Porsche arrache une victoire surprise aux 24 Heures du Mans

Porsche rafle la première place.
Porsche rafle la première place.

Porsche a conquis son 19e succès aux 24 Heures du Mans, le troisième consécutif. La 919 Hybrid no 2 du trio composé par l'Allemand Timo Bernhard et les Néo-Zélandais Earl Bamber et Brendon Hartley a coupé la ligne en vainqueur.

Au bout d'une 85e édition haletante qui a vu l'abandon de deux des trois Toyota engagées, ainsi que de la Porsche n°1, c'est la Porsche N°2 qui remporte la course devant l'Oreca DC Racing N°38 et la Vaillante-Rebellion N°13. Pour la première fois, des LMP2 finissent sur le podium.

Comme la dernière édition, les fans des courses automobiles ont eu droit à du suspense à en revendre. En effet, les chances de victoire de Porsche semblaient pourtant enterrées samedi en début de soirée. La Porsche avait dû observer un long arrêt à son stand (plus d'une heure) en raison de problèmes techniques. Elle a repris la tête à 1h07 de l'arrivée.

L'autre voiture officielle de la firme de Stuttgart, la no 1 pilotée par le Seelandais Neel Jani, l'Allemand André Lotterer et l'Anglais Nick Tandy, a pour sa part abandonné (chute de la pression d'huile) à moins de quatre heures de l'arrivée alors qu'elle comptait 14 tours d'avance.er et l'Anglais Nick Tandy, a pour sa part abandonné (chute de la pression d'huile) à moins de quatre heures de l'arrivée alors qu'elle comptait 14 tours d'avance.

Deux Toyota abandonnent la course

Rebondissements. Après les abandons de deux Toyota dans la nuit, cette 85e edition a donc offert à nouveau un incroyable rebondissement à 11h10 (09h10 GMT): la Porsche N.1 d'André Lotterer a subitement commencé à rouler au ralenti à sept kilomètres des stands puis s'est immobilisée quelques instants avant de repartir sur le même rythme.

Elle s'est ensuite arrêté à 11h21 (09h21 GMT) dans une montée avant le freinage du golf de Mulsanne, et pourrait devoir abandonner, son pilote André Lotterer s'étant extrait du véhicule pour passer de l'autre côté du rail.

Le pilote allemand s'est assis en sanglots, derrière les barrières de sécurité. Ce nouvel abandon signifie qu'au moins une LMP2 sera sur le podium.

La dernière Toyota rescapée, la N.8, se trouvait alors à 22 tours de la Porsche N.1, en 12e position, mais tourne à un rythme plus rapide que le reste des voitures encore en piste.

Avec Agences

Plus d'articles de : Sport

Commentaires (0) | Réagir ?