Le Directeur de la formation à Batna entend mettre fin à l'anarchie

Des salariés qui entendent garder leurs privilèges.
Des salariés qui entendent garder leurs privilèges.

Une dizaine de salariés dont deux en retraite de la direction de l’enseignement et la formation professionnelle ont déclenché un sit-in cette semaine, au sein de la direction située en plein centre ville de Batna.

Ces employés réclament le départ du directeur général de la wilaya. Selon nos sources, cette manifestation avait pour objectif d’attirer l’attention des autorités sur "les mauvais traitement et agissements" du directeur Halassi Mohamed, envers ces employés, apprend-on.

Halassi Mohamed a indiqué au Matin d’Algérie que depuis son installation à la tête de la direction du CFPA, son principal objectif est de mettre en place les moyens nécessaires au fonctionnement efficient de l’ensemble des établissements et centres de la formation professionnels de la wilaya. A noter que le CFPA de la wilaya de Batna dispose de 24 centres de formation professionnels, deux instituts, deux annexes en plus de 10 écoles de formation privées liées à la formation professionnelle.

Les services de la direction fonctionnaient très bien, jusqu’à il y a moins d’un mois quand la dizaine de grévistes se sont mis à organiser des sit-in. Le 17 avril, les manifestants ont demandé le départ du chargé de personnel, ensuite, un mois après, ils se sont retournés contre le directeur. Ce qu'on lui reproche ? Ce responsable voulant à nouveau établir de l’ordre et instaurer de la discipline, application de la réglementation, assiduité et autres au sein de ladite direction. Insupportable pour ces grévistes habitués à la facilité !

Le directeur a ajouté qu'il a constaté des comportements néfastes particulièrement de deux ouvriers professionnels employés (pré emploi et DAIS, non titularisés) dont un agent administration, ainsi que le non-respect de deux agents de sécurité. De quoi s'agit-il ? Eh bien le directeur leur a retiré le lit et le poste TV de la loge de gardiennage. Car le directeur estime que quand on est en poste pour surveiller on n'a pas à regarder la télé, ni encore à dormir.

Nous avons constaté que des employés tentent de faire régner "leur loi" à la direction du CFPA de Batna. L’administration souffre depuis plusieurs années de comportements irresponsables de quelques employés qui agissent à leur guise. Les mêmes employés travaillaient à leur guise et ne respectaient pas les horaires de travail, ils entraient et sortaient comme ils le voulaient. De nombreux témoignages attestent qu'il règne un désordre absolu.

Halassi Mohamed, le directeur, a constaté l’absence de tout plan managérial ni aucune politique prospective. "C’est l’anarchie", nous a-t-il déclaré. Alors prenant au sérieux sa mission, il est passé à l’action et s’est mis à remettre de l’ordre dans le secteur. A commencer par faire respecter la loi et le règlement intérieur.

Les premières sanctions tombent contre les absents, les quelques mutations de personnes effectuées au niveau des différentes structures ont été prises aussi. Il s'agit de trois personnes qui ont été remis ou plutôt affectées à leurs postes d’origines. Pour ainsi dire, le directeur a carrément fermé les vannes aux habitués de ces privilèges.

De Batna, Abdelmadjid Benyahia

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

donc il va partir,