Tizi Ouzou : la Marine veut s'approprier le siège de la base nautique de Tigzirt

Le siège de la base nautique de Tigzirt.
Le siège de la base nautique de Tigzirt.

Le siège de la base nautique de la ville côtière de Tigzirt, au nord de Tizi Ouzou, est convoité par la Marine nationale qui veut, apparemment, le récupérer à tout prix.

La base nautique est située sur le site archéologique de la ville. Le lieu offre une vue imprenable sur la mer et le port. En plus du club de voile local, le siège est un point de chute pour les touristes et accueille souvent des activités culturelles et parfois politiques.

Selon un élu local, qui a pris attache avec notre rédaction, "la marine nationale fait subir d’énormes pressions aux autorités locales afin de prendre le contrôle des lieux dans les plus brefs délais, au grand dam des habitants de la région qui ne savent pas à quel saint se vouer ni à quelle porte frapper". Une pétition contre cette prise de contrôle par la marine de ce site apprécié par les habitués de Tigzirt a déjà fait changer d’avis, une première fois aux autorités militaires en 2011. Cependant, elles sont encore revenues à la charge encore une fois avec la meilleure détermination.

Les habitants de la région de la Kabylie maritime sont contre l’occupation des militaires de cette base nautique, indique notre source. "Un siège pour la marine nationale est prévu au sein du port de la pêche et de plaisance de notre ville, comme ce fut le cas à la ville voisine d'Azeffoun. On ne sait pas alors pourquoi les militaires veulent nous soustraire la base nautique, seul endroit qui nous reste dans notre ville", se demande cet élu. Et de poursuivre : "Surtout que le camp de toile de notre ville, est déjà occupé par la BMPJ depuis plus de 20 ans. Cet endroit magnifique qui culmine au-dessus de notre ville est interdit aux citoyens", regrette un habitant de la ville de Tigzirt. "Les habitants de Tigzirt se sentent dépouillés des lieux les plus emblématiques pour le tourisme local", nous a confié un membre d'une association locale.

Aussi, une colère sourde travaille la population locale qui montre des signes de désapprobation à cette nouvelle tentative d'expropriation par la Marine. "Les militaires ont coupé la RN24 qui traverse notre ville et qui nous relie à Boumerdes pendant 20 ans, pour des raisons dites sécuritaires. C’était la seule route fermée dans toute l’Algérie pour une telle raison. Une fermeture qui a porté un sacré coup au développement économique au niveau locale. Aujourd’hui, ces mêmes militaires sont encore revenus pour nous priver de la base nautique. On doit réagir et refuser cette occupation", s’indigne un autre citoyen de Tigzirt.

Abdenour Igoudjil

Plus d'articles de : Algérie

Commentaires (0) | Réagir ?