Festival de Cannes : la ministre israélienne de la Culture crée la polémique

La ministre israélienne.
La ministre israélienne.

Dès son ouverture, la 70e édition du festival de Cannes enregistre déjà une polémique qui suscite des réactions diverses et des reproches contre la ministre israélienne Miri Regev, qui monte sur les marches avec une robe au décor de ville de Jérusalem.

Sur la Croisette, la guerre isaélo-palestinienne se poursuit autrement. Par l'image et les symboles. La ministre israélienne n’est pas passée inaperçue devant les milliers de photographes, des médias et notamment des festivaliers qui sont plus nombreux cette année. Une polémique sans précédent qui enflamme les réseaux sociaux. Un acte qui survient en plein festival pendant la montée des marches et au moment où le conflit continue entre la Palestine et Israël. La ministre politise le festival et entendait par cette robe célébrer "les 50 ans de la libération et de la réunification de Jérusalem". Quand on sait la symbolique que représente cette ville, il n'y a lieu de douter que la ministre entendait créer un clash. Des internautes pro-palestiniens ont détourné la robe de la ministre l'illustrant de victimes des bombardements (voir plus bas).

Pendant ce temps, en Cisjordanie, les Palestiniens se sont de nouveau mobilisés jeudi en solidarité avec les centaines de détenus en grève de la faim dans les prisons israéliennes, plusieurs manifestations dégénérant en heurts, tandis qu'un Palestinien était abattu par un colon israélien, selon des journalistes de l'AFP.

La journée a débuté avec une manifestation dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis un demi-siècle par l'armée israélienne, au cours de laquelle un colon israélien, dont la voiture a été bloquée par la foule, a abattu d'une balle dans la tête un jeune Palestinien, identifié comme Moataz Bani Chemseh, 23 ans, par le ministère de la Santé palestinien.

Des centaines de manifestants protestaient devant le check-point militaire israélien de Hawara, au sud de Naplouse, quand un véhicule israélien s'est engouffré dans la foule. Encerclé et pris à parti, le conducteur, un colon israélien, a tiré sur la foule et tué un jeune Palestinien, a rapporté un photographe de l'AFP

Mounir Outemzabt avec AFP

La photo détournée de la ministre israélienne

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

ça veut dire Jérusalem capitale de l'état d’Israël, c'est une position politique claire durant un événement culturel qui normalement rassemble ne divise pas et surtout ne fait dans la politique ou la religion

mais sortie médiatique dévoile l'hypocrisie des pays dits arabes et/ou musulmans, ces pays là devraient boycotter l'événement et adresser leurs protestation à la france puisque ça c'est passé sur le territoire française,

avatar
samir mderci

Miri Reguev est une juive judaisée en cinquième main quoi du trabendisme judaique ces juifs d'europe de l'est ou anglo saxons, ils n'ont aucun lien avec les "Fils d’Israël historique", ces Askhanazes au pouvoir en Israel sont des étrangers aussi bien au moyen orient qu'aux "Fils d'israel historiques", ignorence et insolence pas plus, est ce cela va durer des millénaires, non leur arméguedon arrive lentement et surement.

D'ailleurs c'est bien à LOD que sera détruit l'antéchrist par le prophète jésus Christ à son retour et cette ville est en Israel, eschatologie chrétienne, musulmane et judaique orthodoxe sont d'accord sur cette fin.

visualisation: 2 / 3