Les sénatoriales ne seront pas reportées, annonce Emmanuel Macron

Emmanuel Macron. Crédit photo : François Navarro.
Emmanuel Macron. Crédit photo : François Navarro.

Emmanuel Macron a fait savoir samedi qu'il n'envisageait pas un report des élections sénatoriales prévues en septembre, rapporte le président du Sénat Gérard Larcher.

"Le président de la République, Emmanuel Macron, a précisé au président du Sénat que le report des élections sénatoriales 'en l'état actuel, n'est pas dans son projet'", a-t-il dit dans un communiqué publié à l'issue d'une rencontre au Sénat.

Des sources parlementaires citées dans la presse ont fait état cette semaine d'un possible report des sénatoriales de septembre pour permettre la réduction du nombre de parlementaires souhaitée par le nouveau chef de l'Etat.

Lors du scrutin du 24 septembre, près de la moitié des 348 sièges du Sénat doivent être renouvelés. Emmanuel Macron, qui succédera officiellement à François Hollande dimanche, a proposé de réduire d'un tiers le nombre de députés et de sénateurs.

Juppé dément

Alain Juppé a démenti vendredi soir la conclusion d'un accord avec Emmanuel Macron en vue de la formation du futur gouvernement et des élections législatives, comme l'affirme RTL. "Alain Juppé dément absolument cette information", a déclaré à Reuters une source proche du maire de Bordeaux.

L'ancien Premier ministre a ensuite réagi avec véhémence dans pas moins de trois tweets. "La capacité d'invention et de mensonge de certains médias n'a aucune limite. Il n'y a évidemment aucun accord Juppé/Macron!!!!", a-t-il écrit.

Avant de préciser : "En Gironde, chez moi, 12 circonscriptions, 12 candidats En marche face aux 12 candidats LR/UDI que je soutiens. Alors assez d'intox".

Un troisième message, au ton inhabituel, témoignait de sa colère : "Je demande solennellement à RTL de démentir son info bidon sur l'accord prétendument conclu le 12 mai entre E.Macron et moi. J'hallucine!"

Selon RTL, un accord aurait été scellé vendredi avec le nouveau chef de l'Etat avec à la clé : la nomination du député-maire Les Républicains du Havre Edouard Philippe au poste de Premier ministre, des postes ministériels pour d'autres "juppéistes", comme Franck Riester et Benoist Apparu, ainsi que des circonscriptions en vue des législatives des 11 et 18 juin.

Avec Reuters

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (0) | Réagir ?