Saïd Bouhadja (78 ans) proposé par le FLN au perchoir de l’APN

Le FLN et le RND adoubent Said Bouhadja à la présidence de l'APN
Le FLN et le RND adoubent Said Bouhadja à la présidence de l'APN

Le P/FLN a proposé Said Bouhadja à la présidence de l'Assemblée Populaire Nationale (APN), a annoncé dimanche à Alger le secrétaire général du parti, Djamel Ould Abbes.

"Le candidat du parti à la présidence de l'APN est le militant et moudjahid Said Bouhadja", a indiqué M. Ould Abbes. Voilà qui va compléter l’équipe au sommet de l’Etat : le président Bouteflika a 80 ans, Abdelkader Bensalah (75 ans) au Sénat et enfin Said Bouhadja à la tête de l’APN à 78 ans.

Ahmed Ouyahia, patron du RND, qui a désigné Belabès Belabès chef du groupe parlementaire de son parti, s’est empressé d’appeler ses députés à soutenir la candidature de Saïd Bouhadja. Ancien porte-parole de l'ex-parti unique, Bouhadja a été suspendu de ses fonctions en 2008 par Abdelaziz Belkhadem (SG du FLN) pour ses déclarations favoprables à l'ouverture des frontières avec le Maroc.

Le FLN/RND toujours aux manettes de l'APN

Comme depuis un demi-siècle, le FLN arrive toujours premier aux "élections". En dépit du tombereaux de critiques, l'ex-parti unique a obtenu 161 sièges lors des législatives du 4 mai, conservant ainsi sa première place, suivi du RND (100 sièges), selon les résultats définitifs proclamés jeudi par le Conseil constitutionnel.

L'Alliance du courant islamiste agrégeant le Mouvement de la société de la paix et le Front du changement (MSP-FC) a obtenu 34 sièges, Tadjamoue Amel El Djazair (TAJ) 20 sièges et l'Alliance Nahda-Adala-Bina 15 sièges.

Le Front El Moustakbal et le Front des Forces socialistes (FFS) 14 sièges chacun, le Mouvement populaire algérien (MPA) 13 sièges, le Parti des travailleurs (PT) 11 sièges, le Rassemblement pour le culture et la démocratie (RCD) neuf sièges) et l'Alliance nationale républicaine (ANR) six sièges.

Les 462 sièges de l'APN sont répartis entre 35 partis politiques et députés indépendants.

De nombreux partis et opposants ont critiqué la fraude massive qui a entaché le scrutin. Sans succès, le Conseil constitutionnel a concédé quelques modiques sièges mais a validé les résultats.

La rédaction

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
samir mderci

TOUT LE MONDE VA "you da'im el moudjahid said Bouhadja" et vive les 35 millions de centimes mois et le vie de chateau pour les paysans députés?

Assemblée des moudjahidinnes vivants (par hasard) gros et gras, alors ce moudjahid de Skikda à son tour avant la mort de l'algérie.

Je suis en direct les élections sur dzair TV, wallah Bouhadja préside lui meme son élection, il n'y a plus de plus vieux et plus jeune député pour présider la séance des élections, il parle de Balbala en ce moment ce moudjahid de Bouteflika comme Ould Abbes.