ANR-Affaire du drapeau : profanation et "faux usage de faux"

La photo est incontestablement authentique
La photo est incontestablement authentique

Retoucher une photo numérique est extrêmement compliqué, notamment pour ce qui est du traitement des bords et des ombres. Ce sont ces parties-là qui trahissent la retouche et permettent de la détecter. Il est plus aisé d’ôter des détails, surtout s’ils sont dans une zone d’éléments uniformes, sans aspérités, ni reliefs. C’en est une autre d’ajouter des éléments.

L’ancien ministre, Belkacem Sahali, épinglé par des internautes pour avoir utilisé l’emblème national comme une vulgaire nappe de table, a tenté de se disculper en produisant une autre photo. L’une des deux est donc un faux. Il tente de faire accroire qu’on aurait voulu attenter à son image par la manipulation de la photo de sa rencontre. Or, c’est son parti qui tente de "rattraper" le coup en retouchant l’image incriminée pour faire disparaître l’objet du délit.

La photo où le drapeau est "profané" est la photo originale. Il ne peut y avoir le moindre doute sur la question. La partie à gauche de la photo montre des détails sur le croissant et l’étoile qui ne peuvent être incorporés par une retouche quelconque. Les bouteilles disposées sur cette partie laissent transparaître la couleur rouge de ces éléments du drapeau. Elles ont constitué une difficulté insurmontable lors de la retouche. Elles ont donc été supprimées en même temps que les éléments en soubassements. Le sac que l’une dame a posé devant elle, porte, lui aussi, des traces de retouches. Sa surface est moins granulée et l’un des bras de la poignée a été raccourcis. Pris la main dans le sac, l’ANR aggrave son cas par un mensonge flagrant qui juridiquement est un usage de faux.

La question n’est donc pas une préoccupation morale. Elle est bien sûr politique. Mais elle est d’abord et surtout juridique. Le code pénal algérien prévoit depuis 1984 qu’"est puni d’un emprisonnement de cinq (5) à dix (10) ans quiconque volontairement ou publiquement déchire, mutile ou profane l’emblème national".

En 2010, dans l’affaire des émeutes du logement à Sidi Salem (Annaba), la condamnation de dix-sept personnes en appel (33 en première instance) pour "atteinte à l'emblème national", à des peines de 6 mois à 4 années et 500 000 dinars d’amende (2 à 8 ans de prison et à une amende d'un million de dinars en première instance), avait défrayé la chronique. La loi a été "appliquée" dans sa rigueur à ces personnes du bidonville SAS hérité de la période coloniale à Sidi Salem. A-t-elle une chance de l’être pour les occupants des résidences d’Etat ?

Se trouver a-t-il un procureur pour se saisir de cette profanation manifeste du drapeau ? Nous pouvons avoir la naïveté de le croire. L’argument d’atteinte à l’emblème national a mainte fois été utilisé, à tort jusque ce jour, pour discréditer l’opposition politique ou le mouvement social. L’on se souvient que les contestations de Kabylie ou du M’zab ont été, maintes fois, affabulées de ce crime par les relais du pouvoir. Ces champions de la défense de l’emblème national vont-ils se manifester ?

Mohand Bakir

Plus d'articles de : Politique

Commentaires (4) | Réagir ?

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Qu'attendez vous de cette mafia : fln-rnd- taj-les ânes d'anr ?. Pensez à L'Algérie des années 2030, c'est à dire nos petits enfants qu'ils là libérera de la mafia bouteflikstes et ses sbirs ?. Ce n'est pas les gens de mon âge ?.

avatar
zwen

Bonjour Mohand Bakir.

Cette histoire t’obsède au point de commettre une grave erreur, il y a 2 jours tu as publié sur Facebook une blague de mauvais gout. ou tu as insulté les kabyles.

tu disais les Kabyles on profané le drapeau! sans mentionner le quel. Les réactions étaient rapides et brutales il y a même un internaute qui t'a insulté (insulter ta maman), il s'est excusé après mais le mal est fait.

il faut que tu saches je ne suis pas d'accord avec les insultes.

alors en qualité d'homme publique que tu es, je te demande de t'excuser publiquement au prêt de tous les Kabyles que tu as offensé. même si tu es Kabyles aussi tu n'as pas le droit de nous traiter de sauvages, de mal élevés. parce que nous n'avons profané aucun drapeau.

je sais que tu as donné l'explication et la raison de ta provocation, mais je te le répète, on ne joue pas avec ça. tu te sens Algérien, révolté par cette affaire de drapeau et ANR, tu as le droit. mais laisses les Kabyles en dehors de tout ça.

Les Vrais Algériens ne se sont pas révoltés face à cet acte, de l'ANR. c'est entre eux c'est leur emblème, symbole d’arabité et islamité. Ils ont le droit d’être silencieux, ou de laver le linge sale en famille. "mais toi, wach qawdek?"

Donc pour répondre à ta provocation stupide.

si un kabyle a profané le drapeau Algérien, c'est normal et légitime que les Algériens manifestent leur mécontentement. Pour eux les Kabyles ne sont pas et ne seront jamais des citoyens à part entière, par conséquent on ne touche pas aux valeurs musulmanes et l’arabité.

Tu ne veux pas comprendre, il te faut du temps je comprend, ce n'est pas tout le monde qui est éveillé. je sais que tu es farouchement contre le projet de l’indépendance de la Kabylie. Mais moi je te lis toujours, parce que je crois à la démocratie et je pense que tu es démocrate aussi. Toi! tu crois à une Algérie plurielle libre et démocratique, j'aimerai bien savoir avec qui tu partages ces idées nobles à (Skikda, Annaba, Oran, El-Baidh, Souk-Ahras, Tlemcen, Chlef?) mais non tu as 200 Kabyles avec toi, certains parmi eux rêvent encore que c'est possible une Algérie libre et démocratique. Mais entre nous, tu nages seul dans la merde, parce que si il y avait cette idée de démocratie partagée par des Algériens, il n'y aurait jamais de printemps noir en 2001 et non plus de MAK.

J'attends toujours tes excuses publiques.

un ami Facebook.

-1
visualisation: 2 / 4