Les Etats-Unis menacent d'agir seuls contre Bachar al Assad

 Nikki Haley., l'ambassadrice des USA.
Nikki Haley., l'ambassadrice des USA.

Les Etats-Unis ont prévenu mercredi lors d'une session du Conseil de sécurité consacrée à l'attaque chimique en Syrie que les Etats devaient prendre leurs responsabilités quand les Nations unies échouent à agir collectivement.

"Lorsque les Nations unies manquent constamment à leur devoir d'agir collectivement, il arrive des moments dans la vie des Etats où nous sommes obligés d'agir nous-mêmes", a dit l'ambassadrice des Etats-Unis à l'Onu, Nikki Haley, devant le Conseil de sécurité.

Le Conseil de sécurité de l'Onu est réuni en urgence pour examiner un projet de résolution après une attaque chimique présumée menée par les forces syriennes contre un village de la province d'Idlib dans le nord du pays. La Russie a déjà annoncé que le texte était "inacceptable".

La France a de son côté appelé la Russie à exercer l'influence dont elle dispose sur le régime Assad et a exhorté les Etats-Unis à s'impliquer sérieusement afin de trouver une issue politique au conflit en Syrie.

"Nous parlons de crimes de guerre", a commenté l'ambassadeur français à l'Onu, François Delattre, devant la presse. "Nous exhortons la Russie à exercer la pression la plus forte sur le régime (syrien). Honnêtement, nous avons aussi besoin d'une Amérique qui est sérieusement engagée à une solution en Syrie et qui pèse de tout son poids pour cela", a-t-il ajouté.

S'exprimant devant le Conseil de sécurité, l'ambassadeur britannique Matthew Rycroft a interpellé le représentant russe : "Quel est votre projet ? Quel est votre plan pour mettre fin à ses attaques d'une horreur insensée ? Nous avions un plan et nous avions un soutien mais vous l'avez rejeté pour protéger Assad."

La Russie, alliée indéfectible d'Assad, a opposé pour la septième fois en février son veto à un projet de résolution afin de protéger le régime syrien contre des sanctions de l'Onu.

Matthew Rycroft a expliqué que cette technique de blocage était un message d'encouragement envoyé à Bachar al Assad et que l'attaque menée contre le village de Khan Cheikhoune mardi était la conséquence de cette politique.

Reuters

Plus d'articles de : International

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
deradji nair

L'Amérique et l'Europe avait exercé ce meme véto des centaines de fois pour protéger k leur allié criminel et sanguinaire qui avait ensevelli des milliers d'enfants sous les décombres de ses bombe les enfants phalestiniens ; n'est-ce pas la le plus crime de guerre qu'à connu l'humanité. J'espère que la Russie sera à la hauteur de ses responsabilités car si elle perd cette base en Syrie elle sera la seconde victime des Européens et des américains déjà qu'ils ont installés des bases à missiles destructrices très proche de leur territoires dans les ex pays pro-russes.

avatar
Massinissa Umerri

Ce qui va suivre est une interdiction d'echange economique avec la Syrie. L'Etat Kurde est de fecto vivant et acticf.

visualisation: 2 / 3