Ali Haddad disposerait-il d'un compte off-shore au Panama ?

Ali Haddad
Ali Haddad

Ces deux derniers jours, des nouvelles révélations des " Panama Papers " ont éclaboussé des acteurs de la scène politique nationale.

En effet, le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) avec plus de 100 rédactions a de nouveau épinglé deux personnalités nationales : un habitué des tribunaux, Mohamed Réda Meziane et fils de l’ancien PDG de Sonatrach et l’ancien ministre du Trésor, Ali Benouari.

| LIRE AUSSI : Ali Benouari, ancien ministre du Trésor, cité dans l'affaire des "Panama papers"

Tous deux aurait recouru aux services du sulfureux cabinet panaméen Mossack Fonseca pour créer des compagnies offshore. Si pour le premier, l'information ne surprend presque personne, l'implication de Ali Benouari, en revanche, pose plus d'une question, tant le personnage est un farouche opposant du pouvoir en place, qu'il ne cesse de décrier.

Non encore remis de nos émotions, que notre confrère d’El Watan, en rajoute une couche et laisse planer le doute sur la possibilité que Ali Haddad, PDG de l’ETRHB Groupe Haddad et président du Forum des chefs d’entreprise (FEC), ait ouvert un compte off-shore au Panama. El Watan fait allusion à l’imminence de la révélation par le Consortium de journaliste dont fait partie Lyas Hallas, journaliste à Le Soir d’Algérie et membre de l’ICIJ. "On promet pour demain (mardi 16 mai), des révélations sur le président du FCE Ali Haddad.", pouvait-on lire dans l’article d’El Watan.

| LIRE AUSSI : Un compte caché du fils de l'ancien PDG de Sonatrach, révélé par les "Panamas Papers"

Plusieurs hommes politiques et personnalités nationales ont été cités dans le scandale planétaire des Panama Papers, mais très peu d’entre eux ont été inquiétés par la justice algérienne. Parmi les plus célèbres, figure Abdesselam Bouchoureb, toujours ministre de l’industrie, Farid Bedjaoui, Nadjat Arafat épouse de Chakib Khelil, Issad Rebrab, Rym Sellal et fille du Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, toujours en exercice.

Avec l’implication de Ali Haddad (si cela se confirme), c’est l’entourage le plus proche du président Bouteflika qui serait (encore une fois) touché par un énième scandale. Ses hommes de main, montrent l’un après l’autre, l’étendue de leur savoir-faire : la gestion catastrophique de la rente pétrolière et le détournement de fonds publics qui conduira à la ruine certaine du pays.

La rédaction

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
Toufik KLOUL

Nous serons toujours loin deu compte

avatar
samir mderci

Ce larbin et ex barman à Tigzirt est un "prête nom" pour les affaires scabreuses de Said Bouteflika, son frère en véritable "capo" de la mafia est trop malin pour laisser le nom des Bouteflika traîné quelque part, Ali Haddad aura le sort de salim Khalifa.

Il sera dangereux pour le clan Bouteflika de le laisser avant 2019, son sort semble scellé terminé au fond d'une Bouteille, hé hé vous allez vivre cela trés bientôt.

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Bonjour Samir, je suis d'accord avec vous à 100%. Et notre peuple doit se serrer la ceinture au maximum.

visualisation: 2 / 3