Alors que son fils serait en fuite, Ould Abbes vire Salima Othmani...pour corruption! (Vidéo)

Ould Abbes et Salima othmani.
Ould Abbes et Salima othmani.

Accusée de corruption, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbes a mis fin aux fonctions de Salima Othmani, membre du bureau politique, chargée de la femme au sein du parti du FLN.

Ould Abbes, aurait décidé de virer la parlementaire quelques heures seulement avant une réunion de l’exécutif du parti historique, qui prépare les législatives de mai 2017.

Salima Othmani aurait exigé, et touché en «bakchich» une somme conséquente (on parle d’un milliard de centimes) pour inscrire le parlementaire Noreddine Kihel dans les listes électorales de 2017. Ce dernier aurait fait des enregistrements sonores des échanges qu’il a eus avec la députée de Boumerdes, Puis l’aurait dénoncé aux services de sécurité qui ont perquisitionné et saisie chez elle, une valise pleine d’argent !

Cet énorme scandale éclate, au moment où le fils d’Ould Abbes, accusé également de vendre des places parlementaires sur les listes électorales, aurait quitté le territoire pour rejoindre la France via la Tunisie.

Enroulé dans des sales draps, Ould Abbes, ne trouve pas mieux pour se défendre, que de brandir partout où il passe, sa condamnation à mort de 1959, en guise de preuve de son honnêteté et droiture. Cette affaire n’a pas fini de faire de remous, et montre le degré de déliquescence voir de pourrissement, qu’a atteint le parti de la révolution au temps du «grand moudjahid» Abdelaziz Bouteflika.

La rédaction

Plus d'articles de : Actualité

Commentaires (9) | Réagir ?

avatar
Aksil ilunisen

Petit a petit, l'Algerie plonge tout doux, un pas a chaque fois, vers une libanisation irreversible.

Demandez-vous quel volcan aneantirait ce pays fait de toutes pieces mensongeres....... inevitablement quand la minute de Bouteflika sonnerait son glas.

avatar
Yacine Khalfi

Ce qui me sidère, c'est de voir et de constater que ces gens-là du FLN soi-disant, jonglent avec les milliards. Alors que plus de trois millions d'Algériens vivent au-dessous du seuil de la pauvreté absolue. Et que trois millions de retraités n'arrivent pas à joindre les deux bouts, car touchant juste l'équivalent de 100 euros par mois. Est-ce pour cette Algérie que se sont sacrifiés Larbi Ben M'hidi, Didouche Mourad et des milliers d'autres ?

visualisation: 2 / 9