Affaire Ould Abbès : pourquoi le ministère des Moudjahidine se tait ?

Ould Abbès, l'arbre qui cache la forêt de grand trafic
Ould Abbès, l'arbre qui cache la forêt de grand trafic

Djamel Ould jour Abbès (84 ans) SG du FLN est au coeur d'un énorme scandale d'usurpation de son passé et donc son présent.

Djamel Ould Abbès est accusé d'avoir inventé son "passé révolutionnaire" et de "condamné à mort". L'attaque vient d'un ancien moudjhid d'Aïn Témouchent qui lui dénie d'avoir fait partie des moudjahidine du FLN/ALN en 1956 dans cette région. "Comment pouvait-il être un condamné à mort et aller en France, puis s’installer en Allemagne pour ses études ?" tonne Abdelkader Abid, dit El Berkchi, ancien moudjahid à Ain Témouchent. Et de mettre en défi Ould Abbès : "Il prétend également avoir rencontré Ali Khodja ! C’est incroyable ! Qu’il cite le nom d’un moudjahid ou un condamné à mort avec qui il a milité à Témouchent." Pour ce moudjhid de première heure, Ould Abbès n'a jamais rencontré Rabah Bitat ni Larbi Ben M'hidi, comme il le soutient.

Dans une lettre rendue publique, Nacer Boudiaf observe que "La meilleure victoire du colonialisme français sur l’héroïque lutte du peuple algérien pour recouvrer sa souveraineté et son indépendance a été de voir le FLN — qui a battu le colonialisme — passer des mains de Boudiaf, Ben Boulaïd, Ben M’hidi, Didouche, Krim,… à Saïdani puis à Ould Abbes".

Cependant l'arnaque des faux moudjahdine n'est pas d'aujourd'hui. Noureddine Aït Hamouda, ancien député du RCD, avait dénoncé à l'APN le marché des fausses attestations de moudjahidine et l'explosion du nombre de ces derniers depuis une trentaine d'années. Aït Hamouda les évalue à 20 000 à profiter de pensions sonnantes et trébuchantes. Mais certains avancent beaucoup plus. Benyoucef Mellouk n'a pas les mêmes pouvoirs qu'Aït Hamouda, pour autant il a été le premier à lever un coin du voile sur l'arnaque des faux moudjahidine et des magstrats faussaires.

L'affaire alimente la campagne électorale sans pour autant émouvoir le ministère des Moudjahidine. Ce département garde étrangement le silence. Tout autant que les historiens. Le scandale concerne pourtant l'un des piliers de la rente du pouvoir : la révolution !

Il faut rappeler que le SG du FLN pourrait être l'arbre qui cache, en réalité, une forêt de faux moudjahidine qui profitent de l'argent public mais aussi et surtout se sont achetés un passé indigne des centaines de milliers de morts pour que l'Algérie devienne indépendante. Travaillant sur les archives militaires françaises, Maurice Faivre, historien français, a avancé le chiffre de 15000 moudjahidine en Algérie en 1962. Selon Mohammed Harbi, il y avait quelque 35000 hommes sous le commandement du colonel Boumediene en Tunisie et au Maroc. Là encore le ministère des Moudjahidine n'a pas rendu public le nombre exacte de moudjahidine figurant dans ses fichiers. Pourquoi garde-t-il le mystère sur cette page de notre histoire ?

La rédaction

Plus d'articles de : Débats

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
deradji nair

Les moudjahidines de l'intérieur ont été exterminés et me rappelle encore que certains étaient capturés dans des Kasmat sans armes ni munitions. Ceux qui sont en laisse maintenant sont en majorité comme dit le Coran les "Mokhalifines " et encore plus les risquieurs de mars 1962 qui se sont fait acheté leur roukhsa pour en bénéficier aujourd'hui de cette rente sans en avoir lever le pouce et nous pouvons en compter des milliers. Alors pourquoi pas ce grand chef qui est ministre des moudjahidines n'est pas de celà meme? La question reste posée tout comme Ould- Abass et des milliers d'autres n'avons pas détruit justement les fichiers des harkis? n'est ce pas pour cacher certains qui en profitent aujourd'hui?

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Réponse à la rédaction du Matin. DZ, Votre question est très pertinente, mais je pense que au moins certains de vos journalistes ont dénichés la supercherie des faux Moudjahidines ?. J'en connais personnellement plus d'un : un exemple de ma commune, un ancien moudjahed, à égorgé son beau-frère (le mari de sa soeur, un harki connu de toute la commune), le beau frère moudjahed à attesté que sa soeur est une femme de chahid ?, et elle touche une rente + licence de taxi pour son fils qui d'office est devenu fils de chahid ainsi que toute la miocherie ont une rente, et une très belle maison de ville au centre ville ?. bouteflika lui même n'est pas moudjahid, c'est un usurpateur ?, saadani ?, et des milliers d'autres cas similaires de faux moudjhidines et moudjahidêtes ?. Le ministère est trufés de faux moudjahidinee et des milliers de faux ayants droits ?. Monsieur AÏT HAMOUDA, n'à pas inventé ceux qu'il à dit devant l'apn bidon le culte du oui-oui bougnoulesques ?. Pourquoi aucun président n'à exiger à La France de lui remettre les archives de 1954/1962 ?. Parce que pour le clan au pouvoir aura des comptes à rendre au peuple Algérien ?. le ministres des anciens moudjahidines : est il moudjahid ?. ould abbas à simplement dépassé les bornes avec ses affirmations et son chiffon truqué, ils peuvent nous insultés, mais nous nous lâcherons rien, tant que Dieu Tout Puissant me donne la santé pour combattres cette mafia fln-rnde, je le ferais sans état d'âmes ?. Moi je ne suis pas un ancien moudjahid, simplement un citoyen qui à fait que sont devoir pour sa patrie, je ne suis pas rentier fln, et je n'ai même pas droits de retraite en algérie, alors j'ai travaillé dès l'âge de 14 ans (1961-1969) dans 1963-1969 dans les rangs de l'A. N. P). Et de voir des mafieux pillaient mon pays, sa me rend malade ?. Ils sont le vomis du colonialisme, pour cette raisons qu'ils pu ?.

avatar
moh arwal

tu as mon soutien