Le Canard Enchaîné, Mediapart et le JDD visés par des menaces de mort

Le Canard enchaîné reçoit de nombreux courriers de menaces depuis qu'il a commencé ses révélations sur le couple Fillon.
Le Canard enchaîné reçoit de nombreux courriers de menaces depuis qu'il a commencé ses révélations sur le couple Fillon.

L'hebdomadaire satirique "Le Canard Enchaîné", à l'origine des révélations sur François Fillon est le premier à recevoir des menaces de mort.

Alors que la présidentielle est émaillée d'affaires judiciaires (François Fillon et Marine Le Pen), une certaine presse ferraille contre la mort qui la guette désormais. Le parquet de Paris a ouvert une enquête après que des magistrats du pôle financier et les rédactions du Canard enchaîné et de Mediapart ont reçu des "menaces de mort".

A l'instar de Mediapart et du Canard enchaîné, le Journal du dimanche a aussi été la cible de menaces de mort, rapporte Le Monde mardi 11 avril. Laurent Valdiguié , le rédacteur en chef de l'hebdomadaire, a posté une photo sur Twitter montrant une lettre signée d'un mystérieux "Collectif d'épuration 2J". En tête du courrier, un dessin de cercueil porte les initiales du journaliste.

Une balle de fusil de calibre 22 accompagne la lettre. "En ouvrant l'enveloppe, on en sourit de cette petite balle qui glisse, a commenté Laurent Valdiguié sur Twitter. Après, on s'en attriste. Comme un signe de plus de ces temps déréglés." Le rédacteur en chef du JDD a fait savoir au Monde qu'il avait porté plainte auprès de la brigade de répression de la délinquance contre la personne.

Le PNF a reçu des courriers similaires

La Brigade de la répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de Paris était déjà en charge d'une enquête en flagrance pour "menaces de mort", ouverte par le parquet de Paris, jeudi 6 avril. Outre les rédactions de Mediapart et du Canard enchaîné, quatre magistrats du parquet national financier ont reçu des lettres de menaces similaires. Selon Mediapart, il s'agirait d'Eliane Houlette, la patronne du parquet national financier, et des trois juges chargés d'instruire l'affaire Fillon. Cette affaire de menace de mort jette un sérieux trouble sur cette campagne présidentielle qui a vu les deux candidats visés par des enquêtes lancer des critiques particulièrement violentes contre la presse et la justice. François Fillon qui invoque une opération de destabilisation" menée du sommet de l'Etat pour justifier ses déboires judiciaires, a même eu cette déclaration qui vaut une condamnation : "Ceux qui sont à l’origine de cette affaire ne dormiront pas bien à l’avenir."

La rédaction/franceinfo

Plus d'articles de : Algérie-France

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
oziris dzeus

Mr phillipot vice président du FN a qui les animateurs de ONPC (ruquier) sortaient des choses pas bien sur des militants et des élus FN, il leur avait dit :" faites de même avec tous les partis et tous les candidats", un des animateurs avait même lancé "ayez des idées dégueulasses mais au moins avec des gens propres"

peut être qu'il y a une affaire macron-sfr-drahi, mais comme macron est le futur président tout le monde des médias fait attention,

y a pas un seul média qui cherche a savoir pour qui votera madame el khomri la ministre du travail dont le nom est portée par la nouvelle loi de travail très contestée, pourquoi? elle est tenue à l'écart de cette élection pour ne pas foutre la pagaille est détruire macron,

y a pas que fillon qui a des casseroles, macron on a, lepen on a, tous les candidats ont des casseroles, un ministre a quitté son poste pour le même type d'affaire et les médias l'ont bizarrement oublié,

pour quoi certains font ce qu'ils reprochaient au patron du FBI pendant les élections américaines?

il y a tellement de parlementaires que l'histoire des emplois fictifs (familial) et des cadeaux, si c'est vrai, ne peut être l’œuvre d'un seul d'entre eux sauf si les autres sont des imbéciles ou des saints,

-1