Edouard Philippe est nommé Premier ministre en France

Edouard Philippe
Edouard Philippe

Depuis plusieurs jours, son nom revenait en boucle parmi les favoris pour Matignon. Lundi 15 mai, le député-maire Les Républicains du Havre (Seine-Maritime), Edouard Philippe, a été nommé Premier ministre par le nouveau président de la République, Emmanuel Macron. Enarque de 46 ans, ce proche d'Alain Juppé a longtemps milité au PS avant de rejoindre l'UMP puis Les Républicains. Voici sept choses que vous ignorez (peut-être) sur le nouveau du chef du gouvernement.

Né à Rouen (Seine-Maritime) en 1970, Edouard Philippe est le fils de deux professeurs de français. "Nous [lui et sa sœur] avons reçu une éducation très libre", dit-il dans Le Point en 2010. Après avoir passé son bac à Bonn (Allemagne), où son père avait été muté comme directeur du lycée français de la ville, il fait une année d'hypokhâgne avant d'entrer à Sciences Po pour "trois années de rêve", décrit-il au Point. "Faire l'ENA a été moins amusant."

Diplômé de la section Service public de Sciences Po, il intègre l'ENA en 1995 et sort parmi les quinze premiers du classement final. "C'était un vrai centriste, drôle et sympathique, ami aussi bien avec des gens de gauche que de droite", se souvient un de ses anciens camarades de promo à l'ENA, Julien Carmona, à Challenges. A sa sortie de l'ENA, en 1997, Edouard Philippe choisit de rejoindre le Conseil d'Etat avant de se lancer en politique, pour participer à "l'histoire en train de se faire", dit-il à l'hebdomadaire.

Il a milité au PS pour Michel Rocard

Pendant sa scolarité à Sciences Po, le jeune Normand milite pendant deux ans pour le PS et pour Michel Rocard, alors Premier ministre de François Mitterrand. "J'avais grandi dans un milieu plutôt à gauche où l'on votait socialiste, et il y avait chez lui un côté social-démocrate assumé qui m'allait bien, confie-t-il au Point, j'aimais ses discours sur l'exigence de réforme."

Mais après l'éviction de Michel Rocard de la tête du PS, il rend sa carte du parti et se rapproche de la droite. "Je n'ai pas été emballé par ce que j'y ai vu [au PS], notamment quand François Mitterrand a décidé d'avoir la peau de son ancien chef de gouvernement."

Franceinfo

Plus d'articles de : International

Commentaires (6) | Réagir ?

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

monsieur Aziri, j'ai l'impression que vous êtes un hyper spécialiste de la politique Française ?. lol, avant de dire des bêtises sur le site du matin ?. Regardez chez vous et dans quel état est notre nation ?. Les Français sont majeurs et vaccinés, donc les commentaires du genres, ne les intéressent pas ?. Balayer devant votre porte ou plus tôt dans votre pays dirigé par une victime de son clan qui transbahutes d'coin à un autre sans qu'il sait exactement ce qui se passe : sa cervelle est déconnectée depuis son premier A. V. C. ?. Ne perdez pas votre temps à ronronné sur Le Jeune Président Français ?. Moi, je m'intéresse à mon pays et basta ?.

avatar
oziris dzeus

macron élu démocratiquement, c'est une blague,

macron est sorti des urnes parce que on a fait le bourrage des cerveaux et pas des urnes mais c'est la même chose,

le soir du 07 mai 2017 à peine 10 minutes après l'annonce de

"macron président"

les LR le PS les insoumis se sont mis dans l'opposition à macron ils se sont rendus compte qu'ils se sont fait avoir,

vous croyez vraiment que marine avait une chance d’être président de france, et d'étre au 2éme tour devant mélanchon et fillon sans le tapage médiatique en faveur de macron et l'affaire fillon,

vous croyez que fillon est le seul parlementaire idiot ou intelligent qui fait travailler les membres de sa famille avec l'argent de l'état,

macron président est un complot comme tous les autres qui désignent les présidents malgré les apparences des élections, c'est le même système partout,

ouyah, son RND de 1997 et le vote de 1999

c'est macron et son en marche de 2017, avec le même parcours,

c'est pareil c'est les même labos qui en détiennent les brevets, 1997-1999, 2015-2017 ça fait tout juste 02 ans,

sauf que ouyah est serviteur d' autrui,

c'est le même système partout,

en 2002 les français ont étés confrontés au risque FN et chirac passe avec 82%

et puis plus de FN en 2007 et 2012

et comme par miracle le FN reprend du poil de la béte etr refait surface pour 2017 mais avec un certain lifting parce que avec jean marie lepen ça ne marche plus,

la chronique des événements montre bien que le premier éliminé de la course c'est juppé, puis fillon par le truchement d'une supposée affaire d'emplois fictifs,

macron contre melanchon, melonchon passe

macron contre fillon, fillon passe,

pendant toute la campagne française on ne parlait que du FN, ça rappel quelque chose de similaire à chaque nouveau mandat dans un autre pays,

même si marine était désignée ou élue présidente, elle n'aurait jamais outrepasser les lignes rouges,

macron est devenu président parce qu'on a fait craindre aux électeurs français la possibilité d'une guerre civile, foutaise,

macron est jeune trop pour faire deux mandats seulement à 49 ans c'est fini, il sera encore jeune,

ceux qui l'ont mis à l'élysée trouveront une façon de le garder le plus longtemps possible s'il donne satisfaction et si les français ne lui font pas un mai 18,

le nombre de bulletins blancs et nuls

le taux d’abstention 25%

les 11 millions de votes pour marine lepen

montre que que les électeurs

jouent moins avec leur avenir et n'ont pas peur,

et ont pris conscience de la supercherie

au final :

macron n'a eu au max que 44%

marine n' a eue au max 23 %,

de votes en leur faveurs sur l'ensemble de électeurs (100% votants ou pas)

donc finalement ce n'est pas la majorité qui est avec macron

et donc ce n'est pas démocratique,

le vote par la peur ce n'est pas de la démocratie mais de la dictature déguisée,

les conséquences du vote du 07 mai 2017 en france dépendent de macron lui même s'il prend conscience de l'ampleur que doit prendre sa mission et s'il arrive à se défaire des lobby politiques et économiques,

-1
visualisation: 2 / 4