"La découverte qui sauvera l'humanité" : assistera-t-on à un autre scandale rahmat Rebbi ? (Vidéo)

directeur général de la recherche scientifique au ministère de l’Enseignement supérieur, Hafid Aourag.
directeur général de la recherche scientifique au ministère de l’Enseignement supérieur, Hafid Aourag.

Notre Algérie malade, malade de son école sinistrée, de son économie de bazar de son agriculture infertile et stérile et de son régime liberticide qui encourage la médiocrité et le charlatanisme et qui décourage le génie et le talent de ses enfants.

C'est dans cette Algérie moribonde où l'on préfère les discours au labour que certains responsables font des déclarations invraisemblables qui ressemblent aux fables et aux récits des Mille et une nuits dans lesquels on peut faire sortir un génie d'une vieille lampe poussiéreuse et rouillée pour pouvoir planer sur un tapis volant.

Cette fois, c'est de là où on s'attendait le moins que vient la déclaration la plus étonnante, car elle sort de la bouche du directeur général de la recherche scientifique au ministère de l’Enseignement supérieur, Hafid Aourag. Ce dernier a déclaré lundi sur les ondes la chaîne III qu'une découverte d'un chercheur algérien "sauvera l'humanité et contribuera à asseoir le développement durable". Renversant ! Ce "scoop", il le révélera au prochain Salon consacré aux produits de la recherche qui se tiendra du 18 au 21 mai à Alger. Retenons notre respiration d’ici là…

Monsieur Hafid Aourag, sachez que nous ne doutons pas un instant du génie algérien et des compétences de nos citoyens et si nous ne croyons pas à ces histoires à dormir debout, nous vous assurons qu'il n'y a aucune main étrangère qui nous manipule et nous aimons cette patrie d'un amour réel comme disait feu Matoub Lounes. Vous êtes pourtant bien placé pour savoir qu'aucun peuple ne peut récolter l'orge, le blé et le riz d'une terre aride qu'il n'a jamais labourée. Vous savez aussi que les grandes découvertes ne se font pas dans des universités aux diplômes non reconnus. Un simple exemple parmi beaucoup d'autres : nos médecins partent par centaines en France et qui sont contraints d'y refaire leurs études afin d'exercer dans les hôpitaux français contrairement à leurs collègues tunisiens, ce minuscule pays voisin.

Notre méfiance vis-à-vis de ce genre de déclarations est basée sur le constat amer de la situation du pays en général et du domaine scientifique et de la recherche en particulier. L'affaire du prétendu remède au diabète "Rahmat rebi" inventé miraculeusement par un vendeur de chaussures que Monsieur le Ministre de la Santé nous a présentés comme un éminent chercheur algérien qui vient de révolutionner le monde médical et qui s'est révélé par la suite qu'un pur mensonge, une tromperie et une escroquerie ne peuvent pas nous laisser indifférents.

Alors de grâce ne prenez pas ce peuple pour un troupeau, mais ouvrez-lui les horizons, car nous ne pourrons jamais révolutionner les domaines scientifiques et technologiques et encore moins sauver l'humanité avec une école sinistrée et une politique où le scientifique n'a pas sa place et avec ces médias qui mettent en avant les imposteurs de la trempe du charlatan Toufik Zaibet et de Cheikh Belahmar, patron de la pseudo clinique de ruqia et qui ignorent les érudits, les éclairés et les maîtres-penseurs comme le candidat au prix noble de physique Madjid Boutemeur, docteur en physique nucléaire et physique des particules.

Messieurs, ne dérangez plus notre sommeil profond, nous coulons et nous sentons le fond.

Rachid Mouaci

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (7) | Réagir ?

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Tout les gouvernants de ce bled sont des pourris nausée abonde.

avatar
RAIS HAMIDO

LA HAOULA WA LA KOUATTA ILLA BILLAH..... foutez nous la paix svp;ALLAH yarham babakoum............

visualisation: 2 / 6