L'avion de Mihoubi évite une catastrophe aérienne au-dessus d'In Salah

L'avion de Mihoubi évite une catastrophe aérienne au-dessus d'In Salah

Une jeune pilote a évité une catastrophe aérienne au vol reliant In Salah à Alger ce vendredi.

La commandante qui était aux commandes de l'ATR d'Air Algérie a vu dès les premiers moments du décollage qu'un des deux moteurs est tombé en panne. Une grosse peur-panique se propage dans la cabine mais aussi parmi les voyageurs. Cependant, selon les informations rapportées par la presse, la commandante de bord a réussir à ramener l'appareil vers In Salah et le faire atterrir sans encombres avec seulement un seul moteur.

Parmi les voyageurs, il y avait Azzedine Mihoubi, le ministre de la Culture.

Mercredi, tout l'aéroport de Hassi Messaoud a été paralysé suite à un problème technique dans un des appareils de Tassili Airlines. L'avion appartenait à la compagnie Air Tec a eu un problème au décollage.

La rédaction

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (2) | Réagir ?

avatar
rabah Benali

Re-bonjour. A propos toujours du présent article, l'interrogation fondamentale et bizarroide serait de se demander ce que faisait un tel "ouazir" de la répoooblik (apparemment de la culture !! à savoir de quelle culture il s'agit ??) à In Salah ?? Etait il en mission commandée pour le compte de "Siadou" ses employeurs arabo/arabes gérés par les enculés de l'opérateur de téléphonie mobile "ooridoo". Opérateur du diable exécutant le projet satanique arabo/salafiste d'alphabétisation en arabo/Tchektchouka du peuple berbère d'Algérie. En référence aux propres propos de cet enc…. lé de "vizir", sa propre vieille maman aurait, grace à ce projet de satan, en l'espace de quelques mois de gavage, pu lire le coran. C'est ce qu'on peut appeler "crime conte un peuple en danger d'extermination". Rabah Benali

avatar
rabah Benali

Bonjour. La photo de l'article est hélas erronée par rapport à l'info rapportée par l'article. Un ATR est propulsé par deux turboprops à hélices et non pas par deux turbo-réacteurs comme le montre la photo. L'appareil représenté n'est pas un ATR mais plutôt un boeing 730. A première vue de vieille (première) génération. Voilà pour la précision technique. Pour ce qui est du commandant de bord et de son co-pilote, ils sont à féléciter pour le boulot bien fait. Par contre, atterrir avec un seul moteur dans des conditions météo non particulièrement dégradées sur ce type d'appareil, est une manœuvre de pilotage de routine prévue par le constructeur de l'avion. Manaoeuvre répétée en boucle à l'entrainement. Donc Madame le commandant et son co-pilote ne sont pas à mettre à côté de "Djamilou ould abbassia et Boutcheftchifa la charettte", sur les longues listes éternelles des "moudjahidin" héros de la nation. L'avion ATR est renommé être un aéronef fiable et très sûr. Mais apparemment pas entre les mains d'air couscous en termes de maintenance. Les passagers doivent certes, remercier l'équipage de l'avion pour avoir bien fait leur boulot mais surtout féléciter le concepteur/constructeur de l'appareil pour avoir prévu ce cas de figure technique. Rabah Benali.