Le film suédois "The Square", Palme d'or du 70e Festival de Cannes

Tombé de rideau sur le festival de Cannes. Photo Mounir Outemzabt
Tombé de rideau sur le festival de Cannes. Photo Mounir Outemzabt

"The Square", film satirique du Suédois Ruben Östlund, a remporté dimanche soir la Palme d'or du 70e festival de Cannes, a annoncé le jury présidé par le cinéaste espagnol Pedro Almodovar.

Le film tourne en dérision le monde de l'art et les petites et grandes lâchetés des nantis cultivés face aux migrants, réfugiés, SDF. "C'est un film formidable et une équipe formidable. J'espère que nous pourrons travailler encore ensemble", a déclaré le réalisateur en recevant la récompense suprême. Il a fait pousser un cri de bonheur à l'assistance et au parterre de stars présents, selon une tradition suédoise.

Le réalisateur de "Snow Therapy", prix du jury 2014 dans la section "Un certain regard", était pour la première fois en compétition.

Dans son film, Christian (l'acteur danois Claes Bang), conservateur d'un musée d'art contemporain, prépare une exposition sur la tolérance et la solidarité, mais se heurte à ses propres limites en la matière, lorsque son univers bascule avec le vol de son portable et de son portefeuille.

Le Russe Andreï Zviaguintsev, 53 ans, a reçu dimanche le prix du Jury au 70e Festival de Cannes pour "Loveless" ("Faute d'Amour"), qui dresse un portrait âpre d'une société russe brutale et déshumanisée.

Zviaguintsev raconte l'histoire d'un couple moscovite qui se sépare pour refaire sa vie chacun de son côté.

Problème, ils ont un fils de 12 ans qu'aucun d'eux ne veut prendre en charge et qui disparait dans la nature. Le film raconte cette recherche, un long calvaire pour les parents qui vont enfin, mais trop tard, manifester leur amour pour leur enfant.

La 70 édition a mis à l'honneur Nicole Kidman qui a obtient le prix spécial. Le jury a remis un prix spécial "du 70e anniversaire du Festival de Cannes" à l'actrice australienne Nicole Kidman, à l'affiche de deux films en compétition, "Les Proies" de Sofia Coppola et "Mise à mort du cerf sacré" du Grec Yorgos Lanthimos.

"Je t'aime, merci beaucoup, et j'espère à très très bientôt", a déclaré l'actrice américaine, déjà repartie de Cannes, par message vidéo, après l'annonce de son prix. Ce prix, créé spécialement pour cette édition à l'initiative du jury présidé par Pedro Almodovar, lui a été remis par le plus sexy des jurés: la star américaine Will Smith.

A 49 ans, Nicole Kidman était omniprésente sur les marches pour cette édition anniversaire du festival, avec trois films et une série en sélection officielle, dont deux long-métrages en compétition.

L'actrice australienne, qui dans sa carrière passe des blockbusters aux films indépendants, était notamment à l'affiche des "Proies" de Sofia Coppola, aux côtés de Colin Farrell, Elle Fanning et Kirsten Dunst. Sofia Coppola a reçu le prix de la mise en scène pour ce film, l'histoire d'un soldat nordiste hébergé dans un pensionnat de jeunes filles pendant la Guerre de Sécession.

Avec AFP

Plus d'articles de : Culture

Commentaires (0) | Réagir ?