Isabelle Adjani : "J'admire Matoub Lounès, il mérite tant d’être honoré !"

Isabelle Adjani : "J'admire Matoub Lounès, il mérite tant d’être honoré !"

Il y a 19 ans, en juin 1998, le chanteur kabyle et militant amazigh, Lounès Matoub était assassiné. La comédienne française Isabelle Adjani, a fait une déclaration à cette occasion, au site Algérie Focus, pour lui rendre hommage.

"Je suis très touchée par votre démarche. J’ai un grand respect pour Matoub Lounès l’artiste mais aussi pour l’humaniste qu’il était » et d’ajouter : "J’ai été, en 1989, très sensibilisée par l’agression terrible qu’il avait subi. Je me suis rendu à son chevet pour lui témoigner mon soutien ainsi que mon attachement. J’étais une de ses plus fidèles admiratrices. Je l’ai rencontré pour la première fois et hélas la seule fois, sur son lit d’hôpital".

Isabelle Adjani, de père algérien, est l’actrice française la plus récom­pen­sée de sa géné­ra­tion. Depuis plus de quarante ans, la tragédienne aux cinq Césars fascine à chacune de ses appa­ri­tions.

L’interprète phare des destins tourmentés ("L’été meurtrier", "La reine Margot", ou encore "Camille Clau­del" qu’elle produit) excelle aussi dans les comé­dies roman­tiques ("La gifle") et s’es­saie à la chan­son, auprès de Serge Gains­bourg avec un titre resté célèbre, "Pull marine".

La star obtient son cinquième césar en 2009 pour "La jour­née de la jupe", où elle incarne une prof de banlieue tortu­rée. En 2013, elle renonce au projet tiré de l’af­faire DSK (dans lequel elle aurait du jouer le person­nage d’Anne Sinclair). Isabelle Adjani pour­suit une carrière éblouis­sante et demeure toujours atten­due à chaque nouveau rôle.

L.M. (Source Algérie Focus)

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
abdelkader heni

moh arwal ! Yasmine (et non Isabelle) Adjani n'est pas kabyle, elle est la fille d'un constantinois Mohamed Chérif et d'une allemande

avatar
haroun hamel

A certains " grands esprits ", feraient bien de méditer cet aphorisme de F Niestzche " Plus nous nous élevons, plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler" oulfahem yfahem.

visualisation: 2 / 5