Ferhat Mehenni : "Nous soutenons toutes les revendications légitimes du Rif"

Ferhat Mehenni.
Ferhat Mehenni.

Depuis plusieurs jours, le président de l'ANAVAD a gardé le silence devant la situation qui prévaut dans le Rif Amazigh. Une position qui a alimenté suspicion et de nombreuses questions de la part de ses adversaires mais aussi des militants du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie.

Dans un entretien accordé à Akli Ameziane de l'agence Siwel, Ferhat Mehenni a tenu à souligner qu'"après plus de quinze ans de black-out contre nous, voilà qu’étrangement ce sont nos censeurs qui nous pressent de nous exprimer", rappelant par-là même le boycott dont il fait l'objet de la part des médias algériens. Puis de renvoyer ceux qui lui reprochent son silence à ce qui s'est passé à Bouira il y a quelques jours : "Cela fait dix jours que les Kabyles ont été sauvagement réprimés à Tuvirett sans que tous ceux qui semblent retrouver subitement leur conscience devant le Rif ne se soient sentis interpellés, rappelle-t-il. Cela ne les rebute pas de pratiquer à l’encontre des Kabyles ce qu’ils dénoncent injustement chez ces derniers par rapport aux Rifains."

A la solde du Makhzen ?

Et d'aller au fond des raisons de son silence : "Cela m’amène à en déduire que leur tapage médiatique sur notre supposé silence est trop sournois pour être honnête. Cette pression qu’ils veulent exercer sur nous met trop à nu leur mauvaise foi. En fait ils veulent faire croire que si le MAK-Anavad ne se prononce pas sur la révolte du Rif c’est pour ne pas gêner le Makhzen. Je n’ai pas lu par ailleurs que quelqu’un parmi eux se soit offusqué du silence y compris des Rifains devant le massacre des Kabyles. Mais dès lors que cela créditerait leurs ragots pernicieux selon lesquels nous serions à la solde du Maroc, cela leur suffit ! La question du soutien au Rif ne les intéresse que dans la mesure où elle pourrait être instrumentalisée pour casser du MAK et du Kabyle. Nous sommes sûrs qu’ils ne se soucient guère des revendications légitimes de nos frères du Rif, tout comme d’ailleurs ils n’ont cure des droits des Sahraouis dont ils soutiennent le droit à l’indépendance tout en considérant celui des Kabyles comme la pire des turpitudes."

Le président du MAK-Anavad affirme son soutien au mouvement de protestation du Rif. "Nous soutenons toutes les revendications légitimes formulées par les porte-voix du Rif et nous condamnons la répression tant nous sommes convaincus qu’ils n’y a pas de solution carcérale à un problème politique. La répression est contreproductive pour ceux qui y recourent. Le monde a changé. On ne réprime plus aussi impunément."

Enfin, Ferhat Mehenni condamne l'arrestation de Nasser Zefzafi, le leader du mouvement de protestation et appelle à sa libération. "Je demande qu’il soit immédiatement remis en liberté. Je condamnerai violemment toute atteinte à son intégrité physique."

Puis il ajoute : "Pour nous il y a une différence de taille entre les mouvements et leurs directions, entre les révoltés et leurs porte-parole. Ce personnage est l’un de ceux qui donnent une certaine «image», une «visibilité» à la révolte du Rif. Mais l’actuelle révolte tire ses racines du Mouvement du 20 février 2011 et il serait dommage de la réduire à un seul individu, quel que soit son prestige. C’est une figure publique plus médiatique que d’autres".

Yacine K.

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
sof sah

Permettez moi mass Ferhat de vous rappeler que la révolte dont il est question ne tire pas ses racines du mouvement 20 fevrier 2011 mais d'une revanche face à l'histoire qui sommeillait chez nos freres amazigh du Rif depuis la chute de Tagduda n Arrif (1921-1927). Etat autonome avec sa monnaie, son hymne, sa diplomatie, son drapeau... etc arraché au mains d'espagnoles de Franco et françaises de Pétin, guidé par un personnage hors du commun dont le Ché prenait comme exemple. Donc SVP ne réduisez pas le combat de nos freres Rifains à un mouvement qui tire ses racines de la veille en même temps que vous nous vendez l'exemple catalan ou autre comme voie à suivre

Alors même que nos frères ont réalisé il y a de cela 95 ans ce que nous sommes en train d'imaginer, pour de ne pas dire rêver d’être accompli en Kabylie.

Prenez en de la graine Mass Ferhat et faites de l’histoire "de notre histoire", le fer de lance de notre combat, la de conscience politique et populaire n imazighen anda mallan...

avatar
Rabah Mansour

Le Maroc et l'Algérie sont gérés des frères jumeaux:le Makhzen et le FLN post 62 qui utilisent les mêmes méthodes pour atteindre les mêmes objectifs. Tous les deux utilisent à outrance la religion pour abrutir et dominer les deux peuples. Tous les deux forment une caste de privilégiés qui servent des pouvoirs autoritaires corrompus. Tous les deux ont pour idéologie l'arabo-islamisme et répriment l'amazighité des deux peuples dont ils veulent faire des Arabes plus arabes que les véritables Arabes du moyen orient. Thamazgha pour eux c'est le Maghreb arabe et rien d'autre. Un tel acharnement ne peut produire que la révolte de populations longtemps marginalisées et pour certaines réduites à la misère notamment au Maroc.

visualisation: 2 / 6