Situation au Rif: une délégation de l'AMA au Parlement européen

La délégation de l'AMA au parlement européen
La délégation de l'AMA au parlement européen

Le Service européen pour les Affaires extérieures de l’Union européenne et la présidence de la Sous-commission des Droits de l’Homme du Parlement européen ont reçu une délégation de l’Assemblée mondiale amazighe jeudi 29 juin.

Les responsables de la Région Maghreb et de la politique régional pour le sud de la Méditerranée se sont entretenues plus d’une heure avec MM Rachid Raha (président de l'AMA) et M'hamed Bihmedn (SG). Les représentants européens ont confié "leur vive préoccupation de l’évolution de la situation des droits humains, avec l’espoir que les choses s’arrangent le plus vite possible et que des solutions soient trouvées entre le pouvoir marocain et le mouvement populaire rifain, et avec le souhait que l’Union Européenne pourrait s’y impliquer sur le plan économique au désenclavement de la région", a-t-on appris dans un communiqué publié par l'AMA.

Les responsables de l'AMA ont saisi l'occasion pour rappeler que "l’Union européenne est liée à l’État marocain par un "accord d’association" mais aussi par "un statut avancé" avec le Maroc, ainsi "qu’un statut renforcé par les négociations pour un Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA)". A la lumière de ces deux accords qui ont pour objectifs essentiels la promotion de la démocratie et le respect des droits de l’Homme en plus d'intérêts économiques, la délégation amazighe a soulevé l'importance de leur respect.

Par ailleurs, l’eurodéputé et président de la sous-commission des Droits de l’Homme du Parlement européen, M. Pier Antonio Panzeri, a reçu, lui aussi mardi, une délégation amazighe de l’Assemblée mondiale amazighe et certains militants du Mouvement Populaire du Rif en Europe, notamment Bilal Azzouz et Abderrahim Barkane.

La délégation a exposé "les causes de ces évènements" et lui a remis divers dossiers sur la situation des droits humains dans le Rif, et sur la persistance des violations de ces droits y compris le jour même de l’aid. "Ladite délégation a abordé les questions de torture physique et psychologique lors de la détention des dirigeants du Mouvement populaire du Rif, qui revendiquaient des droits légitimes, d’ordre économiques, sociaux, culturels et environnementales, et cela de manière pacifique depuis l’assassinat de Mohcine Fikri, le 28 octobre dernier, en précisant que ce mouvement n’a aucun lien avec des mouvements séparatistes", annonce l'AMA dans un communiqué.

L’eurodéputé "a exprimé à la délégation sa disponibilité de se déplacer dans la région afin de rencontrer les responsables et les membres de la société civile dans les prochains jours".

La rédaction

Plus d'articles de : International

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
elvez Elbaz

Tamazgha en marche vers sa liberté

Le relai que MEURSAULT a donné à l"l'arabe" va bientôt être ARRACHÉ par LE LEGITIME amazigh

Ainsi voulias, veut et voudra l historique marche inéxorable des peuples amazighs vers leurs libértés!