Le ministre de l'intérieur algérien charge les jeunes Youtubers (Vidéo)

Le ministre de l'intérieur algérien charge les jeunes Youtubers (Vidéo)

Le ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui, considère que les jeunes algériens qui ont appelé sur le net, à boycotter les législatives du 4 mai, étaient inconscients, même s’il disait être " fier d’eux"!

Lors du forum de la radio algérienne, il a appelé ces jeunes à "utiliser cette technologie au service du pays"!

"Je suis fier de cette jeunesse agissante qui exploite les espaces démocratiques en Algérie ", entonnait-il avec une pointe de sarcasme. Pour le ministre " de nombreux exemples de jeunes qui ont une grande conscience, s’emploient à aider le pays. "Nous n’avons pas seulement ceux qui critiquent. Beaucoup de jeunes veulent préserver ce pays ". Sous-entendu que, ceux qui les critiquent veulent lui nuire ! La main étrangère n’est jamais bien loin, pour le clan présidentiel, à chaque fois que quelqu’un émet la moindre remarque ou critique, car, apparement, le pays c’est eux, et l’état algérien aussi. "On connaît cette grande toile, et elle a des ramifications au-delà de pays, et bien souvent à l’extérieur. Il faut donc être vigilant et responsable, car, indique-t-il, "à chaque fois qu’on veut détruire un pays, on vise d’abord ses institutions".

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur a rappelé que l’abstention n’était pas dans l’intérêt du pays en confiant ne pas avoir peur de l’abstention."Nous n’avons pas peur de l’abstention, mais nous craignons pour notre pays", a-t-il déclaré, en affirmant que les dangers sont réels, c’est pourquoi, ajoutera le ministre "nous continuons à rappeler aux Algériens l’importance de la paix et de la stabilité".

Pour rappel, de nombreux jeunes Youtubers ont appelé à boycotter les législatives du 4 mai prochain. Leurs podcasts sont devenus viraux et ont été visionnés des millions de fois, au grand dam du pouvoir algérien.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (5) | Réagir ?

avatar
khelaf hellal

Le paternalisme encore et toujours , des propos qui transpirent le paternalisme des gérontocraties: Chababna, djil el moustakbal, aouladna. il ne manquait plus qu'il les traite de yaouleds ou de fellagas comme à l'époque des colons. Arrêtez de faire, en cette veille électorale, de la condescendance envers cette jeunesse Algérienne que vous avez sacrifiée! Regardez-vous, vous-mêmes, dans le miroir de la transparence et de la critique!

avatar
Toufik KLOUL

Si Monsieur le ministre, vous redoutez l'abstention des citoyens Algériens car cela signifierait que votre bagout ne tient plus, que votre crédibilité est plus qu'entamée !

visualisation: 2 / 5