Le wali d’Alger arrive comme un cheveu sur la soupe parlementaire

Abdelkader Zoukh, wali d'Alger.
Abdelkader Zoukh, wali d'Alger.

Quand on parle mal, il vaut mieux se taire que d’exposer sa débilité intellectuelle et son ignorance du monde de la réserve et de la courtoisie.

Le traumatisme politique que subissent certains patineurs de l’aréna du pouvoir provoque pour eux un arrêt du développement de l'intelligence. Il est recommandé pour ces victimes du système actuel de se murer dans le silence et le silence respectueux est une force unique. Contrairement au mensonge qui draine son acteur dans l’univers de l'indécence.

Le silence se substitue à l’absence du langage et à l'incapacité intellectuelle à se promouvoir vers l’excellence. Il est préférable de se taire que de faire du bruit.

Monsieur le wali d’Alger, le silence est un art et un vecteur de réflexion qui vous permettra d'éviter la malédiction pour injure et pour compromission.

Ma décision et celle de millions d'Algériens, du boycott des prochaines élections parlementaires fait partie de nos convictions et de notre attachement aux valeurs de nos ancêtres. Ces fondements indiscutables expriment notre respect à la république, à la démocratie et au droit d’avoir des droits. J’aurais souhaité avoir de la gratitude pour vous et je me trouve dans une émotion de profonde pitié pour votre intervention inappropriée dans les affaires qui ne relèvent pas de vos affaires et qui ne s’inscrivent pas dans vos prérogatives. Comme nous sommes dans un Etat de "Men haba wa daba", alors il vous est permis d’insulter le peuple et pourquoi pas notre histoire !

Vous n'êtes pas à votre première sortie du genre, vous êtes calibré pour abimer nos valeurs et humilier notre citoyenneté. Vous faites partie de la caravane de l’Ouest et votre comportement hollywoodien jouit le palais de la confiscation. Vous avez violé le respect de ces millions d'algériens qui ont décidé de ne pas se soumettre au diktat de l’aberration et de refuser de trahir la mémoire du chahid.

Nous refusons d'être des agneaux de la bergerie, notre résistance pacifique est un geste civilisationnel qui doit vous inciter à une maturité politique et non à s'incruster dans la morphologie de mille-pattes. Nous boycottons ces élections préfabriquées, trabindisées, clochardisées, monnayées. Elle ne représentent pas la volonté et la voix de notre peuple.

J’interpelle votre conscience pour se faire formater une conscience et je vous invite avec courtoisie et respect à présenter des excuses citoyennes et algériennes à ces millions de nos citoyens qui n’iront pas aux urnes.

Vous allez certainement faire voter les morts, les prisonniers et ceux qui résident dans nos hôpitaux psychiatriques. De grâce ! Ne touchez pas à nos martyrs.

Brahim Gater

Président de la Fédération Internationale de la Diaspora Algérienne (FIDAL)

Plus d'articles de : Opinion

Commentaires (3) | Réagir ?

avatar
Mourad BENKALFATE

Parlons de choses sérieuses.

avatar
Rabah IBN ABDELAZIZ

Bonjour Monsieur GATER, Je suis entièrement d'accord avec vous, ce margoulin de l'ouest qui concubine avec fakhamatouh la brouette et son clan d'oujda pour nous rabaisser et nous rendres des moins que rien ?. Je lui dit ceci : Moi ancien Officier qui à servis son pays depuis l'âge de 10 ans, Je n'ai pas attendu que cette racaille arrive au pouvoir. J'ai servis sous deux Présidents : Ben-Bella et Houari Boumédiène, Je garde du Président Boumédiène le souvenir d'Un Grand Homme et Un Grand Chef militaire en tant Ministre de la défense et aussi président du conseil de la révolution. Je n'ai jamais entendu de sa part de t'elles bassaisses et cette corruption organisés depuis l'arrivée de ce minable à la présidence de la république ?. Moi je ne vote pas pour des cons, des corrompus et voleurs ?. Vos élections sont gagnés d'avance comme dab, mais le peuple à commencé à ce réveiler, le réveil vas être douleureux pour la mafia d'el mouradia et de Zéralda sans oublier le club des mafieux Ghasr Es Noebar ?.

visualisation: 2 / 3