"Nous sommes Cevital" ont clamé des milliers de manifestants à Bejaia

"Nous sommes Cevital" ont clamé des milliers de manifestants à Bejaia

Les travailleurs de Cevital soutenus par des citoyens ont marché à Béjaia ce jeudi matin avant d’organiser un rassemblement devant le siège de la wilaya en guise de solidarité avec le groupe Cevital à sa tête Issad Rebrab à qui l’Etat a bloqué certains projets.

La manifestation n’est autre qu’un ras-le-bol exprimé pacifiquement par des habitants et des milliers de travailleurs de Cevital menacés de toute sortes de manipulations politiques ou économiques déstabilisant le développement de la ville.

Le projet d’installation d’une autre usine de trituration de graines oléagineuses a été gelé pour cause du refus par la direction du port de Bejaia de l’accostage de deux bateaux contenant le matériel nécessaire à la mise en place de celle-ci. Le projet pourrait dégager plus de 500 postes d’emplois, affirme une source proche du groupe Cevital. Un autre projet qui consiste en la réalisation d’un complexe touristique à Meghra, dans la commune de Tichy, a aussi fait l’objet d’un blocage par l’Etat.

La marche était importante. La société civile a souvent soutenu les projets du pdg de Cevital qui ne cesse de penser à l’économie du pays. N'est-il pas le premier exportateur du pays hors Sonatrach ?

Des centaines de pancartes ont été brandies par les manifestants. "Non au blocage de l’investissement dans notre wilaya", "Non à l’étouffement économique", "Béjaïa a besoin d'usines pas de prisons", "nous sommes Cevital", "laissez Rebrab travailler" et "laissez Béjaia tranquille".

"Les habitants de la wilaya de Béjaïa doivent pouvoir travailler chez eux...ils ont une wilaya qui peut les nourrir! On a pas besoin de se déplacer des centaines de kilomètres de chez nous pour pouvoir travailler", peste ce cadre du RCD, venu soutenir les travailleurs de Cevital avant d’enchainer, dépité : "Laissez Rebrab travailler et laissez Béjaïa tranquille".

Le groupe Cevital investit partout en Algérie et à l'étranger. Etrangement ce n'est qu'à Bejaia qu'il est confronté à une guérilla de la part de l'administration. A Oran, il compte lancer un site de production de rond à béton et de laminés marchands. A Sétif, un complexe électroménager avec à la clé 7500 emplois. C'est Issad Rebrab en personne qui fait les annonces de ces grands projets mercreid au cours d'une conférence de presse tenue à l'Ecole supérieur d'économie d'Oran.

L’objectif de Cevital est de créer 30 000 emplois supplémentaires à l’horizon 2025. En plus de ces ambitieux projets il y a celui de l'autoroute du rails pour l'Afrique, révélé il y a quelques mois par le patron du groupe.

Mounir outemzabt

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (12) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

c'est pas bon de mêler la politique à l'économie, ça ne mène à rien du tout, eux il le font, et il faut pas rentrer dans leur jeu, devenir riche n'est pas tributaire de son pays de naissance ou de résidence, bill gates est le plus riche grâce au monde entier, on fait des meilleures affaires ailleurs que chez soi,

c'est vrai que rabrab n'aura jamais les faveurs des tenants du pouvoir même s'il était d'origine arabe ou autre, parce que ses projets ont des objectifs à moyen et long terme très importants pour le pays et c'est le problème,

si tous les industriels, patrons, et hommes d'affaires algériens avaient le mêmes visions que rabrab il sauront les mêmes problèmes, prenons les cas des semouliers algériens et on suppose qu'un ou quelque uns d'entre eux vont déposé des projets pour acquérir des terres pour produire des céréales au local avec des quantités astronomiques et des normes internationales, et c'est vraiment possible) et ben ils auront les mêmes problèmes,

tous les industriels du secteur privé algérien sont vulnérables, ; parce que chacun d'eux fait cavalier seul, et leurs entreprises sont des affaires familiales, qui risquent de disparaitre avec la disparation de leurs fondateurs,

sinon les fonds de participation de l'état prendraient des parts dans le secteur privé et à l'étranger quand il y a des opportunités, sinon on aurait fait passer des lois genre anti-trust et anti--cartel, sinon on aurait former des traders et des financiers qui maitrisent les dessous de la finance et du commerce internationale, sinon on aurait jamais signé l'accord avec l'union européenne avec ses conséquences néfastes, sinon on aurait eu une loi sur la monnaie et le crédit permettant de faire de créer une économie forte, sinon on aurait permet aux algériens d'investir leurs argent là où ils veulent,

idiot flniste brigand c'est un dit peu trop vite

avatar
zwen

Vous n’êtes pas dans un état de droit. Le projet diabolique d’Alger d'appauvrir les Kabyles ne date pas d'hier, il existe depuis 1962. Il y en a des naïfs qui pensent que le problème est bureaucratique ou administratif du type technique. alors un nouveau ministre va procéder à des reformes pour assouplir les démarches.

Le Blocage des projets en Kabylie, ce n'est ni le wali, ni le maire, ni le ministre, ni le premier ministre, et loin encore le directeur du port ou la douane qui ont la responsabilité.

Les responsables de guerre contre la Kabylie c'est un cercle de décision, le Laboratoire comme l’appelait Ait-Ahmed. Ceux qui décident qui vont être président, premier ministre, ou même parti politique fort ou faible.

Aucun juge en Algérie ne pourra prendre la décision de débloquer ce projet, même si toutes les procédures étaient respectées par Cevital et qu'aucun document ne manque. La décision de justice se fera en faveur du cercle mafieux d' Alger.

il y a seulement les émeutes dans la ville d'Alger, qui peuvent faire plier ces gangster au pouvoir.

ou bien l’indépendance de la Kabylie, le pouvoir fasciste d'Alger trouve que les Kabyles sont très lents, n'avancent pas vite pour libérer leurs pays alors il leur donnent un coup de main, c'est tout.

Ceux qui ne croient pas que Alger ne pousse fort pour l’indépendance de la Kabylie : allez y! regardez les témoignages de la torture subit par les militants MAK à Bouira. Et la torture a été fait par les policiers supposés protéger les manifestants et les biens publiques ou privés. c'est qui donne l'ordre aux policiers de faire des choses pareilles, torturer, insulter tout un peuple, humilier les filles et les garçons Kabyles?

visualisation: 2 / 10