L'unique parc d'attraction et loisirs de Ouargla à l'abandon

Le gâchis !
Le gâchis !

Inauguré en grande pompe en 2013, le parc aquatique de Ouargla constituait l'unique centre détente et de fraîcheur surtout dans la saison d’été caractérisée par la chaleur torride qui bat son record, frôlant les 55 degrésUn espace de loisirs pour toute les familles, permis à la population locale de se détendre et de fuir un triste quotidien marqué par l’ennui et la détresse sociale. .

Malheureusement, ce rêve tant attendu par la population locale depuis l’indépendance s’est vite achevé, à peine trois mois après. Cet aquaparc qui a coûté plus de 40 milliards de centimes est très vite abandonné et laissé en ruines. A Ouargla, personne ne comprend ce gâchis !!! Ni comment et à quelle fin les autorités locales ne font rien. Si les familles ouaglies ont replongé dans l'ennui et repris leurs petites habitudes, le parc, lui, est dans un état lamentable. "40 milliards partis en fumée ! Qui en a profité ?", s'interroge un Ouargli. Comme le montrent les clichés que nous publions le parc a subi de très graves dégradations.

A Ouargla, on pointe le doigt sur les responsables de l'agence foncière de la wilaya. "Pourquoi aucun responsable n'a été capable de résoudre les problèmes des différents obstacles rencontrés par l'investisseur en question ? Ils ne sont même pas foutus d'assurer un accordement des réseaux d'eau et d'électricité dignes de ce nom !" peste un quinquagénaire.

En effet, pour fournir en électricité l’aquaparc l'homme d'affaire a dû installer un groupe électrogène fonctionnant au diesel pour les moyens d’éclairage du site et pour le fonctionnement des pompes des piscines qui servent à l’entretien et la filtration des eaux. Pas seulement il a dû avoir recours aux camions-citernes pour ramener de l’eau douce à la station pour le remplissage des piscines.Et le comble ? Tout les périmètres du jardin sont raccordés au reseau d'éctricité et d'eau dont le siege de l'agence foncière qui se situe dans lemême endroit. On devine l'écoeurement du patron !

"Ce comportement illustre parfaitement l'incompétence criante de l’administration et l’incapacité des autorités à mener à bien des projets somme toute basiques", dénonce un cadre local remonté par les inconséquences de la gestion locale.

A preuve ? Nous avons appris que c'est tout simplement l'absence d'une alimentation électrique adéquate du site qui a paralysé l'activité du parc. N'ayant trouvé aucune oreille attentive, l'investisseur a laissé tomber abandonnant les lieux au sable et aux pillards de tout acabit.

"Je ne sais même pas à quelle porte frapper pour régler ce problème devant lequel je reste impuissant et seul", déplore l'investisseur qui dénonce l’immobilisme et l’inertie des responsables de l’agence foncière de la wilaya de Ouargla.

Hélas, l’abandon injustifié de cet espace de loisirs et de détente a suscité une grande déception chez les citoyens qui ne comprennent toujours pas les raisons de sa fermeture surtout en cette saison infernale. D’aucuns soupçonnent une politique de discrimination menée par l’administration pour faire fuir les investisseurs, d’autant plus que plusieurs d’entre eux sont en butte à des problèmes bureaucratiques, ce qui handicape le développement de la ville.

Ouargla ou l'anarchie en fanfare !

Pour ce qui est de l’aquaparc en particulier, il convient de noter que les espaces verts et les jeux qui existaient il y a quelques années ont complètement disparu. A Ouargla, l’anarchie règne en fanfare ! Le marasme s’accentue de jour en jour. Les espaces de détente sont quasi-inexistants. Le bien-être des citoyens est une notion étrangère pour les autorités locales qui gèrent cette riche wilaya à la petite semaine.

Pour autant, il y en a qui croient encore à un sursaut. "Notre grand espoir est de voir cet espace de distraction et de loisirs revalorisé, souhaite un jeune. "Il faut lever les freins qui ont conduit à son abandon, Ouargla a besoin d'espaces de loisirs et de détente", estime un fonctionnaire.

L'appel est lancé au chef de l’exécutif la wilaya d'Ouargla et le directeur de l'agence fonciere de la wilaya d'Ouargla à agir promptement pour voir la meilleure solution pour rouvrir le dossier de cet aquaparc et pourquoi pas réfléchir à d'autres lieux de détente.

De Ouargla, Mohamed Lahouel

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?