Une société mixte algéro-espagnole rafle le marché de l’éclairage de la wilaya d’Alger

Alger la nuit;
Alger la nuit;

Ce projet sera réalisé par une société algéro-espagnole "Mobilité, éclairage d`Alger", créée suite à la signature d'un pacte d'actionnaires en juillet 2016 par l'Entreprise de gestion de la circulation et du transport urbain (EGCTU) et l'Etablissement de réalisation et de maintenance de l`éclairage public d`Alger (ERMA), relevant de la wilaya d`Alger, et deux sociétés espagnoles Indra et Sice, spécialisées dans les systèmes de régulation de la circulation.

Cette société mixte, dont le marché a été attribué sous forme de gré à gré simple, a été installée en décembre 2016 et a présenté, en mai dernier, son contrat-programme à la commission sectorielle d'attribution des marchés publics dont l'avis devra être donné dans les tout prochains jours, explique M. Ouazene.

Ce contrat-programme définit les différentes étapes de réalisation qui s’étaleront sur trois phases pour une durée globale de plus de quatre années, tout en précisant les délais de leur mise en œuvre, explique M. Ouazene qui fait savoir que l'enveloppe financière sera dépensée au fur et à mesure de l'exécution de ce dispositif.

Le projet sera financé par le budget de l'Etat et la wilaya d'Alger, indique le directeur des Transports de la wilaya d'Alger qui précise que la partie espagnole ne participera pas au financement mais sera chargée uniquement de la réalisation et la gestion de ce projet.

Le contrat programme du projet tel que proposé par cette société mixte se compose de trois tranches qui seront réalisées en 55 mois, mais son entrée en fonction sera enclenchée après le onzième mois du lancement de la première phase du projet.

En somme, la première tranche sera réalisée en 28 mois avec une enveloppe financière de 6,9 milliards de dinars, qui servira essentiellement à l'instauration d'un centre de régulation de la circulation routière et à la mise en place de 200 carrefours avec feux tricolores.

Quant à la deuxième tranche, dont la réalisation commencera avant même le parachèvement de la première phase, elle sera réalisée en 25 mois avec l'installation de 304 autres carrefours à feux tricolores.

Pour la troisième tranche, elle sera réalisée en 18 mois et sera également lancée avant la fin de réalisation de la tranche précédente.

Cette dernière tranche portera notamment sur la gestion des parkings, des trémies, des tunnels et la détection des véhicules à travers des caméras et des puces magnétiques.

El Biar et Bouzaréah, les premières communes-tests

Une fois ce dispositif installé, la société mixte se chargera d’exploiter et de maintenir le système de régulation pour une durée de cinq années renouvelables, avance le même responsable.

Pour ce qui est du centre de régulation sis à Kouba, les travaux de construction ont déjà été lancés et sera mis en service onze mois après le lancement de la première phase du projet.

De surcroît, M. Ouazene explique qu'un système de gestion de l'éclairage public sera relié au centre de commandement de Kouba qui en assurera la gestion pour détecter, entre autres, les pannes des carrefours à feux tricolores.

Les premières localités qui bénéficieront de ce système de régulation de la sécurité routière seront El Biar et Bouzareah, souligne M. Ouazene selon lequel un carrefour pilote "intelligent" a été réalisé depuis quatre (4) mois au niveau de l’avenue Bougara (El Biar). En outre, il est prévu que des projets similaires soient réalisés dans d'autres grandes villes du pays.

Pour M. Ouazene, il s'agit d'un projet ambitieux qui va permettre de connaître l'état du trafic routier en temps réel, d'améliorer les conditions de déplacement et la réduction des temps de parcours, et d'informer les usagers de la route par le biais de la 3G ou de la radio.

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
samir mderci

suite).... La pire des infamies qu'a connu ce pays, tous les hybrides de Mediene le pseudo Kabyle (car il n'est pas Kabyle et pas du tout, tout comme Kasdi Merbah né à sidi Ikhlef prés de Settat Maroc et transcrit en 1962 abusivement sur l'état civil Kabyle) Boumedienne aux origines pas claires du tout ce "Aboukharrouba" présumé originaire de Guelma, autant que l'Actuel Bouteflika de souche Marocaine et par sa mère Bendjelloun et son père, que Chadli Bendjedid plus Tunisien que natif Algérien, Ben vella Marrackchi de souche et toute la Troisième colonne Française et les "batards" de l'armée Française laissés en héritage de la république des bougnoules/

La première école des cadets de la révolution à Béchar a été remplie de bâtards issus de militaires français avec des indigènes, tous sont devenus généraux et colonels de l'armée algérienne, succession bien établie pour la couronner au final par des Bouteflika nains de taille et d'esprits, et voir toute cette canaille du sommet s'appropriait sans honte bue un pays entier, il n'y a pas d"économie en Algérie, ni de coopération entre l'état et l'étranger, non, il n'y a que Bouteflika et ses batards qui se transfigure en un état appellé Algérie, probablement laissée en héritage aux Bouteflika et les généraux corrompus par leur mère patrie la France.

Là est la vérité et là est le point de départ de l'imposture historique de ce 05 Juillet 1962;

La guerre est à refaire et une autre révolution doit éclore ses brasiers de poudre et de fumée In ch 'Allah.

Toute cette pègre d'ALGER NE REDOUTE que le feu, il seront servis dans peu de temps

avatar
samir mderci

Finalement Said Bouteflika et son larbin Ali Haddad ne lâchent rien, voraces et insolents, ces "péteux" du régime Bouteflika, rançonnent également les autres milliardaires d'Algérie ou alors on leur ferme les marchés.

Tous les walis sont au fixe, comme l'ancien de Tlemcen ou un pont-trémie sur le fameux carreffour 35 entre Maghnia -- Ghazaouet n'est pas ouvert depuis cinq années entreprise de réalisation ETHB Ali haddad.... Boustella avec 31 sociétés et affaires tordues et oui le général promu corps d'armée par fakhamatouh pour l'envoyer en retraite, le clou des Boustella est l'import des médicaments avec son fils mohammed el amine Boustella, tout comme l' ex Général Betchine du temps de Zeroual avait distribué tous les projets de fabrication des médicaments à son clan Constantinois, et puis Gaid Salah et ses amis généraux de son état major des intimes on évalue à au moins un centaine de sociétés et affaires sous prête_nom, les autres généraux de la gendarmerie tout comme les ex du défunt DRS sont aussi riches que crésus, et puis tous les autres de Tlemcen, de Setif et Bordj et ceux de Annaba ou "Tliba-Gaid" ont tous pris et pourtant ce Tliba tunisien de souche a trafiqué sa nationalité Algérienne tout comme Abdelkader Bensalah du Sénat ou Tayeb Louh à la justice.

Alors feu de circulation rouge ou vert c'est kif kif, c'est quoi "cette histoire de mixité Algéro _espagnole circulatoire", et, puis quoi encore ces débilités de notre presse misogyne;

Wallah du vent Bouteflika est pire que cet Emir du Qatar qui va bientot rejoindre l'enfer, wallah ould tayyabate al hamam et ses frères est la