Le groupe RCD à l'APW interpelle les autorités sur les blocages que subit Cevital à Bgayet

Marche de soutien à Cevital la semaine dernière à Bgayet.
Marche de soutien à Cevital la semaine dernière à Bgayet.

Le groupe APW du RCD à Bgayet nous a fait parvenir le communiqué suivant.

Le groupe APW du RCD à Bgayet constate avec regret que contrairement au discours officiel tendant à faire émerger l’initiative d’investissement hors hydrocarbure, dont la réserve est limitée à quelques années et les rentrées financières se rétrécissent au gré des prix du marché international, que les actions et les entraves menées contre les chefs d’entreprises s’inscrivent en faux par rapport à ce discours. Au contraire, le groupe APW du RCD constate un acharnement contre toute force vive de notre wilaya dans le domaine économique pour la rendre peu attractive, voire répulsive aux investisseurs. A défaut d’attirer les investisseurs d’autres wilayas ou étrangers, notre région perd ses propres hommes d’affaires qui cherchent ailleurs un climat plus clément.

Le cas particulier du groupe Cevital est édifiant à plus d’un titre :

En effet, pour compléter le processus d’exploitation et de raffinage des huiles végétales dont l’entreprise a capitalisé une expérience de plus de 25 années couronnées de succès avec un taux de part de marché de 65%, le groupe Cevital a prévu de longue date d’acquérir et d’installer une unité de trituration de graines oléagineuses d’une capacité de 11 milles tonnes/jour. Le projet assurera 900 emplois directs, toutes catégories socioprofessionnelles confondues, y compris des universitaires que l’université de Bejaia met annuellement sur le marché du travail ainsi que des emplois indirects en induisant une chaine de prestataires de services, une dynamisation de tous les intervenants liés de près ou de loin au domaine agroalimentaire et sa logistique.

Les responsables de Cevital, à leur tête Issad Rebrab, sont connus pour le respect du développement durable, de la recherche permanente de la réduction de l’impact sur l’environnement par le choix des technologies les plus actuelles dans ce domaine. Pour le cas précis de l’unité de trituration de graines oléagineuses, les cadres de CEVITAL assurent qu’il n’y a pas de rejet du tout ni dans la mer ni dans l’atmosphère car tout est récupéré.

Nous avons appris avec stupéfaction que l’enquête commodo incommodo, dont l’arrêté d’ouverture est signé par le Wali de Bgayet, a été tout simplement annulée sur injonction dont la source n’est pas identifiée.

La dernière évolution de cette machination est le refus arbitraire de l’EPB de recevoir et de décharger les équipements destinés à cette unité. Le Groupe APW du RCD s’étonne que l’entreprise de services portuaires dont la prospérité est liée aux activités industrielles ainsi qu’aux débarquements quotidiens des milliers de tonnes, bloque son plus gros client (45 à 50% du trafic selon les informations recueillis). Le motif fallacieux que l’EPB est investi des prérogatives de vérifications des contenus des containers ne trompe personne.

La population de Béjaia n’est pas dupe. Ce n’est pas le groupe CEVITAL que l’on cherche à gêner dans son développement, car les walis des autres wilayas sont instruits pour lui ouvrir les portes. A chaque prospection de terrain, ils lui proposent le double ou le triple de la surface dont il a besoin. Les exemples ne manquent pas où bloqué à Bgayet, CEVITAL s’est implanté dans d’autres Wilayas ( Samha, Brandt, Uno…)

La machination est d’autant plus grave que cet opérateur est empêché même quand il achète du terrain par ses propres deniers et verse des droits d’enregistrement attaché à ses actes d’acquisition. C’est le cas des investissements économiques et touristiques d’El Maghra dans la daïra de Tichy, d’une envergure internationale avec des milliers d’emplois sur 10 ans (hôpital, hôtels de stature international, aire de loisir et de villégiature, hyper marché) et qui augmenteront à coup sûr l’attractivité de notre wilaya et du pays.

Le Groupe RCD à l’APW s’inquiète de tous ces blocages contre les plus téméraires dans notre wilaya et met en garde les pouvoirs publics sur la nécessité d’écouter les voix les plus sages issues de la légalité car dans le cas contraire des voix discordantes prendront le relai et leurs options seront plus radicales.

Le Groupe RCD demande d’inscrire à l’ordre du jour de la prochaine session APW un débat général sur tous les blocages dont les opérateurs économiques de la région font l’objet et en particulier le groupe Cevital qui n’est pas un opérateur comme les autres à nos yeux.

Compte tenu de tout ce qui précède, le groupe APW du RCD interpelle Monsieur le premier ministre à l’effet de :

- instruire tous les responsables au niveau national et local de tout mettre en œuvre pour la poursuite des programmes de développement prévus.

- faire cesser toute manœuvre de blocage et d’obstruction des opérateurs économiques dans notre wilaya et par la même d’améliorer le climat des affaires.

Le Groupe APW du RCD ne demande aucun traitement préférentiel mais exige une égalité de chance et une équivalence de moyens avec les autres wilayas et refuse toute discrimination à son égard dans tous les domaines.

Bgayet le 28 mai 2017

Le groupe APW RCD

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

la vérification du contenus des containers est du ressort des douanes, EPB fait de la manutention,

si c'est à l'EP de vérifier le contenu des containers les douanes ne trouveraient jamais des pierres, du sable ou autre déchets dans des containers dont la marchandise indiquée sur les documents sont des produits de consommations ou des voitures à la place de pneus,

Evidement les EP sont chargés de faire de la manutention et pas plus,

donc EPB ne peut refuser de décharger des containers dont le contenu est indiqué sur les documents accompagnant la livraison, et c'est autre organisme de faire leur travail de vérification et de contrôle de la marchandise, sinon a quoi servent les services de contrôle et les douanes algériennes, une fois déchargés les containers peuvent être retenus au niveau du port jusqu' régularisation de leurs situation, ou saisie pour motif légal,

mais l'intervention d'un parti politique dans cette affaire reste une mauvaise chose et pour le groupe cevital et pour son patron,

Rabrab peut faire une chose simple,

investir dans des pays comme le portugal, l'espagne, le nord de l'italie, la gréce, la corse, la sardaigne, malte, l'éthyopie, le kenya, le sénégal la mauritanie, le libéria, la tanzanie, la tunisie, l'égypte, l'albanie, la croatie, et le kosovo, tout en s'installant dans le jura en suisse où il ne sera pas trop dépaysé,

avatar
Moha Mohmoh

Combien de siècles faut-il pour les algériens en général et les kabyles en particulier pour se rendre compte de leurs statuts de colonisés. Réveillez-vous enfin!

visualisation: 2 / 3