se suivent et se ressemblent avec leur lot de deuils et de chagrins.

Il faut commencer par faire travailler un peu plus sérieusement les agents de la sécurité routière sur toutes les différentes infractions au code de la route et non pas continuer à faire une fixation obsessionnelle sur la vitesse des véhicules; plusieurs autres infractions sont éminemment plus dangereuses que " l'excès de vitesse " comme :

- Ne pas savoir conduire; à voir certains accidents ces dernières années, on se demande si certains types d'individus, hommes et femmes mais surtout femmes, ont bien pris des cours de conduite avec un moniteur ayant les compétences nécessaires, et si l'inspecteur du permis de conduire a fait sérieusement son travail le jour de l'examen du permis.

- L'absence de réflexes chez certains conducteurs et qui est flagrant chez les femmes et surtout les voilées,

- La conduite de véhicules lourds et de transport en commun par des individus trop jeunes et à qui on n'a pas inculqué le sens de la responsabilité des vies des personnes qu'ils transportent; qui n'a pas remarqué un jour une course entre deux poids lourds ou plus grave entre deux bus ? Les morts par les accidents d'autobus attestent de la négligence de la conduite par ces conducteurs. Le seul moyen est de relever l'âge des permis lourds et de transport en commun et de remettre l'examen attitré à ces deux catégories.

- Le non respect du béaba de la conduite sur route ou autoroute : rouler à droite, doubler à gauche; qui n'a pas vu sur autoroute des gens circuler sur la voie du milieu ou carrément celle de gauche à petite allure alors que la voie de droite est complètement libre et ceci même devant des agents de la sécurité routière,

- L'utilisation inconsciente et criminelle du téléphone au volant et même lors de manœuvres transitoires ce qui est encore plus grave, alors que certains individus ne maîtrisent même pas convenablement leur véhicule (les nouveaux permis),

- Je passe sur les dépassements et les déboîtements intempestifs, les queues de poisson, le non-respect de la distance de sécurité, la circulation sur la bande d'arrêt d'urgence, l'absence de signalisation de changement de voie, le refus de se laisser doubler en accélérant, la conduite avec les feux de route lors de croisements avec d'autres véhicules....

Je ne doute pas un seul instant que toutes ces infractions sont très rarement sanctionnées ou pas du tout par les agents de la sécurité.

En éliminant juste ces anomalies de conduite sur route, je fais le pari qu'on diminuera le nombre de morts sur nos routes de moitié au minimum car ce n'est pas le nombre d'accidents qui compte mais plutôt les vies que l'on aura réussi à préserver.

Il ne sert strictement à rien de sanctionner sans faire, de la prévention au préalable et tout le temps, des campagnes d'explication sur le terrain pour pallier aux lacunes de l'apprentissage de la conduite, chose complètement oubliée dans les mœurs de nos agents de la sécurité routière.

J'ai oublié l'Anomalie première de la route qui est son utilisation à toute autre fin que celle de la circulation de véhicules et qui pousse le plus impassible des usagers de la route à la faute; sans parler de la perte de temps, comme :

- Les marchés informels et parasites qui prolifèrent le long des routes algériennes à la barbe et au nez de toutes les autorités confondues; cette honte qui montre que les dirigeants de ce pays ne sont même pas capables de faire respecter l'autorité de l'état défiée par des hors la loi parasites et suceurs du sang des agriculteurs. Ces hors la loi constituent un réel danger pour les citoyens et sont à l'origine de beaucoup d'accidents si on voudrait bien faire des statistiques. Toujours est-il qu'ils n'ont rien à faire sur les routes et le comble de leur témérité c'est qu'ils ne payent aucun impôt au détriment des caisses de l'état, des agriculteurs et des citoyens en général.

- Les braseros au bord des routes pour faire griller du maïs,

- Les rodéos de motards qui deviennent à la mode quand le printemps et l'été arrivent,

- Les dos d'âne sur les routes nationales en dehors des villes et sans signalisation aucune,

- Sans oublier les cortèges de mariage qui bloquent les routes et autoroutes en occupant la largeur de route empêchant toute circulation de se dérouler convenablement.

En conclusion, si on veut vraiment œuvrer pour le bien du citoyen, il y a du pain sur la planche et bon courage à ceux qui en ont la charge !

avatar
Hend Uqaci Ivarwaqène

Qu’est-ce qu’on attend pour adapter nos routes à la vitesse de nos chauffards ?

Il m’est souvent arrivé de prendre ces bus et mini-bus. Ayavava, je ne vous dis pas comment. De Guezgata à Zoizos je ne cesse d’invoquer lawliya : Sidi Velwa, Yemma Gouraya, thiqouravine, sidi Hlèle, Chikh Mouhend Ulhoucine, Sidi Slimane Wa3li, Sidi Khlifa et toutes les sourates salvatrice de notre Saint Coran y passe et en plus demyati tellement je pense que c’est cause que j’ai péché que Boureb sebhanou il veut me punir, c’est pour ça que je me suis trouvé dans ce bus. Ouqsimou Billeh que je les ai comme ça, les amigdales, en descendant du bus. Et sur la route je me fais dépasser par tous les vious karkar, comme on disait avant. C’est dingue comme ils roulent trop vite.

visualisation: 2 / 3