Tiaret : le MDS célèbre la journée nationale de l'artiste

Tiaret : le MDS célèbre la journée nationale de l'artiste

Un certain 8 juin 1958, Ali Maâchi, Djahlan Mohamed et Bensotra Djillali ont été torturés et exécuté à Tiaret par l’armée française puis exposés à la place Carnot l'actuelle "place des Martyrs".

Cet artiste, né en 1927, a combattu les forces coloniales avec ses textes, sa voix et sa musique qu’il dédiait entièrement à son amour, l’Algérie.

Cette journée a été l'occasion pour les artistes de Tiaret en général, et pour le MDS en particulier, de commémorer ce chanteur-martyr immortel qui a marqué à tout jamais la musique algérienne. Pour lui rendre hommage, plusieurs personnalités et des sympathisants du MDS sont venues assister à la cérémonie de recueillement devant le majestueux platane où furent exposés les corps des trois martyrs. Les présents ont été unanimes à affirmer qu'aujourd'hui 59 ans après l'assassinat d'Ali Maâchi et ses deux compagnons, ceux-ci demeureront vivants dans les mémoires collectives.

En effet, c'est dans une ambiance émouvante, des dizaines de jeunes, de moins jeunes et de femmes se sont retrouvés aujourd'hui à 22h00 à la place des Martyrs (ex-place Carnot) pour prendre part à la cérémonie de recueillement et dépôt de couronne de fleurs organisée par le Mouvement Démocrate et Sociale.

Pour Tiaret, c'est une première qu'une formation politique célèbre cette journée et une occasion pour renoncer avec les vieilles coutumes politiques, "celle qui privilégie leur rôle comme entreprise de conquête du pouvoir et donc leurs relations avec le pouvoir d’État et les institutions, celle qui souligne l’enracinement sociologique et l'historique politique de la société de se consacrer et renouer avec notre histoire commune", estime Maâchi Bouchaib Coordinateur de la fédération MDS de Tiaret et l'un des neveux du Martyr.

De Tiaret, Khaled Ouragh

Plus d'articles de : Mémoire

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Toufik KLOUL

Respect Mesdames et Messieurs pour cet hommage familiale et citoyen.

Nul besoin des bourourous usurpateurs et opportunistes!

Il est temps que nous cessions de nous faire confisquer notre histoire.