Rif : appel à une marche des femmes à Hoceima-Taghzout

Les services de sécurité du Makhzen malmènent les manifestantes du Rif.
Les services de sécurité du Makhzen malmènent les manifestantes du Rif.

Hoceima-Taghzout, 3 juin 2017. En début de soirée, pour la libération des détenus et la satisfaction des revendication d'Amussu-Hirak, les femmes du Rif marcheront à l'appel de Nawal Ben Aissa.

En début d’après-midi, elle est apparue aux côtés de madame Zefzafi, la mère de Nasser dont le lieu de détention, après son transfert à Casablanca, n’est toujours pas connu. Dans un direct poignant sur sa page Facebook, la militante Nawal Ben Aïssa a appellé à la mobilisation de toutes les femmes du Rif. Elle a rappelé l’intransigeance d’Amussu-Hirak sur l’impérative consigne de préservation du caractère pacifique et civique du mouvement. La soirée d’aujourd’hui sera celle de la mobilisation féminine. Les citoyens de la gente masculine sont appelés à la vigilance dans leurs quartiers respectifs.

La mère de Nasser Zefzafi sera au premier rang des manifestantes. En lançant cet appel, Nawal Ben Aissa accomplit pleinement son rôle de dirigeante. Elle maintient le souffle du mouvement et lui permet de manifester sa vigueur et, dans le même temps, elle aide sa société, encore marquée, comme le sont nos sociétés Nord-Africaines, par des pesanteurs et des conservatismes, à avancer en faisant place à la composante féminine. Au moment où le Makhzen persiste dans sa stratégie répressive par laquelle il tente d’entrainer Amussu-Hirak vers la confrontation violente, les animateurs d’Amussu-Hirak démontrent chaque jour un peu plus leur patriotisme et leur dévouement à la cause populaire.

Ils prouvent par ailleurs qu’ils ne sont ni des excités, ni des aventuriers, mais d’authentiques citoyens mus par un indéfectible attachement à la liberté, à la dignité et à la justice sociale. Leur exigence immédiate est celle de la libération de tous leurs détenus.

Mohand Bakir

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (0) | Réagir ?