Ali Benouari, ancien ministre du Trésor, cité dans l'affaire des "Panama papers"

Ali Benouari, ex-ministre du trésor.
Ali Benouari, ex-ministre du trésor.

En 2000, l’ex-ministre du Trésor sous le gouvernement de Sid Ahmed Ghozali, avait créé une compagnie offshore pour "dissimuler la vente des actions qu’il détenait dans le capital de Société générale Algérie". C'est ce que révèle un article du Monde paru aujourd’hui 15 mai.

L’ancien ministre délégué au Trésor, a recouru selon Le Monde "aux services du cabinet panaméen Mossack Fonseca pour créer une compagnie offshore, Beroll Group SA, enregistrée aux îles Vierges britanniques. Une compagnie dissoute un an et demi plus tard, le 31 octobre 2001, et destinée à servir de paravent à la cession, au profit de Khalifa Bank, des actions qu’il détenait dans le capital de Société générale Algérie (SGA), la filiale locale du groupe français Société générale", révèle l’enquête menée par Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) avec plus de 100 rédactions (dont Le Monde)

| LIRE AUSSI : Panama papers : nouvelles révélations sur le tandem Farid Bedjaoui et Chakib Khelil

Le candidat à la présidentielle de 2014, Ali Benouari, ne voulait pas que son nom apparaisse, et pour cela il avait demandé de designer un administrateur local.

"Après réflexion, M. Ali Benouari ne souhaite pas apparaître comme administrateur de la société en marge. C’est pourquoi je vous prie de procéder à la désignation d’un administrateur local. Ce dernier fournira un pouvoir en blanc. La procuration sera faite soit en faveur de M. Ali Benouari soit, le cas échéant, en mon nom. Dès qu’une décision sera prise, je vous le ferai savoir", peut-on lire dans la correspondance adressée le 22 février 2000 par Pierre Richa, patron de la société fiduciaire Pierre Richa & Partners, à l’antenne genevoise de Mossack Fonseca.

| LIRE AUSSI : "Panama Papers" : un importateur de la poudre de lait épinglé

L’enquête révèle également qu’il y aurait eu deux administrateurs locaux désignés par le cabinet avant de les remplacer par Ali Benouari sur demande de Pierre Richa. "Le nom du nouvel administrateur est Ali Benouari, d’Algérie, résidant à Genève. Veuillez préparer une décision pour l’ouverture d’un compte bancaire à Genève", a requis Pierre Richa dans une autre correspondance adressée à Mossack Fonseca en août 2000

La rédaction

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
haroun hamel

Avant d'allumer le bûcher, il faut prendre un peu de recule. M Benouari n'a rien fait d'illégale, il ne faut pas raisonner par assimilation aux corrompus. Il a vendu des actions qu'il détenait sur la Société Générale Algérie, c'est une information d'ordre public, la vente est enregistrée. Il a demandé à encaisser le produit de la vente dans un paradis fiscale, ce n'est pas un délit. Toutes les multinationales font ce qu'on appelle l'optimisation fiscale et loge leur bénéfice là ou elle paye le moins d'impôt, au Luxembourg ou ailleurs. Ce n'est pas comme les corrompus et le voleurs qui détournent l'argent du peuple pour le placer.

En fait le Journal Le Monde n'est plus crédible et souvent il est l'instrument de l'oligarchie qui dirige. M Benouari a eu l'outrecuidance d'intervenir sur des chaines de télés et d'appeler à voter pour MLP en dénoncant l'escroquerie Macron.

-1
avatar
moh arwal

tuas raison moi aussi, Je doute fort, que Mr Benouari soit malhonnete certains journalistes prennent leurs hallucinations pour des réalités. Ils ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de lavoir tuer de plus mr Benouari est un opposant valable au système BOutef FLN'iste donc svp Le lamtin DZ un peu de repect pour ceux qui combattent, Ce gentleman merite éventuellement protection et non pas diffamation.

-13
avatar
s@ber68 .

Ce ancien ministre est régulièrement invité sur les plateaux de la chaine islamiste Al Magharibia en dénonçant la corruption et a faire le procès du pouvoir algérien après qu'il a bouffé à tous les râteliers, il se croyait blanc comme neige.

C'est lui qui a révélé sur cette meme chaine que le pouvoir algérien imprime des billets de banque à grande échelle

http://www. lematindz. net/news/23674-le-pouvoir-algerien-imprime-des-billets-de-banque-a-grande-echelle-revele-ali-benouari-video. html

Comme on dit chez nous, il y a que le loup qui parle de ses méfaits

visualisation: 2 / 5