Jean-Marie Le Pen : "Emmanuel Macron fait la tournée des cimetières" !

Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du FN, a qualifié Macron de "Hollande bis"
Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du FN, a qualifié Macron de "Hollande bis"

Jean-Marie Le Pen (88 ans) a appelé lundi à voter pour sa fille Marine au second tour de la présidentielle, la comparant à Jeanne d'Arc face à Emmanuel Macron, favori du scrutin, qu'il a qualifié de "Hollande bis".

"La France aux Français, Bleu Blanc Rouge", "l'Islam hors de France", scandaient les manifestants. Le cofondateur du Front national, âgé de 88 ans, avait convié comme chaque 1er-Mai ses partisans à honorer la mémoire de Jeanne d'Arc à Paris, une cérémonie à laquelle sa fille ne s'associe plus depuis 2015.

Quelque 300 personnes, selon la police, étaient présentes place des Pyramides, dans le Ier arrondissement de Paris, pour assister au traditionnel dépôt de gerbe au pied de la statue de Jeanne d'Arc. Marine Le Pen avait quant à elle déposé une gerbe place Saint-Augustin (VIIIe) avant une réunion publique à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

A Emmanuel Macron, qui s'était présenté au soir du premier tour de la présidentielle comme le candidat des "patriotes" face à celle des "nationalistes", Jean-Marie Le Pen a voulu donner une leçon.

"Le patriotisme, disent d'aucuns, c'est l'amour de la patrie, et le nationalisme, c'est la haine des autres. Mais non messieurs du système, comme le patriotisme est l'amour de la patrie, le nationalisme c'est l'amour de la Nation", a-t-il lancé.

"Le muguet de la victoire"

"Et la Nation, ce ne sont pas les autres, c'est bien sûr nous-mêmes. Il est vrai que pour d'aucuns, la Nation n'est qu'un présent ou un avenir. Pour nous, c'est aussi un passé d'où nous venons", a-t-il ajouté avant d'invoquer la figure tutélaire de "Jeanne La Pucelle".

L'équipe de Marine Le Pen redoutait un nouveau dérapage après les critiques de son père contre la cérémonie en mémoire de Xavier Jugelé, le policier tué le 20 avril aux Champs-Elysées par un djihadiste présumé, mais Jean-Marie Le Pen a achevé son discours par un appel à élire sa fille le 7 mai.

"Marine est une fille de France. Ce n’est pas Jeanne d’Arc mais elle accepte la même mission que celle de Jeanne", a-t-il dit. "Elle est la France, elle aime la France. Offrons-lui dimanche le muguet de la victoire, vive Marine, vive Jeanne!", a-t-il lancé sous les applaudissements.

Il a flétri a contrario Emmanuel Macron "le candidat socialiste, le Hollande bis, le bobo de gauche", "l'énarque pantouflard fabriqué et propulsé par les médias", qui "nous parle d'avenir mais n'a pas d'enfants".

Peu avant son discours, Jean-Marie Le Pen avait ironisé devant des journalistes : "Emmanuel Macron fait la tournée des cimetières, c'est un mauvais présage pour lui".

Une allusion aux déplacements du candidat d'En Marche! À Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) et au Mémorial de la Shoah, à Paris.

Jean-Marie Le Pen a été exclu le 20 août 2015 du parti qu'il a contribué à fonder en raison de ses propos polémiques, notamment sur les chambres à gaz, "détail" de la Seconde Guerre mondiale selon lui, ou sa défense du maréchal Pétain. Ces propos ont été jugés pénalisants pour la stratégie de "dédiabolisation" du parti voulue par sa fille Marine Le Pen.

Avec Reuters

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

pour le 7 mai le piège est en place, fillion est dedans, hamon aussi, mélonchon tout comme, si les français votent en masse pour macron ils vont le payer cher, ils donneront le quitus pour macron pour appliquer son programme qu'ils ne connaissent pas,

les français sont devenus des moutons tiers-mondistes, de girouettes qui tournent au gré des vents,

si macron passe avec plus de 55% c'est foutu pour les acquis sociaux et à l'opposition il n' y aura que marine lepen, lassale, et dupont-aignan puisque les autres votent pour macron,

un cabinet noir a fait passer macron en force contre la volonté des français, un printemps arabe à paris n'est pas à exclure d'ici 2018, et l’arroseur se mouille,

les responsables de ce que va faire macron sont hollande sarko, puis fillon hamon et mélonchon,

les français ont le choix entre la peste et le choléra mais là c'est macron qui est les deux,

les français sont devenus débiles, c'est plus facile de résister à marine lepen si elle est élue et applique un programme "fasciste" que macron qui agira comme sarko et hollande en faisant passer des lois anti-humaines pour les travailleurs, les retraités, les pauvres, les jeunes, sous couvert d'une promesse d'amélioration vers la fin du mandat,

macron sera celui qui mettra les français sous la domination des patrons et de la finance,

ceux qui ont fait de macron le président français cette fois ont mis les français face au mur pour se faire démonter par les gataz et cie, ils leur arrivera ce qui arrive aux candidats du jeu face au mur de TF1, on a l'impression de gagner et finalement on a rien au mieux le minimum, aux final les boules rouges bouffent tous les gains des boules vertes, l'illusion face à un banquier qui suce le citoyen jusqu’au découvert,

macron est imposé aux français

marine n'est qu'un alibi,

au soir du 07 mai les français découvriront un autre macron,

arrogant, suffisant, froid, sans scrupules ni morale, et sans état d'ame un vrai banquier qui prend plus qu'il ne donne,

-1