Yasser Raouf Laoumria, un nom à retenir !

Yasser Raouf Laoumria, un prodige du ballon rond qui monte, qui monte...
Yasser Raouf Laoumria, un prodige du ballon rond qui monte, qui monte...

"Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années". Ainsi en est-il du jeune footballeur Yasser Raouf Laoumria de l’académie Wiffak de Médea.

Âgé à peine de 15 ans, le jeune prodige n’en continue pas d’étonner entraîneurs et spectateurs par ses prouesses techniques et son abattage physique dans les différents tournois que son équipe a disputé en Algerie et à l étranger. Ils s’apprêtent déjà, lui et ses coéquipiers, à aller croiser le fer à l’Académie italienne de football de Rome le 4 juillet prochain. Questionné sur son rendement sur le terrain : "J’essaye toujours de plaire à mon entraineur, en mouillant mon maillot et en appliquant ses directives. Je ne triche pas, je suis un gagnant, je ne lâche rien." Et de surenchérir : "Mon idole est Messi, et j’aspire à devenir un grand joueur comme lui pour porter un jour les couleurs nationales."

Yasser Raouf Laoumria a été plusieurs fois sélectionné parmi les meilleurs joueurs, lors de joutes sportives, notamment en Tunisie et pendant les tournois qu’organise chaque année le FC Barcelone. Évoluant au poste de milieu de terrain, Raouf se démène comme un diable pour porter l’estocade dans les buts adverses. Il rêve de faire partie de l’académie Paradou FC pour pouvoir rivaliser avec les jeunes de son âge et s’offrir un token pour aller jouer à l’étranger. Il semblerait qu’il est déjà supervisé par des recruteurs de jeunes talents. Qu’à cela ne tienne, pour peu que bon nombre de jeunes Algériens de l’Algérie profonde leurs soient ouvertes les portes de la formation et de l’apprentissage pour pouvoir réaliser leurs rêves.

Il est du moins très remarquable que la Fédération algérienne de football accuse beaucoup de retard pour concrétiser le projet d’académies régionales de football, pour ratisser large et donner la chance à tous les jeunes des contrées proches et lointaines d’Alger pour s’émanciper et jouer dans la cour des grands. En un mot pour en faire des creusets où se forgeront les destinées de notre football national. Zetchi, l’ex-patron du Paradou FC, en bon connaisseur de la formation, saura-t-il relever le défi ? Là est la question

De Médéa, Brahim Ferhat

Plus d'articles de : Sport

Commentaires (0) | Réagir ?