Le Snategs condamne l’ingérence de la police contre les grévistes de Sonelgaz

Des policiers devant le siège de Sonalgaz où des travailleurs faisaient grève.
Des policiers devant le siège de Sonalgaz où des travailleurs faisaient grève.

Syndicat national autonome de travailleurs d’Electricité et du Gaz (SNATEGS) nous a fait parvenir le communiqué suivant.

Le Bureau national du Syndicat national autonome de travailleurs d’Electricité et du Gaz (SNATEGS) condamne la nouvelle ingérence flagrante des forces anti-émeute contre des travailleurs de Sonelgaz dans les deux communes de Boghni et Draâ El Mizan dans la wilaya de Tizi Ouzou, aujourd'hui le 07/06/2017, pour le fait d’avoir exercé leur droit de grève.

Dans la région de Draâ El Mizan, les forces de l’ordre ont transgressées leurs prérogatives en procédant à l’expulsion de travailleurs grévistes rassemblées sur les devants de l’entrée de l’agence commerciale par des menaces et des intimidations.

Nous apportons le soutien indéfectible du Syndicat National Autonome de Travailleurs d’Electricité et du Gaz SNATEGS aux travailleurs en grève et demandons aux forces de sécurité à la retenue et à l’arrêt immédiat de ce harcèlement, tout en se s’interrogeant sur les objectifs cachés de cette intervention et à ce moment précis?

Nous insistons auprès de l'opinion publique que quel que soit le harcèlement des travailleurs, ce mouvement de protestation est pacifique et le demeurera jusqu'à la satisfaction de nos revendications légitimes en toute dignité, et vous informons qu’une plainte sera adressée au Bureau international du travail, après cette énième ingérence et intervention des forces anti-émeutes contre les travailleurs pacifiques qui exercent leur droit de grève et de protestation.

Les agissements anticonventionnels du Groupe Sonelgaz envers les travailleurs est la raison directe du classement de notre pays sur la liste noire des pays les plus répressifs contre le syndicalisme autonome dans le monde, et la délégation algérienne est sujet à des questions, prévue pour le 09/06/2017, par la commission sous l’égide de l’Organisation International du Travail durant le 106ème Congrès du Travail qui se tient du 05 au 15/06/2017 à Genève, et ce à suite à la répression menée par le Groupe Sonelgaz qui a noirci l’image de l'Algérie dans le monde, sur les questions de droits fondamentaux des syndicalistes en particulier et des travailleurs en général.

Nous appelons Messieurs le Premier Ministre et le Directeur Général de la Sureté Nationale à intervenir à fin d’arrêter cette instrumentalisation des services de forces de l’ordre et leur mobilisation injustifiable contre des travailleurs usant de leur droit de grève protégé par la loi fondamentale du pays, pour réclamer l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles et demander l’ouverture du dialogue autour de la plateforme de revendications reconnues légitimes.

Résistance ……..Union….. Victoire

Le président

Raouf Mellal

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Quelqun EncoreQuelqun

Et... dans la foulée, le SNANAK (Syndicat National Autonome des Nantis Amateurs de Kelbellouz) a emboîté le pas au Syndicat national autonome de travailleurs d’Electricité et du Gaz (SNATEGS) pour dénoncer cette ingérence des forces anti-émeute dans la gestion des affaires internes des syndicats.