Une jeune femme libérée de ses ravisseurs dans une forêt à Chemora (Batna)

Une jeune femme libérée de ses ravisseurs dans une forêt à Chemora (Batna)

Une jeune femme âgée de 31 ans kidnappée a été libérée des mains de ses ravisseurs, dans la soirée de jeudi par la gendarmerie nationale à Batna. Les deux ravisseurs, âgés entre 24 et 26 ans, ont été neutralisés, a-t-on appris, jeudi , auprès du groupement de la gendarmerie.

L’opération a été rendue possible à la suite d’une plainte déposée par un jeune homme âgé de 39 ans. Ce dernier a signalé aux gendarmes que sa compagne a été enlevée de sa voiture de marque Kia Sorrento sous la menace d'une arme blanche alors qu'il garait son véhicule sur une route, près de la commune de Chemora. S'appuyant sur les informations fournies par le témoin, les gendarmes ont déclenché rapidement des recherches assez poussées.

Après recoupement des informations, les enquêteurs ont découvert que la jeune femme kidnappée se trouvait dans la forêt appelée Bououne, à proximité de la commune de Chemora. Les deux individus ont été interpellés suite à une descente effectuée au niveau du lieu suspecté et la jeune femme libérée. Les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République territorialement compétent pour les chefs d’inculpation d'enlèvement avec vol sous la menace et violence avec usage d’armes blanches (couteau et autres).

Il est à signaler que le kidnapping suivi de viol qui touche notamment les enfants a incité les hauts responsables de la gendarmerie à s'impliquer dans la lutte de ce fléau social. A cet effet, les éléments de la recherche scientifique de la gendarmerie nationale ont dressé le portrait psychologique et social des auteurs de ces enlèvements. Ils ont observé que ce genre de phénomènes abjects relève généralement d'individus âgés en moyenne d'une trentaine d'années, célibataires, chômeurs, dont le niveau scolaire ne dépassant pas le cycle moyen, a-t-on appris.

Plus encore, si l'on en croit les analyses des gendarmes, ces actes sont souvent commises sur des victimes de parents séparés, suite à des litiges entre les familles et surtout en lien avec des règlements de comptes (vengeances et autres), apprend-on.

Abdelmadjid Benyahia

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (0) | Réagir ?