Fraude au bac : le syndicat des inspecteurs satisfait de la décision de la justice

Nouria Benghabrit, ministre de l'Education refuse de recevoir les inspecteurs, annonce le SIEN.
Nouria Benghabrit, ministre de l'Education refuse de recevoir les inspecteurs, annonce le SIEN.

Le Syndicat des Inspecteurs de l’Éducation Nationale (S.I.E.N) nous a fait parvenir le communiqué suivant.

En ce jour du 1er avril 2017, après le prononcé définitif du jugement innocentant nos collègues inspecteurs de l’Éducation nationale, accusés abusivement et à tort d’avoir rendu publics les sujets du baccalauréat édition 2016, il s’est tenu, à Alger, la réunion du conseil national du Syndicat des inspecteurs de l’Éducation Nationale, issu des assemblées électives des Wilayas au nombre de 35.

De cet événement de grande importance pour notre corporation, le S.I.E.N tient à féliciter l’ensemble des Inspecteurs, sans exception, pour la libération de nos collègues indûment accusés, tout en demandant à Madame la Ministre de l’Éducation Nationale de les réhabiliter publiquement et dans les meilleurs délais dans leur intégrité morale et matérielle. Aussi, nous tenons fermement à ce que de telles turbulences n’agitent plus notre corporation en la protégeant efficacement contre des dérapages qui ne sont ni de nos habitudes, ni de notre rang encore moins de notre éducation et ce par une législation forte et appropriée.

La dynamique, née au sein de notre corporation, en un temps record et à travers une adhésion massive est le résultat latent d’un mécontentement général et d’un malaise insupportable décriés par l’ensemble des collègues qui, d’une voix commune et sur un même ton, s’unissent pour un changement radical pour l’obtention de leurs droits légitimes dans le cadre de l’exercice de leur noble fonction.

Notre philosophie qui transparaît clairement à travers nos slogans, consacre le dialogue comme seule voix pour un plaidoyer constructif ayant pour objectif,la consécration de nos revendications légitimes. Ce ne fut pas le cas émanant de la tutelle dans son refus catégorique de recevoir les représentants du syndicat. Ce refus du dialogue est de mauvais augure pour les relations futures avec la tutelle, laquelle, dans son mutisme, prête une oreille sourde à nos revendications, ce qui pourrait de facto nous libérer du droit de réserve.

A ce sujet, le Conseil National du S.I.E.N :

1- Déplore le refus de Madame la Ministre de nous recevoir après avoir porté auprès de son Chef de Cabinet deux demandes d’audience.

2- Demande à Madame la Ministre de prendre en charge sérieusement nos revendications traduites clairement dans le communiqué 01/2017 et ce dans les meilleurs délais.

3- D’ouvrir le dialogue, dans un futur proche, avec les représentants du S.I.E.N, sans aucun intermédiaire.

4- Prendre toute entière, la responsabilité des conséquences allant dans le sens du refus du dialogue par rapport à nos revendications.

5- Nous demandons aux représentants des bureaux de wilayas de préconiser, à travers des A.G, le type d’actions à mener pour l’obtention de nos droits légitimes.

P/ Conseil National
Le Bureau National

Plus d'articles de : Communiqués

Commentaires (0) | Réagir ?