Urgent. Sept morts et 10 blessés dans un accident de circulation à Tiaret

Photo prise de ce terrible accident de ce matin. Crédit de Nour-Eddine Merabet.
Photo prise de ce terrible accident de ce matin. Crédit de Nour-Eddine Merabet.

Il n'y a plus un jour sans qu'un accident avec perte humaine ne soit enregistré sur les routes.

Un énième accident a eu lieu, ce mercredi matin, sur la RN 14 au niveau de l’axe routier situé entre les localités de Takhmert et d’Ain El Hadid à l’extrême-ouest de Tiaret générant sept morts et une dizaine de blessés dont deux dans un état grave, selon une source de la protection civile. Les victimes qui ont été évacuées vers l’hôpital de Frenda et d’Oran .

Ce terrible accident a eu lieu ce matin dans la commune de Takhmart lorsqu’un camion semi-remorque transportant des bouteilles de gaz est entré en collision avec un bus de transport des voyageurs et un véhicule touristique.

Selon un bilan rendu public par la protection civile, un total de 34 morts et 1.363 blessés ont été enregistrés dans 1.160 accidents de la circulation durant la période allant du 12 au 18 mars 2017. Le même bilan précise que la wilaya de Ghardaïa a enregistré cinq personnes décédées et neuf autres blessées dans neuf accidents de la route.

De Tiaret, Nour-Eddine Merabet

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (1) | Réagir ?

avatar
Faro Laz

C’est ce qui se passe en Russie, en Chine et dans tous les pays anciennement communistes, socialistes, etc. une fois que leurs populations découvrant après l’effondrement du communisme et / ou socialisme, les bienfaits de l’automobile et ses bienfaits, elles ne peuvent autrement que de malheureusement se ruer et s’agglutiner sur les routes et autoroutes sans aucune retenue ni éducation préalables. Cela coûte très cher en vie humaines, dégâts matériels et financiers.

Qui éduque qui ? Je suis convaincu que dans ce domaine, l’Algérie qui est le pays le plus occidentalisé de tous les pays de la MENA a plus que jamais besoin d’éducateurs et de stratèges Européens pour la mettre sur la bonne voie non seulement dans ce domaine précis mais dans tous les autres secteurs. Avec tout le respect, je ne vois vraiment pas les algériens pouvoir organiser et réellement solutionner ce problème ; ils n’en ont pas les capacités ni les organisations nécessaires pour le job. Avec mes remerciements.